Le pape tend la main à toutes les familles

Le pape François... (AFP, Tiziana Fabi)

Agrandir

Le pape François

AFP, Tiziana Fabi

Partage

Partager par courriel
Taille de police
Imprimer la page
Point de vue
Le Soleil

Quand on pense au pape François, il nous vient en tête ces innombrables moments où il offre des accolades chaleureuses. La lecture de sa toute nouvelle publication nous fait cet effet : le pape embrasse les familles, toutes les familles. De son affection sincère découle une approche d'ouverture : l'enseignement de l'Église sur la famille est indissociable d'une attitude pastorale inspirée de celle de Jésus. À preuve, les mots accompagnement, discernement, intégration, donnent le ton au texte.

Partout sur la planète, les gens découvrent en ce moment Amoris Laetitia («La joie de l'amour»), exhortation apostolique publiée vendredi dernier. À l'invitation du cardinal Gérald Cyprien Lacroix, pour le lancement à Québec du document, nous avons littéralement dévoré ces 325 paragraphes. Ils présentent les réflexions du pape François recueillies à la suite des deux Synodes sur la famille tenus en 2014 et 2015. Rares sont les personnes qui, comme le pape, sont en mesure de poser un regard universel sur la situation des familles... Le résultat a une envergure inégalée.

C'est étonnant de constater la connaissance intime que le pape a de la réalité familiale! Comme jeunes parents, on peut dire qu'il connaît notre vie concrète parfois merveilleuse, souvent chaotique. Les «petits» défis, comme le 5 à 7 aux allures de guerre atomique, la négociation avec la belle-mère... Les grosses épreuves, aussi : la maladie d'un enfant, un deuil à traverser, un amour trahi. La joie qui est mise de l'avant dans le texte n'est donc pas un jovialisme déconnecté des drames. Elle prend sa source dans rien de moins que la résurrection après la mort. Amoris laetitia encourage ainsi les couples à dépasser les épreuves afin de goûter à une joie immense ensuite.

Ici, au Québec, le rapport à notre héritage religieux est ambigu. Malgré cela, de nombreux parents veulent faire goûter quelque chose de la foi chrétienne à leurs enfants. Le devoir de partager les repères de sens qui guident nos vies nous incombe, comme mère, comme père. «Mais comment faire?» Le pape offre au lecteur un véritable concentré de sagesse pratique (qui a pas mal plus de crédibilité que bien des articles sur l'éducation glanés sur Facebook!).

Ce que le pape propose n'est pas un modèle de famille parfaite, mais un idéal exigeant vers lequel on doit tendre en acceptant nos limites et celles des autres (la douce moitié, surtout, ha!). L'Église lance des pistes de croissance qui sont inspirantes dans une diversité de situations. Tous les foyers sont accueillis au sein de la famille chrétienne, tout en étant invités à cheminer toujours davantage. C'est le message qui veut être envoyé entre autres aux divorcés (remariés ou non), conviés à dialoguer avec l'équipe pastorale de leur paroisse. Le pape invite à la miséricorde - thème officiel de cette année - et au discernement pastoral devant des situations qui ne répondent pas pleinement à ce que propose l'Évangile. Cette ouverture nous réjouit.

À une époque marquée par la culture du consommer/jeter, beaucoup d'entre nous avons peine à croire à la famille, à l'amour qui se renouvelle toute la vie. Ça fait du bien de se faire redire d'oser croire à ce rêve qu'on a dans le coeur, un rêve plus réalisable qu'on pense. Merci, cher pape François, on vous embrasse aussi!

Valérie Roberge-Dion, auteure de Entre ciel et mère

Antoine Malenfant, rédacteur en chef, revue Le Verbe, Québec

Partager

publicité

publicité

la liste:1710:liste;la boite:91290:box

En vedette

Précédent

publicité

la boite:1608467:box; tpl:300_B73_videos_playlist.tpl:file;

Les plus populaires : Le Soleil

Tous les plus populaires de la section Le Soleil
sur Lapresse.ca
»

CONTRIBUEZ >

Vous avez assisté à un évènement d'intérêt public ?

Envoyez-nous vos textes, photos ou vidéos

Autres contenus populaires

image title
Fermer