Enseigner les sciences pour comprendre le monde

Les enseignantes et les enseignants de sciences jouent... (Photothèque La Presse)

Agrandir

Les enseignantes et les enseignants de sciences jouent un rôle important lorsqu'il s'agit d'amener les jeunes citoyen(ne)s à mieux comprendre les racines sociopolitiques et technologiques des problématiques environnementales qui caractérisent le monde actuel, selon l'auteur.

Photothèque La Presse

Partage

Partager par courriel
Taille de police
Imprimer la page
Point de vue
Le Soleil

Nous sommes nombreux, citoyennes et citoyens, à suivre de près les discussions de la COP21 et à être préoccupé(e)s par leur issue. Arriverons-nous à un accord suffisamment ambitieux? Est-ce que la seule volonté politique sera suffisante pour éviter le pire? Est-ce qu'un traité contraignant réussira à mettre en scène dans l'espace commun des valeurs de justice intergénérationnelle, d'équité, de paix, de respect du bien commun, nécessaires, me semble-t-il, à la résolution de cette question humaine d'une ampleur sans précédent?

La lutte aux changements climatiques représente un défi majeur pour l'humanité, un constat appuyé par un consensus scientifique inégalé. S'engager dans cette voie relève donc davantage de la lucidité que de l'utopie. Elle est devenue une lutte sociale et elle demandera une prise en charge de notre pouvoir citoyen. Le mouvement collectif inspire et entretient la réflexivité de notre société sur elle-même. Il est grand temps de reconnaître que chaque citoyen peut s'avérer créatif, intelligent et réfléchi lorsqu'on le considère comme tel, lorsqu'on lui offre l'occasion de comprendre la complexité des enjeux et lorsqu'on lui donne le droit de s'exprimer librement. 

Pour ce faire, il me semble que les enseignantes et les enseignants de sciences jouent un rôle important lorsqu'il s'agit d'amener les jeunes citoyen(ne)s à mieux comprendre les racines sociopolitiques et technologiques des problématiques environnementales qui caractérisent le monde actuel. Aujourd'hui plus que jamais, l'enseignement scientifique et technologique doit tenir compte de la justice, de l'équité et des pouvoirs économiques qui sont à la base de la non-durabilité. Il faut prendre le temps d'articuler les liens entre sciences et société, ce qui est devenu un élément clé de la dynamique des sciences. 

Une orientation activiste bien fondée de l'enseignement des sciences à tous les niveaux apparaît donc nécessaire. Nous devons faire appel à des approches innovantes et critiques pour enseigner comment l'humain est parvenu à comprendre que les changements climatiques représentent une des plus grandes menaces auxquelles il aura à faire face et que sa survie dépend des écosystèmes. Des solutions existent, mais elles demandent de mettre de côté la langue de bois et le cynisme. Nous devrons être ambitieux, fier et fières, créatifs. Nous devrons reconnaître, valoriser et développer l'intelligence collective et citoyenne. Nous devons agir ensemble, ici et maintenant.

Isabelle Arseneau, doctorante en didactique des sciences, Québec

Partager

publicité

publicité

la liste:1710:liste;la boite:91290:box

En vedette

Précédent

publicité

la boite:1608467:box; tpl:300_B73_videos_playlist.tpl:file;

Les plus populaires : Le Soleil

Tous les plus populaires de la section Le Soleil
sur Lapresse.ca
»

CONTRIBUEZ >

Vous avez assisté à un évènement d'intérêt public ?

Envoyez-nous vos textes, photos ou vidéos

Autres contenus populaires

image title
Fermer