Je voudrais dire oui au moratoire

C'est jeudi qu'a été adopté le moratoire de... (Photothèque Le Soleil, Jean-Marie Villeneuve)

Agrandir

C'est jeudi qu'a été adopté le moratoire de trois mois sur toute construction près du bassin versant du lac Saint-Charles.

Photothèque Le Soleil, Jean-Marie Villeneuve

Partage

Partager par courriel
Taille de police
Imprimer la page

C'est bien malgré moi que je vote aujourd'hui contre la résolution présentée par le maire de Québec, M. Régis Labeaume, proposant un moratoire sur les projets de construction dans le bassin versant du lac Saint-Charles, source d'eau potable de milliers de gens de la Capitale-Nationale.

Si je dis que c'est bien malgré moi, c'est parce que, dans mon for intérieur, je suis convaincue du bienfait de la démarche proposée. Maintenant, à titre de mairesse de Lac-Beauport et préfète de la MRC de La Jacques-Cartier, mon vote doit refléter l'opinion des élus que je représente et, tant au sein du conseil municipal de Lac-Beauport qu'au conseil des élus de la MRC, mes collègues se sont prononcés contre le moratoire. Démocrate, je respecte l'opinion de la majorité.

Dans les circonstances, j'émets quand même le souhait que la municipalité de Lac-Beauport et la MRC de La Jacques-Cartier soient étroitement associées aux travaux de la commission chargée d'élaborer de nouvelles normes pour la protection des sources d'eau potable dans la Communauté métropolitaine de Québec. Compte tenu que plusieurs municipalités du nord de la ville sont directement touchées, il est plus que souhaitable que nous jouions un rôle actif et déterminant au sein de ce groupe de travail.

Je suis personnellement d'avis qu'un temps d'arrêt est nécessaire si nous voulons éviter de commettre des erreurs pour l'avenir. Cette pause nous permettra de mieux planifier notre développement dans le respect de l'environnement, des citoyens et des générations futures. En tant qu'élus, nous avons le devoir et la responsabilité d'avoir une vision à long terme pour que le développement se fasse de façon ordonnée, réfléchie et dans le respect des valeurs de la population.

Malgré la feuille de route exemplaire de la municipalité de Lac-Beauport en matière de protection des cours d'eau et des lacs et l'adoption en 2010 d'un règlement de contrôle intérimaire qui encadre la construction dans le bassin versant du lac Saint-Charles, j'ai la conviction que nous pouvons toujours faire mieux.

J'ai à coeur la santé publique de la population que je représente et en ce sens, je crains qu'il puisse y avoir des impacts sur la principale source d'eau potable de la ville de Québec si nous ne prenons pas le temps nécessaire pour bien planifier notre développement. Aussi, la préservation des éléments distinctifs qui font de la Jacques-Cartier un milieu de vie prisé et apprécié me tient tout autant à coeur.

Louise Brunet, mairesse de Lac-Beauport et préfète de la MRC de La Jacques-Cartier 

* Texte lu à l'occasion de la réunion des élus de la Communauté métropolitaine de Québec le 17 décembre 2015

Partager

publicité

publicité

la liste:1710:liste;la boite:91290:box

En vedette

Précédent

publicité

la boite:1608467:box; tpl:300_B73_videos_playlist.tpl:file;

Les plus populaires : Le Soleil

Tous les plus populaires de la section Le Soleil
sur Lapresse.ca
»

CONTRIBUEZ >

Vous avez assisté à un évènement d'intérêt public ?

Envoyez-nous vos textes, photos ou vidéos

Autres contenus populaires

image title
Fermer