Liberté d'expression, liberté d'action

Mike Ward... (Le Soleil, Jean-Marie Villeneuve)

Agrandir

Mike Ward

Le Soleil, Jean-Marie Villeneuve

Partage

Partager par courriel
Taille de police
Imprimer la page
Point de vue

En réaction à l'affaire Mike Ward

Notre faculté de bien se comporter, tant en paroles qu'en gestes : n'est-ce pas là justement l'essence même de ce qui, nous humains, devrait, à tout le moins, nous différencier, nous distinguer, nous élever au dessus des autres créatures du règne animal à lequel nous appartenons? Ou bien encore, n'est-ce pas là, honteusement, ce qui nous abaisse, nous diminue auprès d'eux? Notre privilège, en tant que primate, de pouvoir s'exprimer clairement en parole, nous donne-t-il le droit, la liberté, de se comporter ignominieusement?

Cette «liberté de dire et d'agir», de par notre nature humaine, ne devrait pas avoir besoin d'être encadrée, régulée, règlementée pour nous forcer, nous obliger à nous respecter un l'autre. Nous devrions naturellement, humainement, faire démonstration d'un minimum de compassion, d'empathie envers les moins biens nantis, les défavorisés, les moins chanceux d'entre nous.

Mais voilà : certains clowns exploiteront, pour leur plus grand profit, cette liberté sur le dos de malheureuse victime. Évidemment qu'ils pourront compter sur le support des autres amuseurs publics du même acabit qui ne voudraient pas, au détriment d'une censure imposée, se voir ainsi limité lors de leurs pitoyables spectacles.

Mais qui des deux est à blâmer, l'amuseur ou l'amusé. Le bouffon qui distrait la foule et se fait grassement payer ou celui qui s'amuse et se paie la tête des plus faibles? À chacun sa conscience mais, de toute évidence, la catégorie des derniers ne se sent sûrement pas touchée de près ou de loin par le contenu du spectacle. Si le ridicule ne tue pas tout devient alors permis! Ces bidonneurs du dimanche se comporteraient-ils tout aussi honteusement si la victime se faisait lyncher directement sur scène? Si leur frère, leur soeur, leur enfant était atteint d'un semblable handicap? Feraient-ils preuve alors seulement d'un peu plus de retenue ?

Allez savoir... cette liberté qui nous habite tous, comme bien d'autres libertés «supposément humaines» devra malheureusement, devant l'abus méprisable et abject de certains, exacerbé par l'approbation irresponsable de la majorité, elle aussi se faire encadrer, censurer, dicter, commander, ordonner par les mandarins de la conduite morale, de la civilité. C'est ainsi que, sous la vigilance d'un dresseur judiciaire équipé de son tabouret et de son fouet, nous pourrons librement nous élever au rang de la domestication.

Voilà le propre de la race humaine, sa vraie nature, libre de se comporter comme une bête, et même voire pire encore, car ces dégradantes manifestations inhumaines meublent le quotidien du primate parlant qui ne trouve de comparable, parmi son propre règne animal, que le hurlement de la hyène.

Bruno Lavoie, Pointe-au-Pic

Partager

publicité

publicité

la liste:1710:liste;la boite:91290:box

En vedette

Précédent

publicité

la boite:1608467:box; tpl:300_B73_videos_playlist.tpl:file;

Les plus populaires : Le Soleil

Tous les plus populaires de la section Le Soleil
sur Lapresse.ca
»

CONTRIBUEZ >

Vous avez assisté à un évènement d'intérêt public ?

Envoyez-nous vos textes, photos ou vidéos

Autres contenus populaires

image title
Fermer