Ces think tanks colorés m'inquiètent

Élaine Hémond, du Groupe Femmes, politique et démocratie... (Le Soleil, Jean-Marie Villeneuve)

Agrandir

Élaine Hémond, du Groupe Femmes, politique et démocratie

Le Soleil, Jean-Marie Villeneuve

Partage

Partager par courriel
Taille de police
Imprimer la page
Point de vue
Le Soleil

«La folie, c'est de faire toujours la même chose et de s'attendre à un résultat différent.» - Albert Einstein

Je travaille depuis près de 20 ans à accompagner des aspirantes candidates et des candidates préoccupées de contribuer à un renouveau de la démocratie. Issues de divers milieux, de plusieurs partis politiques, de tous les ordres de gouvernement et de dizaines de pays, ces femmes ont, avec mon équipe et moi-même, cheminé de bonne foi vers l'acquisition, le partage et le développement éclairé de concepts, de pratiques et d'enjeux à connaître, à la veille d'une campagne électorale.

Ces questions étaient parfois encadrées par la tradition politique et les modus vivendi partisans, mais le plus souvent les échanges s'ouvraient vers des visions progressistes et le souhait d'une culture démocratique plus inclusive.

Depuis 2003, nos Écoles Femmes et Démocratie ont indiscutablement porté une culture d'ouverture de la vie politique et citoyenne. L'axe central des interventions offertes par des experts de toutes provenances (professeures ou professeurs, communicatrices ou communicateurs, légistes, élues ou élus, ex-élues ou ex-élus) a toujours été le respect des individus et des différences. En transversal se trouve la certitude que la démocratie n'est pas figée en ce troisième millénaire, pas plus qu'elle ne l'a été au fil des siècles qu'ont marqués de leur créativité les architectes de la démocratie.

Les résultats des efforts de nos Écoles Femmes et Démocratie sont-ils satisfaisants? En partie seulement. Si des centaines de nos alumni ont été élues à différentes instances, une minorité seulement a pu teinter son environnement ou son parti des valeurs cultivées dans nos rangs. Résistances masculines, traditions non questionnables, voire ambition personnelle, ont sans doute freiné la contagion de la croyance de bon nombre de ces élues. Toutefois, un lien de solidarité a subsisté et, de toutes parts, encore aujourd'hui elles restent attachées au Groupe Femmes, Politique et Démocratie.

Et voilà qu'en 2016, on nous annonce l'éventuelle création d'instituts de recherche (et de formation) ciblant des visions de société extrêmement partisanes.

Je tremble à l'idée de ces élues ou élus qui deviendront des voyageurs de commerce formatés sous une bannière apprise.

Je tremble aussi parce que le Directeur général des élections du Québec (DGEQ) ne semble pas insensible à ce type d'organisme. Ne peut-il laisser le développement et le financement de ces think tanks colorés à ceux qui ont à y gagner? Et ceux-là ne sont pas nécessairement les citoyennes et les citoyens!

C'est autre chose que je propose aujourd'hui au DGEQ. Pourquoi ne soutient-il pas l'implantation d'un institut d'accompagnement des candidates et des candidats orienté vers la qualification de celles et ceux qui, demain, auront à porter le quotidien et l'avenir de notre société. Un quotidien et un avenir que personne ne veut calqués sur les pratiques et arguments encore cimentés dans notre socle sociopolitique.

J'ai 69 ans, et je sais que le levain d'une nouvelle citoyenneté ne demande qu'à lever - si on lui donne un peu d'air.

Élaine Hémond

Québec

Partager

publicité

publicité

la liste:1710:liste;la boite:91290:box

En vedette

Précédent

publicité

la boite:1608467:box; tpl:300_B73_videos_playlist.tpl:file;

Les plus populaires : Le Soleil

Tous les plus populaires de la section Le Soleil
sur Lapresse.ca
»

CONTRIBUEZ >

Vous avez assisté à un évènement d'intérêt public ?

Envoyez-nous vos textes, photos ou vidéos

Autres contenus populaires

image title
Fermer