Deux ans plus tard à Lévis...

La flamme de Gilles Lehouillier pour Lévis se rallume... (Photothèque Le Soleil, Yan Doublet)

Agrandir

La flamme de Gilles Lehouillier pour Lévis se rallume toujours avec puissance chaque fois qu'on le rencontre et qu'on l'écoute sur ses projections d'avenir, selon l'auteur.

Photothèque Le Soleil, Yan Doublet

Partage

Partager par courriel
Taille de police
Imprimer la page
Point de vue
Le Soleil

Lettre à Monsieur Gilles Lehouillier, maire de Lévis

Monsieur le maire,

Voilà deux ans que vous êtes à la tête de notre ville de Lévis. Après votre longue expérience comme conseiller, après votre stage de quatre ans comme député de Lévis et adjoint parlementaire au Ministère de la Culture et des Communications, nos concitoyens ont choisi de vous faire confiance et vous confier les rênes du pouvoir pour quatre ans. Personne n'était mieux formé que vous pour diriger Lévis, très peu de gens portaient si fort la passion pour la cité de Guillaume-Couture. Comme je vous le signalais verbalement la semaine dernière lors de l'encan annuel de Diffusion culturelle, la flamme pour Lévis vous anime et se rallume toujours avec puissance chaque fois qu'on vous rencontre et qu'on vous écoute sur vos projections d'avenir. Vous avez un projet de vie, et ce projet c'est Lévis, cela dit sans aucune complaisance. D'ailleurs, vous avez sans doute remarqué que l'opposition demeure muette, faute de dossiers négatifs dans l'exercice de vos fonctions. Je peux en témoigner comme membre du GIRAM depuis 24 ans.

J'apprécie votre franc-parler et vos réponses rapides à l'action, toujours disponible pour soutenir le bien-être des citoyens. L'aéroport de Pintendre, le dynamitage à proximité des habitations à Saint-Jean-Chrysostome, le drame du quartier des Constellations sont autant d'épines que vous avez ébréchées avec promptitude depuis 24 mois. Les Programmes particuliers d'urbanisme sont en marche, menés par une brillante équipe et apparaissent fort prometteurs pour l'avenir de la conservation patrimoniale dans nos vieux quartiers et l'aménagement urbain harmonieux. En été, Lévis se fleurit, les parcs s'animent, la bordure fluviale ouvre ses perspectives sur des panoramas à couper le souffle. Lévis devient un théâtre sur la grande nature, sur le Saint-Laurent et sur la capitale. À mon humble point de vue et de loin, Lévis demeure la plus belle ville du Québec. J'en prépare un Carnet artistique dans une grande série d'ouvrages réputés, avec l'aquarelliste Marie Gauthier comme illustratrice.

Cet été, j'ai assisté à des concerts à Notre-Dame, à l'Anse Benson, à la Maison Louis-Fréchette, à l'Église de Sainte-Jeanne d'Arc, j'ai marché régulièrement la piste cyclable le matin. J'aime bien l'éclaircissement des boisés le long des berges, des bouffées d'air bleues et vertes. Il faut féliciter l'équipe qui entretient la valse des anses comme l'autre qui nous donne régulièrement le Journal municipal d'une belle facture et fort éducatif. Le groupe Diffusion culturelle fait des miracles avec la galerie Louise-Carrier et L'Annglicane et je suis toujours séduit par la vitalité du Vieux Bureau-de- poste et le Presbytère de Saint-Nicolas. Et notre fabuleux réseau de bibliothèques qu'il faut continuer à bien nourrir de livres et en faire la promotion comme carrefours culturels. Le Centre des congrès prend de la maturité. J'apprécie bien les éloquentes brochures de promotion touristique et de sensibilisation au patrimoine et aux activités culturelles produites par la ville. Lévis est sécuritaire et les transports en commun sont d'une grande efficacité pour satisfaire mes besoins à l'occasion, comme citoyen du troisième âge qui ne conduit plus. Je regrette la station jadis installée sur le terrain des Galeries-Chagnon. Et vous souhaitez revamper et embellir notre grand boulevard Guillaume-Couture et visez à multiplier les parcs pour faire de Lévis une cité verte modèle.

Je pourrais continuer la liste des composantes de ce nouvel esprit que vous avez insufflé à Lévis depuis deux ans. Une fierté tranquille engageante pour l'avenir. Bien sûr, les défis à relever sont nombreux. L'inventaire et la protection des paysages; l'implantation du marché public ne semble pas donner les résultats escomptés; la menace du transport pétrolier dans notre ville par train, par oléoduc, par bateau est inquiétante; la dégradation par le Port de Québec de la rive nord transformée en cour de quincaillerie, une pollution inacceptable et non profitable qui déteint sur Lévis, regardez en face de votre mairie; la réhabilitation des noyaux institutionnels comme le Vieux-Lauzon, le Vieux-Lévis et le Vieux-Saint-Romuald. Il reste beaucoup de travail à faire, notamment avec la classe d'affaire dans les boulevards de proximité qui doivent devenir des artères conviviales et respectueuses des règlements. Et encore. Mais Paris ne s'est pas construit en une nuit!

Monsieur le maire, vous pouvez souffler avec bonheur vos deux chandelles et sabrer le champagne. À votre santé! 

Michel Lessard, Lévis

Partager

publicité

publicité

la liste:1710:liste;la boite:91290:box

En vedette

Précédent

publicité

la boite:1608467:box; tpl:300_B73_videos_playlist.tpl:file;

Les plus populaires : Le Soleil

Tous les plus populaires de la section Le Soleil
sur Lapresse.ca
»

CONTRIBUEZ >

Vous avez assisté à un évènement d'intérêt public ?

Envoyez-nous vos textes, photos ou vidéos

Autres contenus populaires

image title
Fermer