Les vapoteurs et les marchands attendent les lois

Partage

Partager par courriel
Taille de police
Imprimer la page
Point de vue
Le Soleil

Commentaire à l'article d'Isabelle Mathieu, «Des vendeurs de cigarettes électroniques poursuivent Ottawa», paru le 14 octobre 2015

Un article publié récemment au sujet de procédures légales entreprises par des commerçants de cigarettes électroniques démontre clairement l'écart entre les lois actuelles - ou leur absence - et la réalité que vivent tant les consommateurs que les commerçants. L'absence de lois et la lenteur du gouvernement fédéral à définir des règles claires pour encadrer la cigarette électronique nuisent à la fois à la sécurité des consommateurs et au potentiel de réduction des risques de cette nouvelle catégorie de produits.

Aujourd'hui, les cigarettes électroniques et les liquides à vapoter sont vendus sans garantie de sécurité et sans encadrement appropriés. Santé Canada tarde à définir un cadre réglementaire, ce qui mène à une confusion générale. Les provinces et les municipalités à l'échelle du pays ressentent le besoin de créer leurs propres règlements en raison du manque de direction des autorités fédérales qui ne se sont pas encore adaptées à ce nouveau produit.

Nous assistons en ce moment au pire des scénarios : une approche qui met de l'avant un ensemble de mesures inégales et sans lignes directrices.

Nicoventures est totalement en accord avec la mise en place d'un cadre réglementaire qui permettrait d'introduire la cigarette électronique en toute légalité dans le marché canadien. Nous croyons de prime abord que des normes nationales adéquates en matière de produits devraient être mises en place pour assurer aux fumeurs et aux autorités que les produits sur le marché respectent des critères appropriés en matière de qualité et de sécurité. Les produits disponibles devraient tous respecter les mêmes règles et nous devrions être en mesure d'évaluer les produits par rapport à des critères précis, tout en interdisant la vente aux mineurs.

Il est donc pressant que les gouvernements définissent les règles du jeu.

Il faut bien comprendre que même si elles peuvent contenir de la nicotine, les cigarettes électroniques ne sont pas des cigarettes ou des produits du tabac. En conséquence, les règles qui encadreront le commerce de ce nouveau produit doivent refléter cette distinction. Le contraire serait contre-productif. Les cigarettes électroniques offrent aux fumeurs adultes voulant réduire, remplacer ou arrêter de fumer une solution de rechange de qualité et nous aurions avantage, tout en les surveillant adéquatement, à les rendre accessibles le plus possible.

Santé Canada doit agir rapidement en définissant clairement les règles et en les appliquant dans les meilleurs délais. Nous encourageons les gouvernements provinciaux et le gouvernement fédéral à travailler ensemble afin d'avoir un régime réglementaire qui peut assurer un marché intéressant et prévisible pour l'industrie et un environnement sain pour les fumeurs adultes qui cherchent ou souhaitent s'éloigner des produits du tabac. 

Caroline Martel, porte-parole pour Nicoventures Holdings Ltd.*, Vaudreuil-Dorion

(Les produits fabriqués par Nicoventures, une filiale de British American Tobacco, ne sont pas encore en vente au Canada.)

Partager

À lire aussi

publicité

publicité

la liste:1710:liste;la boite:91290:box

En vedette

Précédent

publicité

la boite:1608467:box; tpl:300_B73_videos_playlist.tpl:file;

Les plus populaires : Le Soleil

Tous les plus populaires de la section Le Soleil
sur Lapresse.ca
»

CONTRIBUEZ >

Vous avez assisté à un évènement d'intérêt public ?

Envoyez-nous vos textes, photos ou vidéos

Autres contenus populaires

image title
Fermer