Parlons-en, des colons

Le maire de Québec Régis Labeaume... (Le Soleil, Pascal Ratthé)

Agrandir

Le maire de Québec Régis Labeaume

Le Soleil, Pascal Ratthé

Partage

Partager par courriel
Taille de police
Imprimer la page
Point de vue
Le Soleil

Monsieur Labeaume, maire de Québec, autoproclamé ambassadeur du français en Amérique, connu pour son franc-parler (québécois), ses poubelles et les mongols, je crois que vous auriez dû vous mettre un pied dans la bouche au lieu de dire les choses comme vous venez de le faire.

Vous allez me dire que c'est votre manière, je ne vous croirai pas. C'est une manière que vous avez choisie, à un moment de votre carrière, voyant que le maniement du langage populiste vous conférait une certaine autorité sur le peuple qui voyait «un gars comme nuz autres» prendre le pouvoir.

Après Gilles Lamontagne, Jean Pelletier ou Jean-Paul L'Allier, la marche était haute, je vous le concède. Qu'il vous eût fallu vous démarquer, ça ne se discute pas. On vous suit, on rigole, en songeant que peut-être un jour un petit dictionnaire Labeaume nous servira à illustrer le «parler québécois». D'un mot, vous établissez une image que tout le monde croit comprendre.

Comme vous faites maintenant autorité dans le langage populaire québécois, nous devons vous rappeler que votre titre vous impose de choisir les mots et distinguer entre ce qui est approprié et inapproprié.

Dans Le Soleil, qui véhicule vos propos avec abondance, vous avez échappé, sûrement par mégarde, qu'«il n'est pas question qu'on ait l'air de colons», à propos de taxis qu'on n'arrive pas à avoir à la sortie du Centre V. (16 décembre 2015)

L'«air de colons», dit par l'autorité que vous représentez, cela ne se justifie pas. Que le populiste l'emploie passe encore : il ne connaît pas l'histoire, son histoire, celle de son peuple, et affirme n'importe quoi sur les migrants, les juifs, les arabes, les sauvages ou... les colons.

Nous ne remontons pas au temps de la Nouvelle-France, pour dénigrer les colons auxquels vous faites allusion. Ceux dont on a longtemps ridiculisé les tenues vestimentaires et les attelages rafistolés n'avaient pas d'argent : au temps de la crise, alors que dans les villes la pauvreté menait au désespoir, de braves gens ont pris d'assaut les forêts isolées du Québec pour tenter de s'arracher la vie et celle de leurs familles.

Or, comme ils n'avaient aucun argent pour acheter, d'autres «braves gens» plus fortunés et habitant les villes, donnaient leur «vieux linge» pour les colons. Les «colonnes» qui possédant une machine à coudre confectionnaient de nouveaux vêtements ne correspondant pas toujours aux standards de la mode. Une dame qui avait reçu une robe de mariée était fière d'en avoir tiré deux chemises en satin, une pour son mari, une pour son aîné et une robe pour sa petite...

L'homme étant l'homme, il arrivait parfois que le «distributeur de vêtements» prenne ou accepte quelque chose en échange... Et tout cela est très peu, au regard de ce qui se discute en commissions au prix de quelques millions de dollars, de nos jours, mais ceci est une autre histoire. Je pourrais aussi vous parler de nos amis «Sauvages», qui, il y a encore quelques années... mais ça aussi c'est une autre histoire. Quelques coups de carabines, quelques morts, et quelques barrages routiers plus tard, on les appelle maintenant Premières Nations.

J'ai eu des amis colons, des amis «Sauvages», et j'admire la grandeur d'âme, la force intérieure qui les habite, leur ardeur que j'aimerais partager. Messieurs et mesdames Labeaume de cette province, je vous invite au respect et au contrôle de vos expressions, particulièrement quand vous voulez ridiculiser «les autres». Cela ne vous élève pas.

Louis PelletierMatane

Partager

publicité

publicité

la liste:1710:liste;la boite:91290:box

En vedette

Précédent

publicité

la boite:1608467:box; tpl:300_B73_videos_playlist.tpl:file;

Les plus populaires : Le Soleil

Tous les plus populaires de la section Le Soleil
sur Lapresse.ca
»

CONTRIBUEZ >

Vous avez assisté à un évènement d'intérêt public ?

Envoyez-nous vos textes, photos ou vidéos

Autres contenus populaires

image title
Fermer