Expliquez-moi

Comment se fait-il qu'on mise encore sur le... (Photothèque Le Soleil)

Agrandir

Comment se fait-il qu'on mise encore sur le Plan Nord et sur le gaz naturel d'Anticosti dans le contexte actuel?, s'interroge l'auteur.

Photothèque Le Soleil

Partage

Partager par courriel
Taille de police
Imprimer la page
Point de vue
Le Soleil

Lettre à Messieurs Couillard, Coiteux et Heurtel,

Expliquez-moi, je ne comprends pas. Quel est le plan à long terme pour le Québec? Avons-nous une vision du futur pour les citoyens?

Ici, au Québec, plutôt que de considérer notre magnifique territoire comme un trésor à protéger, nous le réduisons à un gisement de ressources à exploiter jusqu'à épuisement... Comment se fait-il qu'on mise encore sur le Plan Nord et sur le gaz naturel d'Anticosti dans le contexte actuel? Comment se fait-il que la municipalité de Ristigouche en soit réduite à faire appel à des dons citoyens pour se défendre contre les menaces à la qualité de son eau potable? Les impôts qu'on paie ne devraient-ils pas servir à cela? Comment se fait-il qu'on subventionne à coûts de millions de dollars de grosses compagnies comme Sarnia et Petrolia pour faire de l'exploration gazière et pétrolière au lieu de subvenir à des besoins beaucoup plus fondamentaux pour la population, soit l'éducation et la santé? Pourquoi un gouvernement élu par et pour le peuple cède-t-il à des opérations de chantage économique de la part de compagnies comme Bombardier, qui a menacé notamment de déménager ailleurs si elle n'obtenait pas de subvention du Québec?

Une culture et une civilisation ne se mesurent pas aux richesses qu'elles exploitent, elles existent aussi à travers les valeurs qu'elles promeuvent et qui sous-tendent le fonctionnement de la société. Or, ces valeurs sont de plus en plus contaminées ou remplacées par des notions hyper matérialistes comme l'argent, la richesse des individus, leur coût social, leur statut social, etc.

Le système actuel nous a menés très loin des valeurs fondamentales à protéger coûte que coûte. Nous vivons comme si nous étions séparés les uns des autres, les valeurs autochtones d'un bord, les valeurs capitalistes de l'autre. En maintenant ce système économique basé sur une société de plus en plus matérialiste et injuste, nous mettons en péril la société même dont nous faisons partie. Nous sommes un produit de la nature et nous la détruisons.

Les idéologies, comme l'austérité, sont des désordres psychologiques. Elles proviennent de prémisses selon lesquelles la fin justifie les moyens puisque nous sommes « séparés les uns des autres ». Or les moyens pour arriver aux prétendus bonheurs que professent ces idéologies passent par la répression, l'aliénation, voire même l'esclavage d'une classe de la société, dont les autochtones et certains assistés sociaux, pour ne nommer que les pires victimes. Croyons-nous collectivement qu'en ayant davantage de possessions nous serons meilleurs, plus satisfaits ou psychologiquement plus complets?

Nous entendons la population s'inquiéter de plus en plus du réchauffement climatique. Dans ce contexte, ce qu'il y aurait logiquement à faire serait de désinvestir massivement dans tout ce qui représente les énergies fossiles, l'exploitation de minerais, l'industrie automobile, les pipelines, les mégaports pétroliers, le transport de pétrole par train ou par bateau, etc. Ce qu'il faudrait plutôt faire serait d'investir massivement dans le recyclage, les modes de transport alternatifs, les énergies renouvelables, le transport en commun intramunicipal et intermunicipal amélioré et à coût modique. Notre hydroélectricité pourrait servir de levier incroyable pour ces nouvelles orientations. Mais non, on ne voit rien de tout cela dans les actions mises en place par notre gouvernement.

Tôt ou tard, un grand vent d'indignation se lèvera. Après l'ouragan Patricia, ce pourrait être le pire auquel vous serez confronté. Une réflexion s'impose. Si vous ne la faites pas pour votre population, faites-la au moins pour vos enfants.

Hélène Gilbert, bio-écologiste, Bureau d'écologie appliquée, Québec

Partager

publicité

publicité

la liste:1710:liste;la boite:91290:box

En vedette

Précédent

publicité

la boite:1608467:box; tpl:300_B73_videos_playlist.tpl:file;

Les plus populaires : Le Soleil

Tous les plus populaires de la section Le Soleil
sur Lapresse.ca
»

CONTRIBUEZ >

Vous avez assisté à un évènement d'intérêt public ?

Envoyez-nous vos textes, photos ou vidéos

Autres contenus populaires

image title
Fermer