SABSA: si ça marche au Nunavik...

Beaucoup a été dit dans les dernières semaines à propos de SABSA, cette... (Le Soleil, Yan Doublet)

Agrandir

Le Soleil, Yan Doublet

Partage

Partager par courriel
Taille de police
Imprimer la page
Point de vue
Le Soleil

Beaucoup a été dit dans les dernières semaines à propos de SABSA, cette clinique de proximité exploitée par des infirmières, solidement établie dans la basse ville de Québec. Beaucoup trop poliment, à mon avis! Les délais se font courts pour cette clinique qui est placée devant une fermeture prochaine vu le refus obstiné de financement par le ministère du bon dieu Barrette.

Je voudrais partager une expérience de vie en lien étroit avec ce dossier.

J'ai travaillé quelque 15 années comme infirmier dans diverses communautés inuites du Nunavik réparties le long de la baie et du détroit de Hudson. J'y ai pratiqué, au sein d'équipes formidables, une forme de rôle élargi de ma profession qui m'a permis de m'y épanouir, d'affiner mon jugement clinique, de répondre à toutes sortes de situations, faciles et moins faciles, certaines dramatiques... Avec ou sans médecin sur place. Nous assurions un service continu 24 heures sur 24 et 7 jours sur 7.

J'y ai pratiqué un modèle de partage des compétences, de chevauchement de pratiques (infirmières, médicales, pharmaceutiques, sociales, administratives, etc.) dans le respect de certaines limites et protocoles d'entente, bien entendu. J'y ai constaté un taux de satisfaction élevé auprès des populations.

Alors, je me demande : pourquoi ce système de soins de première ligne, éprouvé et si efficace au Nord, ne peut-il être transposé ici, au Sud, en ouvrant la porte à d'autres expériences telles que la clinique SABSA ou d'autres encore, aussi originales qu'inédites?

Pourquoi, à partir d'un certain parallèle sur la carte géographique, nos compétences infirmières et médicales à diagnostiquer et à traiter toute une variété d'affections et de problèmes de santé ou à répondre à une kyrielle d'urgences, pourquoi de telles habiletés deviennent-elles caduques et non avenues ce parallèle franchi entre Nord et Sud du Québec? Puis, de retour au Nord, magie, retour des compétences!?

Est-ce parce que l'État, notre État, accepterait l'idée répugnante de fournir des services de deuxième ordre et de moindre qualité aux Premières Nations et aux Inuits? Sont-ils méprisés au point que là-bas, pas de problème, mais ici au Sud, que non, pas de ça?

Pourtant, en termes qualitatifs, rien de cela. Au Nunavik, les cliniques tournent rondement, à la satisfaction générale des communautés (mais avec trop peu d'effectifs, il est vrai).

Expérience concluante

Ici, à Québec, l'expérience originale de la clinique SABSA fonctionne de manière concluante et offre un service hors pair à une population en grand besoin. Et à peu de frais!

Alors quoi?

Il est scandaleux de constater que de tels modèles de soins efficaces, qui pourraient mettre à contribution des compétences infirmières solides et disponibles, soient jetés à la poubelle et découragés. Il est inconcevable, en 2016, alors que les besoins et les nécessités de bien commun sont si criants d'assister à de tels braquages et refus bornés de la part du ministère de la Santé. Ces refus sont basés sur une argumentation fallacieuse et remplie de sophismes, bâtie par et pour un lobby médical tout-puissant qui cherche à maintenir coûte que coûte une hiérarchisation passéiste et délétère quant aux soins à offrir à la population. Une hiérarchisation honteusement lucrative.

Car c'est ce dont il s'agit : fric et privilèges, pouvoir et contrôle monopolistique, pingrerie de caste. Point final.

C'est là que nous devrons continuer à livrer bataille pour un réseau de santé public de qualité qui fait appel aux compétences de tous et de toutes. La solution de rejoindre à notre tour le privé et son réseau d'intérêts personnels n'en est pas une.

Et finalement, pour mémoire, monsieur Barrette, je rappelle cette maxime peut-être oubliée mais fondamentale en médecine : non nocere («ne pas nuire»), maxime qui devrait aussi bien s'appliquer sur le plan sociétal.

René Généreux, Québec

Partager

À lire aussi

publicité

publicité

la liste:1710:liste;la boite:91290:box

En vedette

Précédent

publicité

la boite:1608467:box; tpl:300_B73_videos_playlist.tpl:file;

Les plus populaires : Le Soleil

Tous les plus populaires de la section Le Soleil
sur Lapresse.ca
»

CONTRIBUEZ >

Vous avez assisté à un évènement d'intérêt public ?

Envoyez-nous vos textes, photos ou vidéos

Autres contenus populaires

image title
Fermer