Coupes à l'aide sociale: les femmes écopent

Le projet de loi 70 aura pour conséquence... (Archives La Tribune)

Agrandir

Le projet de loi 70 aura pour conséquence d'augmenter le fossé qui sépare les classes sociales, disent les auteures.

Archives La Tribune

Partage

Partager par courriel
Taille de police
Imprimer la page

Le Regroupement des groupes de femmes de la région de la Capitale-Nationale (Portneuf-Québec-Charlevoix) (RGF-CN) est indigné.

Le projet de loi 70 annoncé par le ministre du Travail, de l'Emploi et de la Solidarité sociale et par le ministre responsable de la région de la Capitale-Nationale, M. Sam Hamad, va à l'encontre de la lutte à la pauvreté et à l'exclusion sociale. Ce projet qui dit permettre une meilleure adéquation entre la formation et l'emploi et favoriser l'insertion en emploi, ne fera que diminuer la qualité de vie des bénéficiaires en les maintenant dans une pauvreté perpétuelle, faute de moyens financiers pour s'en sortir. De plus, il ne fera que reproduire et maintenir les préjugés à l'encontre des personnes bénéficiant d'une aide financière de dernier recours.

Les personnes touchées par le projet de loi pourraient être contraintes à déménager jusqu'à 300 km de leur domicile pour exercer un emploi qui les maintiendra probablement sous le seuil de la pauvreté. Prenez quelques minutes et imaginez-vous à la place de ces personnes. Pensez à la mère monoparentale qui doit déménager avec ses enfants loin de tout soutien et aux conséquences familiales qui en découleront. Pensez à cette femme qui a été reconnue « apte au travail » alors qu'elle arrive à peine à mettre le pied hors du lit. Pensez à cette jeune femme qui vit des difficultés d'adaptation et qui demande seulement une chance de se remettre sur pied. Cette personne, il se pourrait un jour que ce soit vous!

Six cent seize dollars, c'est le montant mensuel que reçoit une personne dite « sans contrainte ». Croyez-vous qu'il est possible de bien vivre avec si peu d'argent? Croyez-vous que c'est le choix de prédilection des personnes qui reçoivent ce montant? Rappelons-nous que nous avons fait le choix de vivre dans une société pourvue d'un filet social. Ce choix, nous devons en être fièrs!

L'austérité, ça touche tout le monde et ça ne guérit personne. Ce projet de loi ne résoudra aucun problème et aura pour conséquence d'augmenter le fossé qui sépare les classes sociales. En ce temps de réjouissance où nous nous donnons bonne conscience en déposant 2$ pour la guignolée, rappelons-nous que la pauvreté ne sévit pas qu'un seul mois par année.

Isabelle Brousse, Sahar Irfani, Véronique Nadeau, Marie-Ève Ross, Le Regroupement des groupes de femmes de la région de la Capitale-Nationale (Portneuf-Québec-Charlevoix)

Partager

publicité

publicité

la liste:1710:liste;la boite:91290:box

En vedette

Précédent

publicité

la boite:1608467:box; tpl:300_B73_videos_playlist.tpl:file;

Les plus populaires : Le Soleil

Tous les plus populaires de la section Le Soleil
sur Lapresse.ca
»

CONTRIBUEZ >

Vous avez assisté à un évènement d'intérêt public ?

Envoyez-nous vos textes, photos ou vidéos

Autres contenus populaires

image title
Fermer