Comment agir avec les fous de Dieu?

La devanture du café Belle Équipe touché par... (AFP, Bertrand Guay)

Agrandir

La devanture du café Belle Équipe touché par les attentas à Paris.

AFP, Bertrand Guay

Partage

Partager par courriel
Taille de police
Imprimer la page
Point de vue
Le Soleil

Les musulmans qui viennent de massacrer des centaines de Français de Paris sont des fous de Dieu. En arabe, on les appelle maganîn Allah. Quand ils entrent en prière, ils basculent dans le délire schizophrénique. Les mots arabes du Coran divin qui n'ont pas changé d'un iota depuis 1300 ans qu'ils sont descendus sur terre deviennent pour les fous de Dieu des objets réels.

Quand ils lisent, les yeux exorbités, les versets de la sourate 26 sur la ville de Sodome que Dieu a détruite de fond en comble : «une ville pourrie, où des hommes ont du commerce avec d'autres hommes, abandonnant leurs femmes que Allah a créées pour eux», ils se disent que cette affaire s'est passée avant la descente sur terre du Coran divin.

Quand ils lisent, encore plus exaltés, ces versets de la sourate 4, sur les mécréants : «tuez-les partout où vous les rencontrerez»; «vous ne les avez pas tués, c'est Allah qui les a tués»; «mais s'ils tournent le dos, saisissez-les et tuez-les là où vous les trouvez», ils se disent dans leur folie que s'ils prêtent main-forte à Allah leur place est assurée au ciel éternel avec les houris.

Nos chefs d'État, bien cravatés dans leur intelligence, ont décidé de partir en guerre contre les fous de Dieu, les maganîn Allah du Daesh. «C'est la guerre!» clame Hollande sur tous les tons et toutes les tribunes. Étrange qu'il ne comprenne pas que c'est, exactement, ce que veulent les fous de Dieu afin d'augmenter leurs effectifs. Étonnant qu'il ne se souvienne pas du président Bush, lequel, en massacrant l'Irak en réponse à la destruction des tours jumelles de New York, a carrément mis au monde ces fous de Dieu.

Au lieu de brandir le poing contre Daesh, Hollande devrait tendre la main aux musulmans. Il y a plus d'un milliard et demi de musulmans sur la planète. Sur sept êtres humains, il y a un musulman.

Quand les musulmans regardent le monde, ils ne sont pas fous, ils se rendent compte que notre planète s'en va chez l'diable; quand ils lisent certaines sourates du coran, comme la sourate 4, ils savent qu'Allah n'est pas content.

Au fond, quand on y pense, ne serait-ce pas un comportement intelligent que de se dire entre nous, entre chrétiens, anciens chrétiens et musulmans, que le monde ne va pas bien, que nous n'avons plus beaucoup de temps, qu'il faut travailler, ensemble, sans relâche, pour réduire les gaz à effet de serre, pour contrer les évasions fiscales, pour lutter contre l'accaparation individuelle et oligarchique des ressources humaines, pour faire entrer dans la tête et le coeur de nos jeunes le goût du bien commun...; de se dire aussi, entre nous, qu'il est évident que Dieu-Allah (s'il existe, ça, on peut le penser sans le dire) n'est pas content.

Paul Warren, Québec (M. Warren a vécu 15 ans au Proche-Orient.)

Partager

publicité

publicité

la liste:1710:liste;la boite:91290:box

En vedette

Précédent

publicité

la boite:1608467:box; tpl:300_B73_videos_playlist.tpl:file;

Les plus populaires : Le Soleil

Tous les plus populaires de la section Le Soleil
sur Lapresse.ca
»

CONTRIBUEZ >

Vous avez assisté à un évènement d'intérêt public ?

Envoyez-nous vos textes, photos ou vidéos

Autres contenus populaires

image title
Fermer