Les As et les Black Aces

Natif de Toronto, Herbie Carnegie a porté les... (fournie par Léo Roy)

Agrandir

Natif de Toronto, Herbie Carnegie a porté les couleurs des As de Québec pendant quatre saisons. Il a remporté la Coupe Alexander aux côtés de Jean Béliveau et de Ludger Tremblay.

fournie par Léo Roy

Partage

Partager par courriel
Taille de police
Imprimer la page
Point de vue
Le Soleil

Damon Kwame Mason vient de produire un documentaire qui analyse l'apport des athlètes noirs dans le hockey, des mineures jusqu'à la Ligue nationale de hockey (LNH). Le documentaire Soul on Ice: Past, Present & Future, qui a remporté des prix, sera visionné en privé aujourd'hui en compagnie de Gary Bettman, commissaire de la LNH, de Ted Leonis, propriétaire des Capitals de Washington, et de plusieurs invités dont Grant Fuhr, Anson Carter, Kevin Weekes et Willie O'Ree, tous des Noirs à avoir joué dans la LNH.

Ce film fait la part belle à Herbie Carnegie et Willie O'Ree, deux joueurs qui se sont alignés avec les As de Québec au cours de leur carrière. Herbie Carnegie, décédé le 9 mars 2012, a endossé le gilet des As de 1949-1950 à 1952-1953 et est de l'édition du club qui remporte la Coupe Alexander au printemps 1952 avec Jean Béliveau et Ludger Tremblay, entre autres, pilotée par Punch Imlach. Avant d'arriver à Québec, Herbie Carnegie forme un trio avec son frère Ossie et Manny McIntyre chez les Saints de Sherbrooke dans la Ligue de hockey provinciale du Québec, niveau senior. Premier trio de Noirs à avoir évolué au hockey professionnel, ligne d'attaque surnommée les Black Aces! À sa retraite, en 1955, il fonde la Future Aces Hockey School, l'une des premières écoles de hockey au Canada. En 1987, il met sur pied la fondation Herbert H' Carnegie Future Aces Foundation pour fournir des bourses à des collèges et universités. Le 12 juin 2006, il reçoit un doctorat honorifique Doctor of Laws de l'Université North York de Toronto, sa ville natale. Une école est nommée en son nom à Markam (Ontario).

Willie O'Ree s'alignait avec les As de Québec lorsqu'il fut appelé par les Bruins de Boston pour affronter le Canadien le 18 janvier 1958 au Forum de Montréal, devenant le premier joueur noir dans l'histoire de la Ligue nationale de hockey. «Willie, tu seras le premier de ta race à jouer dans la LHN», lui ont dit le directeur général Lynn Patrick et l'entraîneur Milt Schmidt des Bruins avant la partie. O'Ree a évolué trois saisons à Québec, de 1956-1957 à 1958-1959, dernière saison de la formation dans les rangs seniors. Les As feront partie de la Ligue américaine de hockey la saison suivante. Willie O'Ree fera un retour dans la Ligue nationale au cours de la saison 1960-1961, toujours à Boston, disputant 43 matchs et comptant 4 buts. Il terminera sa carrière dans la Ligue de hockey de l'Ouest avec les Blades de Los Angeles et les Gulls de San Diego où, séduit par le climat, il décide d'y demeurer avec sa famille. Il est introduit au Temple de la renommée des sports du Nouveau-Brunswick en 1984, étant natif de Fredericton. En 2008, il reçoit l'Ordre du Canada des mains de l'Honorable Michaëlle Jean, gouverneure générale du Canada. Des hommages bien mérités pour celui que l'on surnommait le Jackie Robinson du hockey!

Dans la fabuleuse histoire des As de Québec, deux autres Noirs ont joué avec le club sans pour autant atteindre la Ligue nationale. Stan Maxwell (1935-2001), originaire de Truro (Nouvelle-Écosse), de 1955-1956 à 1958-1959, et John Utendale (1937-2006), d'Edmonton (Alberta), au cours de la saison 1958-1959. Avec Willie O'Ree, ils furent une seconde édition des Black Aces pendant cinq joutes au cours de l'hiver 1958!

Il est réconfortant de voir que le nom des As est souvent présent à l'extérieur de la ville de Québec alors qu'il est oublié dans sa propre ville, qui a vu ce club être présent ici de 1927 à 1971! Comme le dit si bien le proverbe : nul n'est prophète en son pays!

De tous les clubs de la Ligue américaine de hockey, seuls les As n'ont pas encore un livre racontant leur histoire! Une histoire qui a vu des noms célèbres endosser le gilet blanc et vert, dont Al Arbour, Gump Worsley, Punch Imlach, Marcel Bonin, Rogatien Vachon, Camille Henry, Doug Harvey, Joe Crozier, André Lacroix, Ludger et Nil Tremblay, Michel Labadie, Charlie Hodge, Jean Marois et, bien sûr, M. Jean Béliveau.

Lors de la nomination de la place Jean-Béliveau le 6 juillet 2015, le maire Régis Labeaume a mentionné : «L'histoire du hockey à Québec, ça ne commence pas avec le nouvel amphithéâtre. Je pense qu'il va falloir revenir là-dessus, toute l'histoire du hockey à Québec, parce que ça ne commence pas là...» On attend toujours la suite! Québec possède une histoire de hockey des plus captivantes et des plus marquantes; je ne comprends pas pourquoi elle n'est pas encore mise sur papier. Il ne faut pas attendre que tous les acteurs de cette époque soient disparus.

Le visionnement de Soul on Ice: Past, Present & Future souligne le Mois de l'histoire des Noirs, en février.

Et les As de Québec sont au coeur de l'histoire.

Léo Roy, Québec 

Partager

publicité

publicité

la liste:1710:liste;la boite:91290:box

En vedette

Précédent

publicité

la boite:1608467:box; tpl:300_B73_videos_playlist.tpl:file;

Les plus populaires : Le Soleil

Tous les plus populaires de la section Le Soleil
sur Lapresse.ca
»

CONTRIBUEZ >

Vous avez assisté à un évènement d'intérêt public ?

Envoyez-nous vos textes, photos ou vidéos

Autres contenus populaires

image title
Fermer