Une politique pour contrer la pollution sonore

L'auteure aimerait que le Québec se dote d'une politique... (Photothèque Le Soleil)

Agrandir

L'auteure aimerait que le Québec se dote d'une politique publique pour réduire les effets du bruit. En 2000, elle a quitté Montréal pour la région de Rivière-du-Loup (photo), mais comme dans la métropole, l'auteure doit aussi fermer les fenêtres pour se protéger du bruit.

Photothèque Le Soleil

Partage

Partager par courriel
Taille de police
Imprimer la page
Point de vue
Le Soleil

Dans notre pays de froidure, les fenêtres sont closes pendant des mois. Vivement le printemps, pour les ouvrir enfin.

Malheureusement, on doit souvent les fermer pour atténuer les bruits de circulation, du voisinage, des chantiers de construction, des spectacles, des entreprises, etc. Hors de chez soi, on est encore plus exposé. Partout : terrasses, restos, commerces, et même dans la nature. On tolère souvent ces nuisances sonores. On se croit seul à en pâtir. On se sent impuissant. Dans bien des cas, le «faiseur de bruit» a filé. Quand on arrive à lui parler, il fait généralement la sourde oreille à nos plaintes.

Heureusement, l'isolement est brisé! On le sait maintenant : au Québec en 2014, nous étions plus de 640 000, de 15 ans et plus, à être exposés à des niveaux de bruit environnemental nuisibles. En plus des jeunes. Ça commence à faire du monde. Sans compter la faune, elle aussi perturbée.

Le bruit diminue la qualité de vie. Il interfère avec la communication, réduit l'attention et entrave l'apprentissage. Acouphènes et pertes auditives surviennent chez des personnes de plus en plus jeunes. D'autres problèmes de santé se manifestent, immédiatement ou à long terme : perturbations du sommeil et risques accrus d'hypertension artérielle et d'infarctus, par exemple. Parce que le bruit déclenche des réactions physiologiques de stress, même quand on a l'impression de s'y être habitué. Résultat : des coûts sociétaux d'environ 680 millions par année au Québec.

Ces données proviennent d'un récent Avis de l'Institut national de santé publique du Québec (INSPQ). L'étude, extrêmement solide, se conclut par 14 recommandations cohérentes avec des positions de l'Organisation mondiale de la santé et des pratiques expérimentées ailleurs depuis des années. Maintenant, il faut agir ici. Comme le recommande l'INSPQ, le Québec doit «se doter d'une politique publique pour réduire les effets du bruit». Une politique qui ait des dents. Finie l'impuissance devant les nuisances sonores existantes! Mieux encore, des mesures préventives s'appliqueraient.

Cet avis répond à une demande de Philippe Couillard, lorsqu'il était ministre de la Santé et des Services sociaux. Comme premier ministre, va-t-il s'assurer que l'Assemblée nationale accorde aux recommandations de l'INSPQ toute l'attention qu'elles méritent? Sur la pollution sonore comme sur d'autres enjeux de santé publique et d'environnement, il faudra des années de sensibilisation et d'efforts concertés. Nos élus devraient s'y mettre dès maintenant, et sans partisanerie. Vous voulez les encourager? Joignez votre voix à celles qui osent briser le silence sur le bruit environnemental. Il suffit de quelques minutes pour signer la pétition 5739 sur le site Web de l'Assemblée nationale. Avant le 18 avril. Pourquoi pas maintenant?

P.S. : En 2000, j'ai quitté Montréal, ville belle mais bruyante et polluée, pour la région de Rivière-du-Loup. C'est désolant de devoir fermer les fenêtres ici aussi pour se protéger du bruit... alors qu'on les voudrait grandes ouvertes pour profiter de l'air pur du large.

Cécile D'Amour, Membre du Regroupement québécois contre le bruit, Rivière-du-Loup

Partager

publicité

publicité

la liste:1710:liste;la boite:91290:box

En vedette

Précédent

publicité

la boite:1608467:box; tpl:300_B73_videos_playlist.tpl:file;

Les plus populaires : Le Soleil

Tous les plus populaires de la section Le Soleil
sur Lapresse.ca
»

CONTRIBUEZ >

Vous avez assisté à un évènement d'intérêt public ?

Envoyez-nous vos textes, photos ou vidéos

Autres contenus populaires

image title
Fermer