Maguire n'est pas Cartier

Parcomètres sur l'avenue Maguire... (Photothèque Le Soleil, Caroline Grégoire)

Agrandir

Parcomètres sur l'avenue Maguire

Photothèque Le Soleil, Caroline Grégoire

Partage

Partager par courriel
Taille de police
Imprimer la page
Point de vue
Le Soleil

En réaction à l'article «La Ville de Québec compense les rues commerciales pour les parcomètres», de Valérie Gaudreau, publié dans Le Soleil du 9 octobre.

J'aime Maguire et j'estime la connaître. Je fête les 25 ans de mon commerce sur cette rue. J'aime son ambiance, son côté vie de quartier, sa convivialité, ses rencontres, ses découvertes et sa personnalité unique.

Étant commerçant et résident de ce quartier, j'ai peut-être un regard différent, mais, pour moi, M. Labeaume se trompe. Il se trompe quand il nous compare à l'avenue Cartier. Nous ne sommes et ne serons jamais Cartier. Vous connaissez la différence de tissu urbain entre les deux rues et il ne faut pas vouloir faire du «copier-coller», chaque rue doit garder sa personnalité. Croyez-vous que les clients seraient heureux de découvrir une rue qui serait la «petite soeur» de sa voisine?

Cette envie de répéter un modèle est une aberration. Je suis heureux du dynamisme de Cartier et je suis heureux de la quiétude de Maguire.

Depuis plus d'un an, on parle parcomètres sur Maguire. Oui, ce fut une erreur que d'appliquer une solution standard sans tenir compte de la particularité de chaque rue ni l'adapter. La SDC Maguire propose logiquement des solutions et il ne faut pas confondre «elle n'est jamais contente», comme dit M. Labeaume, avec une SDC proactive qui soumet de nouvelles approches.

M. Labeaume se trompe également lorsqu'il croit que le commerce au détail se traite comme un «gros business», les ressources humaines sont bien différentes. On devrait voir le commerçant comme un artisan qui s'adapte au changement dans la société (achats en ligne, ouverture de mégacentres...) et celui-ci aurait besoin d'être encouragé à donner de la couleur et de la vie à son quartier, qu'il soit de Sillery ou d'une autre rue.

Évitons les amalgames.

J'aime ma rue et la défends.

Eddy Laurent, Eddy Laurent Chocolat belge et arts de la table, rue Maguire, Québec

Partager

publicité

publicité

la liste:1710:liste;la boite:91290:box

En vedette

Précédent

publicité

la boite:1608467:box; tpl:300_B73_videos_playlist.tpl:file;

Les plus populaires : Le Soleil

Tous les plus populaires de la section Le Soleil
sur Lapresse.ca
»

CONTRIBUEZ >

Vous avez assisté à un évènement d'intérêt public ?

Envoyez-nous vos textes, photos ou vidéos

Autres contenus populaires

image title
Fermer