Partenariat transpacifique: économie et humanité

Avec le Partenariat transpacifique, le consommateur paiera probablement... (Photothèque La Presse)

Agrandir

Avec le Partenariat transpacifique, le consommateur paiera probablement son lait au même prix que si la gestion de l'offre était restée en place... peut-être même plus, suppose l'auteur.

Photothèque La Presse

Partage

Partager par courriel
Taille de police
Imprimer la page
Point de vue
Le Soleil

Très bonne nouvelle, après plus de 10 ans de négociation: un accord a été conclu entre les 12 pays qui négociaient le Partenariat transpacifique (PTP). Peu importe le parti politique au pouvoir, que ce soient les conservateurs, les libéraux ou le NPD, cette entente aurait été conclue.

Bien entendu, tous les dirigeants de ces pays se vanteront que l'accord qu'ils ont conclu sera profitable pour chacun d'eux sans condition. C'est certain qu'il y aura des perdants. Pour le moment, nous sommes le premier pays perdant. M. Harper a confirmé que cette entente nous coûtera 4 milliards $ en dédommagement pour compenser la gestion de l'offre. Quatre milliards $ qui seront payés à même nos taxes, pris dans les poches de chacun des contribuables. Ce n'est pas tellement grave, le Parti conservateur, son chef et ses messagers annonceront à tous les Canadiens que le litre de lait coûtera moins cher grâce à leur bonne gestion de l'économie.

Je m'interroge, je me questionne, je ne comprends pas. M. Harper qui plie, je ne croyais jamais voir cela, ce premier ministre qui impose ses vues à tous, qui connaît mieux que nous ce qui est bon pour nous, s'écrase devant le PTP. En réalité, je ne crois pas que M. Harper ait réellement plié, il est bien trop fin stratège pour cela. Il a profité de la situation pour se débarrasser de la gestion de l'offre qui ne cadre pas dans sa vision personnelle de l'économie. Quatre milliards $, ce n'est probablement pas si cher payé pour liquider ce problème. 

Puis en passant, pourquoi ne pas régler les problèmes de l'industrie automobile qui n'est plus capable de payer des salaires si élevés? Le PTP ouvrira le marché automobile à des pays où le taux horaire de la main-d'oeuvre est très bas, vous savez, les pays où les employés n'ont pas d'avantages sociaux et qui travaillent 60 heures par semaine. Que pourront faire les travailleurs canadiens pour protéger leurs emplois? Pas grand-chose. Un seul choix s'offrira à eux, soit de réduire leur salaire et l'ensemble des avantages reliés à leur convention collective. Et vlan, pourquoi ne pas profiter de ce PTP pour mettre au pas les syndicats?

L'industrie automobile engrangera des profits supplémentaires et payera beaucoup moins d'impôts que les salariés. Cette industrie fera partir une part de ses profits à l'étranger et une autre partie dans des abris fiscaux internationaux. Je suis loin d'avoir les capacités économiques de M. Harper, mais il me semble que logiquement, il est préférable d'avoir des employés avec de bons salaires et sur lesquels nous sommes certains de prélever les impôts qui sont dus à nos gouvernements. 

Pour terminer, je reviens sur la gestion de l'offre. M. Harper, par vos choix, vous éliminerez une partie des fermes agricoles du Québec, vous savez, les travailleurs qui font sept jours par semaine, 52 semaines par année. Ceux qui font la traite au lever du soleil et en soirée, qui travaillent à Noël, au jour de l'An, parce qu'il n'y a pas de main-d'oeuvre pour les remplacer. Ces hommes, ces femmes pour qui j'ai un immense respect et je crois ne pas être le seul. Vous brisez leur avenir, vos brisez leur rêve, vous ferez disparaître la relève, tout ça parce que vous avez fait le choix de ne pas protéger ce secteur d'activité. Dans 10 ans, après tout le mal qui aura été fait au milieu agricole, il restera quoi? Des fermes abandonnées, des usines laitières qui appartiendront à des multinationales ou à des géants de l'alimentation. Et le consommateur là-dedans paiera probablement son lait au même prix que si la gestion de l'offre était restée en place... peut-être même plus. 

Économie et humanité doivent aller de pair.

Denis Therriault, Québec

Partager

publicité

publicité

la liste:1710:liste;la boite:91290:box

En vedette

Précédent

publicité

la boite:1608467:box; tpl:300_B73_videos_playlist.tpl:file;

Les plus populaires : Le Soleil

Tous les plus populaires de la section Le Soleil
sur Lapresse.ca
»

CONTRIBUEZ >

Vous avez assisté à un évènement d'intérêt public ?

Envoyez-nous vos textes, photos ou vidéos

Autres contenus populaires

image title
Fermer