L'hypocrisie du ministre de la Santé à son comble

Comment ne pas se désoler de la pénible situation que subit Mme Boucher,... (PHOTO IVANOH DEMERS, ARCHIVES LA PRESSE)

Agrandir

PHOTO IVANOH DEMERS, ARCHIVES LA PRESSE

Partage

Partager par courriel
Taille de police
Imprimer la page
Le Soleil

Comment ne pas se désoler de la pénible situation que subit Mme Boucher, résidente du Centre d'hébergement Christ-Roi à Québec, qui souffre de Parkinson et d'obésité? Il faut s'en indigner certes, mais pour les bonnes raisons.

Il est tout à fait révoltant d'observer la comédie burlesque jouée par le ministre de la Santé et des Services sociaux qui s'improvise encore une fois comme le sauveur de la situation, tout en mettant la faute sur l'institution et les employé-es et en promettant des sanctions lorsqu'il y aura des négligences dans les CHSLD.

Quelle hypocrisie de ce ministre et de ce gouvernement dont la seule préoccupation est de diminuer la taille et le rôle de l'État en coupant radicalement dans les services à la population. Comme si la réduction des effectifs, année après année, n'avait pas d'impacts sur la quantité et la qualité des soins à dispenser. Le personnel est à bout de souffle et de plus en plus enclin à l'épuisement professionnel et à la détresse psychologique par manque de temps pour oeuvrer de façon humaine auprès des bénéficiaires. Ces derniers nécessitent beaucoup plus qu'une courte liste d'actes minutieusement chronométrés comme dans les usines. Cela a un impact direct sur la qualité des soins qui sont offerts et ne venez surtout pas nous dire que c'est différent dans le secteur privé, où en plus, rentre en compte la notion de profits.

L'omnipotent ministre Barrette, du haut de sa Loi 10, ordonne jour après jour des compressions budgétaires au réseau. En 2014-2015, c'est 35 M$ de moins dans le budget de fonctionnement et, en 2015-2016, les compressions seront de 65 M$ pour les seules régions de Québec et de Chaudière- Appalaches. Nous pouvons vous assurer que la très grande majorité de ces sommes faramineuses toucheront directement les services aux bénéficiaires et non pas l'administration comme le prétend mensongèrement le ministre.

Ann Gingras, présidente du Conseil central de Québec-Chaudière-Appalaches (CSN)

Denis Bertrand, vice-président régional de la Fédération de la santé et des services sociaux (CSN)

Jacques Guérin, président du Syndicat des travailleuses et des travailleurs du CSSS de Québec-Sud (Vieille-Capitale, CSN)

Partager

publicité

publicité

la liste:1710:liste;la boite:91290:box

En vedette

Précédent

publicité

la boite:1608467:box; tpl:300_B73_videos_playlist.tpl:file;

Les plus populaires : Le Soleil

Tous les plus populaires de la section Le Soleil
sur Lapresse.ca
»

CONTRIBUEZ >

Vous avez assisté à un évènement d'intérêt public ?

Envoyez-nous vos textes, photos ou vidéos

Autres contenus populaires

image title
Fermer