Une Depend pour le Dr Barrette, ministre de la Santé

«Dr Barrette, je vous invite à mettre une...

Agrandir

«Dr Barrette, je vous invite à mettre une Depend, une culotte d'incontinence, pendant une semaine», écrit l'auteure.

Partage

Partager par courriel
Taille de police
Imprimer la page
Le Soleil

Docteur Barrette, je suis une citoyenne préoccupée par le sort des personnes âgées en perte d'autonomie physique.

Plusieurs éléments de notre système de santé me posent problème, et ce, malgré la présence d'un personnel souvent dévoué. Néanmoins, aujourd'hui, je ne souhaite mettre en relief qu'un seul de ces problèmes afin de m'assurer de bien me faire comprendre. Peut-être en partagerai-je d'autres avec vous ultérieurement.

Vous, qui êtes le ministre responsable de la santé au Québec, je vous invite à une expérimentation très simple, mais essentielle, qui vous permettrait de considérer un tant soit peu le système que vous défendez sous un angle renouvelé.

Dr Barrette, je vous invite à mettre une Depend, une culotte d'incontinence, pendant une semaine. Je vous invite à uriner dedans en vous imaginant que vous n'êtes pas assez rapide pour vous rendre aux toilettes. Je vous demande sérieusement de vous mettre en situation, comme une personne âgée. Comme vous ne souhaitez pas déranger outre mesure le personnel soignant et comme vous êtes à risque de tomber en vous changeant seul, je vous invite à uriner trois à quatre fois dans la même culotte jusqu'à ce que cela déborde sur votre pantalon. Lorsque vous vous changez de Depend, je vous invite à strictement nettoyer vos parties basses (pour être claire Dr Barrette, seulement vos fesses et votre «mâlitude» devant). Je vous invite aussi quelquefois à déféquer dedans, disons trois à quatre fois par semaine. Alors, vous pourrez vous changer dès le premier accident, mais vous ne pouvez encore une fois que vous laver de la même manière, fesses et «mâlitude». Je vous invite de surcroît à faire cela pendant toute une semaine sans prendre de bain. Pendant cette même semaine, je vous invite à noter sur papier d'une part tous les changements dans vos comportements sociaux et, d'autre part, tous les changements de comportements sociaux de votre entourage à votre égard. Est-ce que votre conjointe ou les enfants de votre famille vous embrasseront tendrement pendant cette semaine? Est-ce que les gens avec qui vous travaillez vous donneront la main avec confiance?

Je vous invite à exiger la même expérience de tous ceux qui travaillent sur les différents comités déterminant les soins adressés aux personnes âgées et de tous ceux qui travaillent dans les Centres de santés et de services sociaux (CSSS). Je vous invite par la suite à mettre en relief les récurrences dans les notes prises par chacun concernant les changements de comportements sociaux liés à ce manque d'hygiène de base. Par analyse qualitative, je vous invite à chercher des points communs entre ces récurrences trouvées au terme de votre expérimentation et les comportements sociaux des personnes âgées aux prises avec la même problématique.

Il m'apparaît en effet primordial que tous ceux qui travaillent à l'élaboration des lois entourant les soins adressés aux personnes âgées ou tous ceux qui travaillent à leurs applications puissent bénéficier d'une telle expérimentation. À mon avis, cela permettrait de mieux diriger les discussions sur certains soins hygiéniques de base que doit recevoir toute personne âgée. Faites cette expérience personnellement, strictement sur une semaine en n'oubliant pas que la personne âgée fait cette expérimentation 52 semaines par année. 

Après cela, j'imagine que vous comprendrez : un bain par semaine pour les personnes âgées c'est les contraindre à perdre leur dignité sociale! Ne pensez-vous pas, Dr Barrette, qu'un bain par jour offre non seulement un soin d'hygiène de base, mais également une détente aux muscles souvent trop rigides et surtout au maintien d'une estime de soi suffisante pour demeurer en communication avec son entourage? Du coup, ne croyez-vous pas qu'un bain par jour pourrait contribuer à nuancer la nécessité de certaines médications visant à diminuer la déprime?

Dr Barrette, agissez, ça presse! N'attendez pas d'être rendu vous même bénéficiaire de votre système, vous vous en mordrez les doigts ou, devrais-je dire, vous vous ferez chier royalement! Alors vous vous direz un bain par semaine...à quoi ai-je pensé!

Hélène Makdissi, Québec

Partager

publicité

publicité

la liste:1710:liste;la boite:91290:box

En vedette

Précédent

publicité

la boite:1608467:box; tpl:300_B73_videos_playlist.tpl:file;

Les plus populaires : Le Soleil

Tous les plus populaires de la section Le Soleil
sur Lapresse.ca
»

CONTRIBUEZ >

Vous avez assisté à un évènement d'intérêt public ?

Envoyez-nous vos textes, photos ou vidéos

Autres contenus populaires

image title
Fermer