Davos et le monstre de l'évasion fiscale

L'évasion fiscale, si elle peut être domptée un... (Archives La Presse)

Agrandir

L'évasion fiscale, si elle peut être domptée un jour, ne pourra l'être que par une action concertée des «puissants», pas par un seul état à la fois, estime l'auteur.

Archives La Presse

Partage

Partager par courriel
Taille de police
Imprimer la page
Point de vue
Le Soleil

Constat d'échec du capitalisme occidental: tel était le titre d'un reportage publié dans Le Soleil du 26 janvier 2012, reflétant l'esprit des échanges lors de l'ouverture du Forum économique mondial, il y a quatre ans.

On évoquait la nécessité de donner un coup de barre: «Je pense que nous avons trois ou quatre ans dans les pays occidentaux pour améliorer notre modèle économique, sinon nous aurons perdu la partie face au capitalisme des pays émergents ou au capitalisme d'État en Chine»; voilà ce qu'affirmait un directeur de fonds d'investissement américain. D'autres participants rappelaient la nécessité de revoir le mode de partage des profits, la redistribution de la richesse, la nécessité de faire place aux jeunes si on veut changer le monde.

Pour ma part, je me demande ce qui a réellement été fait pendant ces quatre dernières années en vue de corriger le tir et je ne vois pas vraiment de changement: tous les reportages, documentaires et publications écrites font ressortir l'écart grandissant dans la redistribution des richesses. Le journalisme d'enquête a démasqué avec éclat les mécanismes d'évasion fiscale qui permettent aux grandes entreprises et aux investisseurs fortunés de mettre leurs profits à l'abri du fisc et ainsi d'en soustraire la partie légalement convenue qui permettrait aux gouvernements de les investir pour le mieux-être des populations, comme en santé, en éducation, le support aux plus fragiles, les infrastructures, l'environnement, la recherche et le développement en vue d'améliorer notre futur collectif.

Nous connaissons les conséquences de l'évasion fiscale sur le terrain. Les gouvernements, dont celui que nous avons à Québec, sont préoccupés par deux choses: prévoir leur réélection et tout mettre en oeuvre pour conserver la cote de crédit de la province sans aucun égard aux mesures sociales et éducatives qui façonnent notre société. Si l'évasion fiscale était colmatée, ce sont de 3 à 4 milliards$ par année qui viendraient gonfler le trésor québécois : de quoi éliminer l'austérité.

Cette semaine,juste avant l'ouverture de la rencontre annuelle de Davos, Oxfam a publié un rapport intitulé Insatiable richesse: toujours plus pour ceux qui ont déjà tout, où on démontrait une fois de plus l'élargissement du fossé entre riches et pauvres. Le rapport mentionne aussi que les puissants engagent des milliards en lobbying auprès des gouvernements afin de générer des politiques fiscales et commerciales favorables qui compenseront «très largement les coûts de lobbying».

Réunissant 40 chefs d'État et de gouvernements ainsi que 2500 dirigeants du monde des affaires, le 46e Forum de Davos s'ouvre sous le thème Gérer la quatrième révolution industrielle. Le sujet est incontournable, compte tenu que l'évolution des technologies bouleverse plusieurs secteurs d'emplois. Par contre, la mise en lumière de ce thème risque de relayer loin derrière les préoccupations relatives à l'évasion fiscale. Ce monstre, s'il peut être dompté un jour, ne pourra l'être que par une action concertée des «puissants», pas par un seul état à la fois.

Ainsi, j'ai hâte de voir si le Forum de Davos fera montre d'efficacité en la matière ou s'il sera encore qualifié de gros club social et si ses timides préoccupations vis-à-vis l'évasion fiscale nous feront revivre le jour de la marmotte.

Raymond Martel, Québec

Partager

publicité

publicité

la liste:1710:liste;la boite:91290:box

En vedette

Précédent

publicité

la boite:1608467:box; tpl:300_B73_videos_playlist.tpl:file;

Les plus populaires : Le Soleil

Tous les plus populaires de la section Le Soleil
sur Lapresse.ca
»

CONTRIBUEZ >

Vous avez assisté à un évènement d'intérêt public ?

Envoyez-nous vos textes, photos ou vidéos

Autres contenus populaires

image title
Fermer