Ce registre n'a pas justifié son existence

J'ai pris connaissance du projet de loi 64... (Archives La Presse Canadienne)

Agrandir

J'ai pris connaissance du projet de loi 64 et je m'interroge largement sur les questions suivantes: pourquoi cet acharnement envers des personnes qui agissent légalement?

Archives La Presse Canadienne

Partage

Partager par courriel
Taille de police
Imprimer la page
Point de vue
Le Soleil

Il est faux de croire que le fait d'enregistrer, d'immatriculer, de buriner une arme à feu va sécuriser le public. Depuis 1978, le Canada possède le meilleur contrôle sur les armes à feu au monde. Toutes les personnes qui veulent se procurer une arme à feu légalement doivent se qualifier et obtenir un permis d'acquisition et de possession.

Le registre des détenteurs de permis d'armes à feu peut être consulté par les policiers en tout temps, pour savoir si une personne peut acheter ou posséder légalement une arme à feu. Cette consultation du registre des détenteurs de permis s'effectue typiquement en moins de 60 secondes. Je connais personnellement ce procédé pour l'avoir enseigné pendant trois ans à la formation du personnel de la GRC à Montréal.

J'ai pris connaissance du projet de loi 64 et je m'interroge largement sur les questions suivantes :

pourquoi cet acharnement envers des personnes qui agissent légalement?

Pourquoi avoir surtaxé les chasseurs avec des augmentations de coût des permis de l'ordre de 25 à 53 %, pendant que l'augmentation de l'indice du coût de la vie n'est que 1,2 %.

Pourquoi ajouter l'exigence d'un «numéro unique» alors que la quasi-totalité des armes à feu sont déjà identifiées par un numéro de série du fabricant?

Quel est l'aspect «sécurité publique» de cette démarche?

Il faut lire l'article publié dans le magazine Aventure chasse et pêche, édition du printemps 2016, par Guy Lavergne, avocat.

Je suis renversé, comme tous les propriétaires d'armes à feu du Québec, de voir mon gouvernement s'en prendre aux chasseurs et tireurs sportifs en utilisant des prétextes; c'est de l'abus de pouvoir, de l'acharnement, voire du harcèlement.

Un petit retour en arrière concernant le défunt registre. J'ai un souvenir très précis des déclarations de Jean Chrétien et d'Allan Rock au début des années 90 disant que les coûts de ce registre devaient se chiffrer selon eux autour de 2 à 3 millions $; argent provenant de nos taxes. Toutefois, il a été reconnu que lors de la destruction des données, la facture avait dépassé largement les 3 milliards $, encore à partir des fonds publics.

Après le jugement de la Cour d'appel du Québec qui validait la destruction de ces données, vous avez contesté par une démarche jusqu'en Cour suprême qui aura duré près de trois ans et coûté 32 millions $, toujours à partir des fonds publics. Quand cesserez-vous de dilapider l'argent des contribuables et de berner ainsi les citoyens avec des projets de loi qui ne sont que des écrans de fumée?

Le projet de loi 64 est inutile et les coûts présentés sont irréalistes. Les 15 à 20 millions $ que vous avancez ne seraient pas suffisants pour payer les frais d'exploitation et la mise à jour des données sur une base annuelle. Si l'on en juge par les coûts de mise en place du défunt registre fédéral des armes d'épaule, ce registre non justifié entraînera des coûts de plusieurs centaines de millions de dollars pour sa seule mise en place.

Saviez-vous que plus de 90 % des crimes avec violence sont commis avec des armes blanches, surtout des couteaux?

Saviez-vous que 8 à 9 % sont des règlements de compte avec armes à feu détenues illégalement (c'est-à-dire acquises sur le marché noir)?

Et finalement, saviez-vous que seulement 1 % de ces crimes avec violence le sont avec les armes visées par votre projet de loi 64? Si on investissait ces millions de dollars en prévention auprès de gens touchés par la maladie mentale, on pourrait penser que ce 1 % pourrait être considérablement réduit.

Même un haut gradé, chef d'un corps de police, vendu à la politique de cet ancien registre, a avoué bien humblement et avec beaucoup d'hésitation en entrevue télévisée qu'il ne pouvait identifier une seule instance où ce registre avait contribué à sauver quelque vie que ce soit. Donc, un tel registre n'a jamais prouvé sa raison d'être et le contrôle des armes existe déjà par un système de permis dont la liste des détenteurs est accessible à tous les corps de police.

Mieux vaut s'assurer que des cours de qualité soient offerts aux candidats qui demandent un permis; et s'assurer qu'il répond à toutes les exigences lors du renouvellement. Il faut aussi investir dans le traitement et le suivi des personnes atteintes de troubles mentaux.

J'aurai 78 ans dans quelques semaines et je cherche encore les hommes politiques qui ont appris de leurs erreurs. Après l'échec monumental du défunt registre fédéral, ainsi que le gouffre financier qu'il a généré sans jamais justifier sa raison d'être, vous vous préparez à commettre les mêmes erreurs, en vous attaquant à des cibles qui n'ont rien à voir avec la sécurité publique.

En conclusion, la majorité des citoyens, tout comme moi, ne veulent pas payer pour l'administration inutile d'un registre qui ne justifie pas, n'a jamais justifié et ne justifiera jamais son existence.

En mon nom personnel et au nom de tous les élèves à qui j'ai donné pendant 30 ans le cours sur la sécurité dans le maniement des armes, je demande le retrait du projet de loi 64.

Ce registre n'a pas justifié son existence

Roland Côté, retraité de la GRC et instructeur en sécurité sur le maniement des armes, Elgin 

Partager

À lire aussi

  • Brigitte Breton | Ne pas céder au lobby des armes

    Brigitte Breton

    Ne pas céder au lobby des armes

    ÉDITORIAL / L'exercice s'annonçait facile. Québec présentait un projet de loi sur l'immatriculation des armes à feu quelques jours avant la... »

publicité

publicité

la liste:1710:liste;la boite:91290:box

En vedette

Précédent

publicité

la boite:1608467:box; tpl:300_B73_videos_playlist.tpl:file;

Les plus populaires : Le Soleil

Tous les plus populaires de la section Le Soleil
sur Lapresse.ca
»

CONTRIBUEZ >

Vous avez assisté à un évènement d'intérêt public ?

Envoyez-nous vos textes, photos ou vidéos

Autres contenus populaires

image title
Fermer