Le niqab, talon d'Achille de Thomas Mulcair

Uen femme vêtue d'un niqab... (Archives, Agence France-Presse)

Agrandir

Uen femme vêtue d'un niqab

Archives, Agence France-Presse

Partage

Partager par courriel
Taille de police
Imprimer la page
Point de vue
Le Soleil

Un talon d'Achille est une faiblesse fatale en dépit d'une grande force générale, pouvant mener à la perte d'un homme politique. Bien que la référence mythologique se rapporte à une vulnérabilité physique, le talon d'Achille peut se référer de manière métaphorique à d'autres attributs qui peuvent mener à l'échec ou à la chute. D'après une légende, la mère de la nymphe Thétis avait plongé Achille enfant dans le fleuve Styx, le tenant par le talon. Il devint ainsi invulnérable partout où l'eau avait été en contact avec sa peau, c'est-à-dire partout sauf au talon qui devint son point faible. C'est au talon que visa Pâris: sa flèche tua Achille.

Au nom de la liberté de religion et de la liberté tout court, Thomas Mulcair ne s'oppose pas à ce qu'une musulmane porte le niqab au moment d'obtenir sa citoyenneté canadienne. Le niqab, appelé voile intégral, est le plus souvent noir et cache le visage sauf les yeux et tout le corps de la femme. Incidemment, dans le Coran, on retrouve au moins un verset concernant le sujet. Mais il faut tenir compte du contexte avant d'en faire un absolu intégriste.

Les compagnons de Mahomet en exil habitaient des maisons petites et souvent inconfortables. À la nuit tombée, les femmes devaient sortir pour satisfaire leurs besoins naturels et des jeunes gens en profitaient pour les harceler sans vergogne. Elles se plaignirent au Prophète, à la suite de quoi, à Médine, le verset suivant a été révélé:

«Ô Prophète! Dis à tes épouses, à tes filles, et aux femmes des croyants, de ramener sur elles leurs grands voiles : elles en seront plus vite reconnues et éviteront d'être offensées. Allah est Pardonneur et Miséricordieux. (Coran, 33:59)»

Or, au Canada, on a l'eau courante et des toilettes fonctionnelles. Et, en plus, comme la réfrigération est très perfectionnée, le cochon, sous de multiples formes délicieuses, est bien conservé et sécuritaire. Sur cet éloge de la gastronomie, fermons la parenthèse. À une journaliste qui lui demandait d'expliquer sa position sur le niqab, Thomas Mulcair lui a demandé ce qu'elle dirait si la liberté de presse était supprimée. «De même, dit-il, la femme musulmane est totalement libre de porter le vêtement qu'elle veut.» Selon le député d'Outremont, la liberté de la presse est comparable à la liberté de porter le niqab au moment de prêter serment comme citoyenne canadienne. Selon lui, l'État n'a pas à imposer à la femme tel ou tel vêtement.

Si on se place au niveau de la logique pure, on se demande pourquoi Thomas Mulcair n'intervient pas quand des gardes de sécurité brutalisent des Femen qui ont les seins nus. Les Femen ne sont-elles pas libres? Il y a donc des limites à la liberté. Faudrait-il qu'elles interviennent au nom d'une religion pour qu'on les accepte? Je leur conseille de fonder une religion qu'elles pourraient appeler «Les Apôtres de la nudité originelle» puisqu'au paradis terrestre, Adam et Ève étaient nus, ce qui exprime indubitablement la volonté de Dieu. Les seins nus des Femen seraient à accepter au nom de la liberté de religion. C'est un raisonnement par l'absurde qui montre à quelles aberrations nous mène une certaine application de la Charte des droits et libertés.

Mario Dumont a fait le commentaire suivant fort pertinent: si Thomas Mulcair accepte le voile intégral au moment d'acquérir la citoyenneté canadienne, cela veut dire qu'il sera prêt à accepter tous les accommodements dits raisonnables au nom de la liberté de religion. Or les Québécois qui viennent de découvrir le vrai visage de Thomas Mulcair ne voteront pas pour ça ni pour Justin Trudeau qui a la même position. Et entre le Bloc et le Parti conservateur, ils choisiront le Bloc.

En France, après une mission d'information sur la pratique du port du voile intégral sur le territoire national, l'Assemblée nationale, dans sa résolution adoptée le 11 mai 2010, «considère que les pratiques radicales attentatoires à la dignité et à l'égalité entre les hommes et les femmes, parmi lesquelles le port d'un voile intégral, sont contraires aux valeurs de la République». Le 19 mai 2010, le gouvernement français a déposé un projet de loi interdisant la dissimulation du visage dans l'espace public. Cette loi est entrée en vigueur le 11 avril 2011.

Je crois que la majorité des Québécois sont d'accord avec cette loi française. C'est ce que le maire de Chicoutimi exprime quand il dit qu'il est mal à l'aise de voir des femmes portant le niqab au centre d'achat comme si on était en Arabie saoudite. Denis Coderre, qu'on voit tous les jours aux nouvelles, n'est pas d'accord avec Justin Trudeau mais il a tort de minimiser le problème en disant que ça ne touche que 50 personnes. C'est une question de principe. La liberté de religion, surtout de la religion intégriste, a des limites: ces limites découlent du bien-vivre en société. Soit dit en passant, Maria Mourani n'est pas d'accord avec son chef mais ce n'est pas pour elle une question de principe: avant tout, elle veut être élue.

Je ne peux pas le prouver par A plus B, mais je crois que le niqab sera le talon d'Achille de Thomas Mulcair qui fait passer une conception intégriste de la religion musulmane avant le bien-vivre en société qui implique de tendre à l'égalité homme-femme et de s'opposer à tout ce qui contrevient à l'égalité homme-femme.

Robert Barberis-Gervais

Vieux-Longueuil

Partager

À lire aussi

publicité

publicité

la liste:1710:liste;la boite:91290:box

En vedette

Précédent

publicité

la boite:1608467:box; tpl:300_B73_videos_playlist.tpl:file;

Les plus populaires : Le Soleil

Tous les plus populaires de la section Le Soleil
sur Lapresse.ca
»

CONTRIBUEZ >

Vous avez assisté à un évènement d'intérêt public ?

Envoyez-nous vos textes, photos ou vidéos

Autres contenus populaires

image title
Fermer