La psychose numérique

Selon l'auteur de cette lettre, l'ordinateur est notre... (AP, Christophe Ena)

Agrandir

Selon l'auteur de cette lettre, l'ordinateur est notre nouveau Dieu. En cette ère du numérique, il y a trop de complexité liée à cette nouvelle orgie d'informations, estime-t-il.

AP, Christophe Ena

Partage

Partager par courriel
Taille de police
Imprimer la page
Point de vue
Le Soleil

Tout bascule depuis quelques semaines (économie, planète, guerre, mort). La révolution numérique est rendue omniprésente, continuant sa course folle, et nous garde forcément prisonniers. Je suis prisonnier du temps. Alors que je devrais être libéré grâce à cette technologie, je n'en suis que plus asservi. Et je ne comprends toujours pas que nous soyons encore en train de travailler alors que tous les outils de transmission de connaissances ont connu une évolution exponentielle, pour ne pas dire intersidérale, depuis les 15 dernières années.

Ce qui prenait des jours et des jours avant ne prend plus aujourd'hui que des fractions de fractions de seconde. Je ne sais pas si vous vous rendez vraiment compte de ce qui est en train de se passer, mais ça n'a juste pas de bon sens. C'est hallucinant. La recherche d'information, et son traitement, n'est pas humaine, en ce sens que nous ne pouvons pas comprendre la mesure de ce que nous avons créé, et c'est peut-être pour cette raison que nous sommes en train d'en perdre le contrôle. Tout le monde parle à tout monde tout le temps. Ce vacarme assourdissant est tellement humain.

Quand j'étais jeune, pour envoyer de l'information à Montréal ou Paris, il fallait une éternité, comparativement à aujourd'hui. Je comprends que les légumes ne poussent pas plus vite maintenant qu'auparavant (quoique...), mais ce n'est pas une raison pour ne pas utiliser le temps qu'il fallait prendre pour livrer et rechercher les connaissances, pour faire autre chose que de travailler.

Ça fait bien longtemps que l'ensemble des citoyens occidentaux n'ont plus besoin de travailler pour subvenir à leurs besoins. Mais nous continuons dans notre soif de connaissance, parce que c'est notre nature profonde. Nous aimons rechercher, nous aimons comprendre, jouer, nous divertir, nous mouvoir. Le mouvement. Nous ne pouvons rester immobiles. Et pourtant, nous inventons des outils qui nous immobilisent. Des transports plus rapides, des autoroutes informatiques plus performantes. C'est fou. Notre désir de mouvement inextinguible n'est plus qu'une illusion. L'immobilisme est roi.

Et pourtant, contradiction suprême, il va falloir que nous nous arrêtions un jour. C'est ridicule. Parce qu'il y a trop de complexité liée à cette nouvelle orgie d'informations. L'ordinateur est notre nouveau Dieu. Il est là, devant nous, tous les jours. Il a réponse à tout et tout est possible. Je regarde régulièrement les offres d'emplois dans différents domaines, et je constate que les compétences que les employeurs recherchent n'existent pas. Ils sont comme Diogène à la recherche de l'homme. Il n'existe pas, il n'est que chimère. Personne ne peut le comprendre et n'en a le contrôle. Le monde est rendu fou (n'en a-t-il jamais été autrement, me direz-vous), mais la différence avec le passé, c'est qu'à présent, la folie n'est plus seulement dans notre esprit, elle s'est enfuie dans les méandres du nuage.

Je n'ai pas de solution. J'aimerais que la folie revienne dans le monde physique, qu'on laisse l'univers virtuel sombrer seul dans la psychose, afin qu'il ne contrôle pas nos vies et que nous arrêtions d'avoir la prétention de penser pouvoir le contrôler. Au lieu d'y voir le moyen de nourrir notre besoin de transmission d'information, calmons-nous, prenons une grande respiration et fermons tous les objets numériques. Regardons le ciel et acceptons que nous avons dépassé la limite de ce qu'il est raisonnable de demander à un cerveau humain.

Alexandre Motulsky-Falardeau, candidat au doctorat sur mesure en rhétorique, langage et argumentation (Université Laval)

Québec

Partager

publicité

publicité

la liste:1710:liste;la boite:91290:box

En vedette

Précédent

publicité

la boite:1608467:box; tpl:300_B73_videos_playlist.tpl:file;

Les plus populaires : Le Soleil

Tous les plus populaires de la section Le Soleil
sur Lapresse.ca
»

CONTRIBUEZ >

Vous avez assisté à un évènement d'intérêt public ?

Envoyez-nous vos textes, photos ou vidéos

Autres contenus populaires

image title
Fermer