Des ronds-points au lieu des feux de circulation

Les accidents graves sont rares dans les ronds-points,... (Photo courtoisie)

Agrandir

Les accidents graves sont rares dans les ronds-points, car les contacts se font à angle réduit, à vitesse réduite, entraînant seulement de la tôle froissée, souligne l'auteur.

Photo courtoisie

Partage

Partager par courriel
Taille de police
Imprimer la page
Point de vue
Le Soleil

(Québec) La colère m'a pris encore une fois en prenant connaissance de cet accident évitable, survenu une nouvelle fois à un feu de circulation, cette fois-ci sur la route 132 à Trois-Pistoles.

Nos responsables élus, maires, députés ou ministres des Transports, vont-ils enfin un jour comprendre que des feux de circulation sont un système archaïque, retardant la circulation, polluants, et dangereux, car, les cas de collision entraînent des chocs à 90 degrés qui sont mortels à certaines vitesses.

J'ai parcouru des milliers de ronds-points en Europe, où ils existent depuis un demi-siècle, sans jamais voir un accident grave, car les contacts se font à angle réduit, à vitesse réduite, entraînant seulement de la tôle froissée. On sait, au ministère des Transports, que ces installations devraient remplacer les feux, aux actuels croisements, partout où l'espace le permet. Et ici, à Trois-Pistoles, l'espace est adéquat.

Il y a même une directive en ce sens au ministère. Après combien d'accidents et de morts, un ministre intelligent et allumé prendra-t-il la décision d'agir? Je cogne régulièrement sur le clou pour faire comprendre aux responsables des services publics de se moderniser, d'évoluer avec les technologies du 21e siècle. Le feu de circulation est une installation stupide où ont doit attendre la pastille verte, en tournant au ralenti, produisant des gaz à effet de serre, en gaspillant du temps, alors que souvent on est seul à poireauter au croisement. Soyons logiques, soyons de notre temps, il y a mieux que ce système, pourquoi demeurer au temps des dinosaures? Si nos élus avaient mis leurs culottes, ces gens seraient encore en vie.

C'est pénible à dire, mais, pour moi, ils ont une responsabilité non négligeable dans ce drame, car ils savent ce qu'il faut faire, et ne le font pas. Ils sont pourtant élus pour assurer notre sécurité.

Gilbert Blachon, Rivière-du-Loup

Partager

publicité

publicité

la liste:1710:liste;la boite:91290:box

En vedette

Précédent

publicité

la boite:1608467:box; tpl:300_B73_videos_playlist.tpl:file;

Les plus populaires : Le Soleil

Tous les plus populaires de la section Le Soleil
sur Lapresse.ca
»

CONTRIBUEZ >

Vous avez assisté à un évènement d'intérêt public ?

Envoyez-nous vos textes, photos ou vidéos

Autres contenus populaires

image title
Fermer