Si Fillion est congédié, Arthur doit l'être aussi

André Arthur... (Le Soleil, Patrice Laroche)

Agrandir

André Arthur

Le Soleil, Patrice Laroche

Partage

Partager par courriel
Taille de police
Imprimer la page
Point de vue
Le Soleil

André Arthur, le «père» des radios-poubelles de Québec et député de Portneuf-Jacques-Cartier à la Chambre des communes de 2006 à 2011, disait le 7 avril dernier sur les ondes de CHOI-FM Radio X que Haïti est un pays bizarre, «sans avenir», peuplé de voleurs, sexuellement déviant, responsable du sida et qui ferait mieux de redevenir une colonie. Il considère les femmes haïtiennes comme des prostituées qui n'ont «que ça à vendre».

Quelques jours plus tard à peine, soit le 13 avril, M. Arthur récidive dans son racisme crasse, cette fois à propos des peuples autochtones. Il faudrait fermer les réserves et «rapprocher» les Autochtones pour mieux les «surveiller». Ce seraient des «adolescents mal élevés», qui se plaignent tout le temps, et qu'il faudrait ignorer et négliger pour 10 ans. Il faudrait qu'ils «marchent ou crèvent», pour devenir des «adultes responsables». 

Dans son racisme anti-noir comme dans son racisme envers les Autochtones, M. Arthur ment éhontément sur la réalité de nos peuples. Alors que Jeff Fillion vient d'être congédié pour avoir insulté la mémoire d'un seul jeune homme - le fils d'Alexandre Taillefer, M. Arthur, lui, n'a toujours pas subi de conséquences pour avoir étalé son mépris pour des civilisations entières. Serait-il plus acceptable de réduire des millions de citoyens à des sous-humains semi-civilisés qu'il faudrait prendre en charge, c'est-à-dire garder sous tutelle, coloniser, assujettir, assimiler?

Nous considérons M. Arthur comme une cause perdue. Après tout, cela fait maintenant près de 20 ans qu'il alimente les préjugés auprès de ses dizaines de milliers d'auditeurs de la grande région de Québec et répand sa haine envers différents groupes dont il serait pour lui acceptable de bafouer les droits de la personne les plus fondamentaux.

Toutefois, il est inacceptable que le Conseil de la radiodiffusion et des télécommunications canadiennes (CRTC) continue d'accorder à RNC MEDIA une licence de radiodiffusion, pour CHOI-FM, dans ces conditions. En effet, la Loi canadienne sur la radiodiffusion stipule qu'un diffuseur qui obtient une licence du CRTC doit «par sa programmation et par les chances que son fonctionnement offre en matière d'emploi, répondre aux besoins et aux intérêts, et refléter la condition et les aspirations, des hommes, des femmes et des enfants canadiens, notamment l'égalité sur le plan des droits, la dualité linguistique et le caractère multiculturel et multiracial de la société canadienne ainsi que la place particulière qu'y occupent les peuples autochtones». 

Dans cette optique, il est clair qu'André Arthur et CHOI-FM ne peuvent continuer à sévir dans l'impunité sur les ondes de la capitale nationale. Il est de la responsabilité légale de tous les médias d'assurer le respect de la dignité humaine de tous les citoyens, y compris celles des personnes d'origine haïtienne ainsi que des peuples autochtones.

Nous demandons donc au CRTC de réexaminer la pertinence d'accorder une licence à RNC MEDIA pour CHOI-FM, ainsi que le congédiement immédiat d'André Arthur.

Émilie Nicolas est d'origine haïtienne et présidente de Québec inclusif. 

Suzie O'Bomsawin est Abénakise et résidente d'Odanak. 

Elles ont résidé à Québec plusieurs années.

Partager

À lire aussi

publicité

publicité

la liste:1710:liste;la boite:91290:box

En vedette

Précédent

publicité

la boite:1608467:box; tpl:300_B73_videos_playlist.tpl:file;

Les plus populaires : Le Soleil

Tous les plus populaires de la section Le Soleil
sur Lapresse.ca
»

CONTRIBUEZ >

Vous avez assisté à un évènement d'intérêt public ?

Envoyez-nous vos textes, photos ou vidéos

Autres contenus populaires

image title
Fermer