Site patrimonial de Sillery: chronique d'une mort annoncée

Le plan de développement pour le site patrimonial... (Le Soleil, Patrice Laroche)

Agrandir

Le plan de développement pour le site patrimonial de Sillery prévoit 800 nouveaux  logements.

Le Soleil, Patrice Laroche

Partage

Partager par courriel
Taille de police
Imprimer la page
Le Soleil

Voilà, tous les arguments ont été dits. Dans quelques jours, la Ville de Québec tiendra des consultations publiques dont on sait pertinemment que les conclusions sont déjà écrites.

Les citoyens, les groupes et organismes se succéderont pour s'exprimer, encore une fois, sur les raisons pour lesquelles le développement résidentiel démesuré sur un site patrimonial ne doit pas être une priorité, les services de proximités essentiels à la qualité de vie des citoyens ne doivent pas être réduits pour accommoder des promoteurs immobiliers et les efforts de densification devraient se concentrer le long des axes de transport en commun plutôt que dans un secteur sensible. Mais au-delà des considérations de densification, c'est collectivement que nous devons réfléchir au rôle de l'État dans la protection de nos richesses culturelles et patrimoniales.

La mobilisation entourant la vente en catimini de la Bibliothèque Saint-Sulpice à Montréal a forcé le gouvernement à reculer. Heureusement. Qu'en est-il du site patrimonial de Sillery? Les arguments des citoyens et d'organismes comme Héritage Canada, Héritage Québec, la Société d'histoire de Sillery et les autres n'ont pas trouvé suffisamment écho auprès du gouvernement pour assurer la préservation de ce site exceptionnel. En acceptant volontairement les nouvelles orientations de la Ville de Québec contenues dans le Plan particulier d'urbanisme pour le site patrimonial de Sillery et ses environs, le gouvernement se fait complice de la destruction d'une partie de notre histoire, qui s'étend de la préhistoire à l'époque actuelle. En agissant ainsi, le gouvernement rame à contre courant de l'avis de ses propres experts.

Je vous reproduis un extrait de l'Étude de caractérisation de l'arrondissement historique de Sillery (2004), une publication de la Commission des biens culturels du Québec afin de démontrer l'ampleur du désastre annoncé : «Créé explicitement pour préserver des témoins de l'histoire de Sillery et, par voie de conséquence, freiner le morcellement des grandes propriétés du côté sud du chemin Saint-Louis, en bordure de la falaise, l'arrondissement historique de Sillery n'a pu empêcher certains projets de développement affectant les grandes propriétés [...]. Si certains développements n'ont pas nécessité le lotissement d'une grande propriété, ils ont néanmoins affecté la morphologie des lieux, altérant les proportions du bâti et ses rapports avec l'environnement, et obstrué les perspectives visuelles. Il va sans dire que la multiplication de tels projets évacuerait complètement le caractère paysager hérité des grands domaines du XIXe siècle, où les résidences et dépendances s'intégraient à leur environnement sans le dominer, où l'on découvrait l'architecture dans une nature idéalisée, où les points de vues variaient constamment le long de parcours sinueux ouvrant des perspectives limitées. [...] Si les grandes propriétés de l'arrondissement devaient subir d'autres morcellements pour de l'habitation de faible et moyenne densités ou si on devait y construire des immeubles d'habitation à haute densité, l'environnement paysager serait irrémédiablement affecté. La seule conservation d'un élément architectural (villas Kilmarnock, Spencer Grange, Spencer Cottage ou Clermont) ne suffit pas à témoigner de l'intérêt patrimonial des grands domaines.»

Je suis de celles et ceux qui estiment que notre gouvernement a un rôle de premier plan à jouer non seulement dans la préservation, mais également dans la mise en valeur de notre patrimoine. Des initiatives aussi pertinentes que celle mise de l'avant par la présidente d'Héritage Québec, Johanne Elsener, dans le cadre de son projet decapencap.org, un circuit touristique qui met en valeur les attraits culturels, historiques et patrimoniaux à l'ouest du Vieux-Québec, devraient être davantage considérées. Madame Elsener a eu l'audace de développer un projet visant la création de la richesse à long terme (retombées annuelles estimées à 200 M$) et propose une alternative crédible au développement résidentiel. Actuellement, seul le gouvernement a le pouvoir de renverser la vapeur et d'agir comme le véritable fiduciaire de notre bien collectif.

Le site patrimonial de Sillery a célébré son 50e anniversaire en 2014. Un an plus tard, je souhaite que l'on évite la mort du fêté.

Liliane Côté, Québec

Partager

publicité

publicité

la liste:1710:liste;la boite:91290:box

En vedette

Précédent

publicité

la boite:1608467:box; tpl:300_B73_videos_playlist.tpl:file;

Les plus populaires : Le Soleil

Tous les plus populaires de la section Le Soleil
sur Lapresse.ca
»

CONTRIBUEZ >

Vous avez assisté à un évènement d'intérêt public ?

Envoyez-nous vos textes, photos ou vidéos

Autres contenus populaires

image title
Fermer