L'eugénisme frappe à nos portes: refermons à double tour

Lettre à Justin Trudeau (Photothèque Le Soleil)

Agrandir

Photothèque Le Soleil

Partage

Partager par courriel
Taille de police
Imprimer la page
Point de vue
Le Soleil

Lettre à Justin Trudeau

Justin Trudeau vient d'empêcher toute démocratie de s'exercer en obligeant tous ses députés et députées à voter obligatoirement en faveur de la future loi autorisant l'euthanasie et le suicide assisté dans tout le Canada.

Il fait ainsi fi de la liberté de conscience et la liberté religieuse garanties par la Charte des droits et libertés du Canada. Il fait ainsi aussi fi de l'exercice démocratique qui fait que chaque député se doit de représenter tous les citoyens te toutes les citoyennes de leurs circonscriptions respectives en centralisant le pouvoir à sa seule voix.

De plus, traiter un sujet aussi dangereux avec une telle légèreté démontre un mangue total de maturité et de respect envers les plus vulnérables, tel que les personnes atteintes de déficience intellectuelle et toutes les personnes considérées comme inaptes à consentir, y compris toutes les personnes mineures qui doivent être protégés de façon permanente et totalement imperméable à tous les lobbys et les associations, conformément à la charte des droits et libertés individuels, et le mot individuel est ici très important, car, évidemment, toute personne inapte ne peut pas consentir. Cela pourrait amener et installer au Canada un eugénisme dont il est absolument nécessaire de se prémunir.

Traiter cette question avec une telle légèreté, en forçant l'adoption d'une loi sans même en connaître le contenu, car elle est en train d'être écrite. Une telle attitude désinvolte face à un réel danger d'eugénisme est totalement indigne d'un premier ministre qui met ainsi la population en danger. La protection de toutes les personnes vulnérables, y compris les bébés prématurés qui se battent tellement pour rester en vie et font ainsi savoir leur réelle et ferme volonté de rester en vie, qu'elles soient handicapées ou malades, comme personnes citoyennes à part entière du Canada veulent et exigent d'être protégées et que leurs droits et leur vie soient respectés et protégés, et ce, toute leur vie. Une telle attitude avant même de connaître le contenu de la future loi dénote peut-être une volonté d'ingérence dans ce comité et dans la formulation de cettedite loi. Ma fille étant handicapée en déficience intellectuelle, je ne permettrai jamais que sa vie qu'elle aime et savoure chaque jour tant et tant soit mise en danger par qui que ce soit ou par une loi défiant ses droits les plus élémentaires, soit de rester en vie et d'être soignée avec amour et respect et de n'être menacée par personne. Il en est de même pour toutes les personnes handicapées en déficience intellectuelle. Elles et ils savourent à grands rires chaque jour de leur vie. Si certains et certaines les trouvent bruyants, sachez qu'elles et ils veulent simplement faire savoir à tous et toutes qu'ils existent et que leur vie est remplie de joie, joie réelle de vivre souvent plus vraie que tous les autres. L'eugénisme frappe aux portes d'Ottawa et à nos portes personnelles, ne lui ouvrons pas et refermons à double tour.

À l'approche d'un tel danger, soyons vigilantes et vigilants. 

Jocelyne Dumont, Lévis

Partager

publicité

publicité

la liste:1710:liste;la boite:91290:box

En vedette

Précédent

publicité

la boite:1608467:box; tpl:300_B73_videos_playlist.tpl:file;

Les plus populaires : Le Soleil

Tous les plus populaires de la section Le Soleil
sur Lapresse.ca
»

CONTRIBUEZ >

Vous avez assisté à un évènement d'intérêt public ?

Envoyez-nous vos textes, photos ou vidéos

Autres contenus populaires

image title
Fermer