Qu'est-ce qui engendre le terrorisme?

Nos chefs d'État vont s'indigner. Les médias vont augmenter leurs cotes... (AFP, Miguel Medina)

Agrandir

AFP, Miguel Medina

Partage

Partager par courriel
Taille de police
Imprimer la page
Point de vue
Le Soleil

Nos chefs d'État vont s'indigner. Les médias vont augmenter leurs cotes d'écoute. On va mettre les drapeaux en berne. Comme toujours, on va tenter de blâmer des boucs émissaires, autrefois les communistes, aujourd'hui les terroristes (qu'on va identifier aux musulmans), sans se poser les vraies questions : qu'est-ce qui engendre le terrorisme? Quels sont les vrais responsables de la misère?

Faire appel à l'armée ne réglera rien. La violence de l'État n'a rien réglé jusqu'ici. Ni la guerre en Irak, ni nos 10 ans en Afghanistan, ni les frappes aériennes en Syrie, ni les abus législatifs qui restreignent la liberté des citoyens. Au contraire, c'est toute cette violence qui nous a conduits à la situation actuelle.

La force et les armes ne vont surtout pas résoudre les problèmes engendrés par l'exclusion, la misère et la pauvreté, et entretenus par une société bien-pensante qui concentre la richesse dans les mains d'une élite égocentrique qui ne cesse de s'enrichir aux dépens du reste de l'humanité.

Ce qu'il faut, c'est régler les problèmes en amont. Partage de la richesse, justice, solidarité universelle, compassion. En France, autrefois, on disait «Liberté, égalité, fraternité». Les choses ont-elles vraiment changé depuis les abus de la noblesse? Le prince s'est-il seulement changé en banquier?

Ce qu'il nous faut maintenant, c'est une armée...

... une armée de travailleurs sociaux et de psychologues pour comprendre cette jeunesse de la banlieue parisienne et celle du monde entier, perdue dans le tourbillon de la propagande, à la recherche de ses véritables valeurs;

... une armée d'économistes et de scientifiques qui ne soient plus au service du pouvoir;

... une armée d'entrepreneurs qui comprennent la nécessité de la coopération et du partage de la richesse;

... une armée de citoyens qui prennent en main leur destin, partagent leurs connaissances, luttent pour la solidarité universelle;

... une armée de politiciens courageux qui vont refuser le financement occulte et s'engager dans un vrai changement des bases actuelles de notre société.

Tant que le déséquilibre actuel va se maintenir, tant que les problèmes de fond ne seront pas réglés, il ne faudra pas s'étonner de voir éclater encore plus de formes de protestation. Arrêtons de nous cacher la tête dans le sable.

En science, pour arriver à des solutions acceptables, il faut partir des bonnes prémisses.

En politique, pour obtenir les bonnes réponses, il faudra poser les vraies questions!

Marcel Gilbert, Lac-Saint-Charles

Partager

publicité

publicité

la liste:1710:liste;la boite:91290:box

En vedette

Précédent

publicité

la boite:1608467:box; tpl:300_B73_videos_playlist.tpl:file;

Les plus populaires : Le Soleil

Tous les plus populaires de la section Le Soleil
sur Lapresse.ca
»

CONTRIBUEZ >

Vous avez assisté à un évènement d'intérêt public ?

Envoyez-nous vos textes, photos ou vidéos

Autres contenus populaires

image title
Fermer