Une piscine qui est le coeur d'un quartier

L'auteur a pu constater de visu l'effet positif... (Le Soleil, Caroline Grégoire)

Agrandir

L'auteur a pu constater de visu l'effet positif des parcs et des équipements de proximité comme la piscine Saint-Thomas-d'Aquin sur les jeunes d'un quartier, pourvu qu'ils puissent y avoir accès.

Le Soleil, Caroline Grégoire

Partage

Partager par courriel
Taille de police
Imprimer la page

La piscine Saint-Thomas-d'Aquin a été le quartier général d'une grande partie de ma jeunesse. C'était à l'époque où les parcs municipaux et les piscines municipales de Sainte-Foy étaient le coeur d'une vie de quartier et constituaient un lieu de rassemblement et de rencontre formidable pour les enfants.

Une offre supérieure à celle offerte par Québec à l'époque, certainement plus que ces mots qui résonnent creux dans l'actuel Plan directeur d'aménagement et dont la Ville semble faire fi. Plus vieux, j'ai également été sauveteur dans trois différentes piscines municipales de Sainte-Foy pendant trois étés. Sans faire de moi un expert sur la question, ceci me donne une perspective et une compréhension des milieux de vie que sont les piscines municipales fort différentes de la vision à courte vue, mais habituelle, de notre maire actuel, uniquement basée sur les chiffres. J'ai pu constater de visu l'effet positif des parcs et des équipements de proximité sur les jeunes d'un quartier, pourvu qu'ils puissent y avoir accès.

Quand vous écrivez qu'on retrouve à 1 km de la piscine Saint-Thomas-d'Aquin d'autres bassins de baignade, vous faites allusion à quoi? À la barboteuse du parc Saint-Thomas-d'Aquin, une fontaine offrant de nombreux centimètres d'eau à des enfants enthousiastes, mais uniquement d'âge préscolaire? Aux piscines intérieures des cégeps Garneau ou de Sainte-Foy, de l'ancien Collège Notre-Dame-de-Bellevue, voire du PEPS? Quels enfants voudraient aller à un bain libre dans une de ces piscines intérieures durant une journée ensoleillée d'été, sauf possiblement pour y suivre un cours de natation offert par une entreprise privée? Sans compter que ces infrastructures ne sont que partiellement disponibles à la population. Alors, sinon, on fait quoi? On va à la piscine de Sillery, rue Sheppard, ou à celle de Saint-Yves ou idéalement celle du parc Saint-Sacrement?

Franchement, laisseriez-vous un jeune enfant de la rue de Longpré ou du quartier d'appartements de Place Philippe marcher jusqu'à la piscine Gérard-Guay de Sillery? Poser la question, c'est y répondre. Ça ne laisse que la piscine du parc Saint-Sacrement sur le boulevard de l'Entente comme solution de rechange sécuritaire, mais hors de votre rayon de 1 km. Et justement, cette piscine est située dans l'ancienne ville de Québec, dans un quartier ayant pourtant une des moyennes d'âge les plus élevées au Canada, et elle a été rénovée ces dernières années.

Québec plaide que dans Sainte-Foy, il y a une plus grande concentration de piscines qu'ailleurs et que ce n'est pas équitable. Elles ont été payées par qui, ces piscines? Est-ce vraiment si inéquitable que les citoyens de Sainte-Foy et surtout de la paroisse Saint-Thomas-d'Aquin qui ont payé des taxes pour avoir et opérer des piscines déployées de manière à permettre aux citoyens en général et aux enfants en particulier, de se rafraîchir ou nager à distance sécuritaire de marche, et tout cela en conformité avec le Plan directeur d'aménagement?

Or, la Ville de Québec profite du fait qu'avec trois cégeps et l'Université Laval à proximité, le quartier Saint-Thomas-d'Aquin est un quartier avec une population étudiante saisonnière considérable, doublée d'une forte concentration de jeunes familles immigrantes locataires et de propriétaires de maison souvent vieillissants. Ces trois clientèles se plaindront peu, en théorie, même si le revenu discrétionnaire des deux premières clientèles ne permet pas d'avoir accès à la climatisation.

On peut ainsi en profiter pour fermer un équipement essentiel à la vie de quartier, pour lequel les citoyens ont payé cher par le passé, sans tenir compte du renouvellement de la population à venir. L'idée des piscines et des parcs de Sainte-Foy était d'offrir un service de proximité, un milieu de vie et de loisir offrant des activités qui rassembleraient les jeunes. C'était à une époque où la vie de quartier avait une importance, avant de les détruire en créant des arrondissements incongrus et impersonnels.

Je ne suis sûrement pas le seul à réaliser que l'administration de notre maire actuel ne fait que détruire, fermer ou diminuer les services depuis son arrivée. Qu'elle a créé elle-même la baisse d'achalandage maintenant invoquée pour fermer la piscine en déménageant le camp de jour? Suis-je le seul à remarquer qu'elle tue la vie de quartier en fermant ses institutions pour économiser, en diminuant substantiellement ses services aux citoyens, en imposant sans discernement des horaires de stationnement qui empêchent à beaucoup d'endroits de recevoir toute visite avant 19h30, et en mettant en place des parcomètres dans les rues commerciales des quartiers périphériques où il n'y a pourtant aucun problème de stationnement?

Je ne suis sûrement pas le seul à remarquer que l'administration actuelle, prétendant que ça ne change rien à la valeur totale des propriétés, manipule les comptes de taxes en diminuant la valeur des maisons, croyant qu'on ne remarquera pas que ça permet d'accélérer la destruction et le remplacement des maisons et des institutions par de nouvelles constructions plus denses qui apporteront plus de taxes à la Ville. À part le Centre Vidéotron, quel sera le legs de ce maire qui respecte l'opinion des autres seulement si c'est la même que la sienne, et qui a causé la perte d'Expo Québec à lui tout seul en laissant partir son coeur à Montmagny?

La piscine Saint-Thomas-d'Aquin ferme. On y perd tous au change. Sauf éventuellement les promoteurs immobiliers et les finances municipales. Triste constat.

Martin Simard, Québec

Partager

publicité

publicité

la liste:1710:liste;la boite:91290:box

En vedette

Précédent

publicité

la boite:1608467:box; tpl:300_B73_videos_playlist.tpl:file;

Les plus populaires : Le Soleil

Tous les plus populaires de la section Le Soleil
sur Lapresse.ca
»

CONTRIBUEZ >

Vous avez assisté à un évènement d'intérêt public ?

Envoyez-nous vos textes, photos ou vidéos

Autres contenus populaires

image title
Fermer