Jugement Ghomeshi: la vérité avant tout

Nos cours de justice continuent d'être un endroit... (Archives La Presse Canadienne, Frank Gunn)

Agrandir

Nos cours de justice continuent d'être un endroit sacré à la recherche de la vérité, estime une lectrice.

Archives La Presse Canadienne, Frank Gunn

Partage

Partager par courriel
Taille de police
Imprimer la page
Point de vue
Le Soleil

En marge de l'affaire Ghomeshi, j'aimerais rappeler qu'une personne (homme ou femme) accusée d'agression sexuelle est présumée innocente et qu'une présumée victime (homme ou femme) peut être sincère, mais qu'elle peut aussi ne pas l'être. Dans l'espace public, des réputations peuvent être détruites par des déclarations mensongères. Heureusement que les cours de justice existent!

Je veux que nos cours de justice continuent d'être un endroit sacré à la recherche de la vérité. Je suis une féministe, mais j'ai horreur des personnes (homme et femme) qui mentent devant la Cour et je veux que les cours de justice continuent à être à la recherche de la vérité. Je ne voudrais pas qu'une personne (homme ou femme) soit reconnue coupable d'un crime qu'elle n'a pas commis. Au Canada, plusieurs femmes, qui ont porté plainte pour agression sexuelle, ont vu leur agresseur reconnu coupable : ces femmes étaient crédibles. Le contre-interrogatoire est essentiel, et je crois qu'un contre-interrogatoire ne peut miner la crédibilité d'une personne qui dit la vérité. Quant aux personnes qui mentent, il est essentiel que leurs mensonges puissent être démontrés. À mon avis, les juges ont le devoir de dénoncer très sévèrement les personnes qui mentent.

Et certaines personnes reprochent au juge Horkins d'avoir dit qu'il fallait éviter les fausses suppositions voulant que les plaignantes en matière d'agressions sexuelles disent toujours la vérité. Vous voudriez que les cours de justice supposent que les plaignantes, en ces matières, disent toujours la vérité? Si c'était le cas, beaucoup de personnes innocentes seraient condamnées.

À mon avis, le message qu'il faut véhiculer, ce n'est pas que l'acquittement de Ghomeshi va décourager les femmes de traîner leur agresseur devant la justice. Aux femmes qui ont été agressées, mon message est le suivant : plusieurs femmes ont vu leur agresseur reconnu coupable au Canada et n'hésitez pas à aller devant la justice, si c'est ce que vous voulez. Aux personnes qui racontent des mensonges au sujet d'agressions, je vous dis : «Tenez-vous loin des cours de justice.»

Huguette Gagnon, Lévis

Partager

publicité

publicité

la liste:1710:liste;la boite:91290:box

En vedette

Précédent

publicité

la boite:1608467:box; tpl:300_B73_videos_playlist.tpl:file;

Les plus populaires : Le Soleil

Tous les plus populaires de la section Le Soleil
sur Lapresse.ca
»

CONTRIBUEZ >

Vous avez assisté à un évènement d'intérêt public ?

Envoyez-nous vos textes, photos ou vidéos

Autres contenus populaires

image title
Fermer