Le choix est facile à faire

Les actuels candidats à la chefferie du PQ,... (PHOTO ARCHIVES LA PRESSE CANADIENNE)

Agrandir

Les actuels candidats à la chefferie du PQ, Pierre Karl Péladeau, Alexandre Cloutier et Martine Ouellet

PHOTO ARCHIVES LA PRESSE CANADIENNE

Partage

Partager par courriel
Taille de police
Imprimer la page
Le Soleil

J'ai déjà été membre du parti de René Lévesque. J'ai été candidat deux fois pour le parti de ce politicien unique au Québec.

Puis, sur la pointe des pieds, j'ai volontairement abandonné le parti de ce grand homme de la Gaspésie, tout simplement, parce que huit ans après sa fondation, cette nouvelle formation politique, qui s'est mise à s'attacher au pouvoir et à l'argent.

Force est de constater que le nouveau PQ, surtout celui de PKP, est à des années-lumière de l'esprit du fondateur. Le parti PQ a repris les vieux travers des vieux partis qu'il dénonçait à l'aurore de sa naissance: il n'est plus financé uniquement par ses membres; il ne parle plus de sa raison d'être et n'est plus prêt à y consacrer toutes ses énergies pour expliquer et élaborer un argumentaire sérieux qui pourrait mener le Québec à l'indépendance.

Les présents candidats à la chefferie ont prononcé les mots pays du Québec depuis quelques mois, mais n'ont pas été capables de jeter les assises qui mèneraient le Québec dans le concert des nations. Si ce parti doit reprendre du poil de la bête, il n'a pas d'autre choix que de mettre à la tête de ses troupes (?) un chef au-dessus de toute controverse, à l'abri des critiques incessantes, ne pouvant prêter flanc à des possibles cachotteries, à des façons de faire toujours questionnables. Le futur chef ne peut être choisi en laissant des questions en suspens, laissant planer des interrogations jugées graves pour les militants et les citoyens.

L'air frais qui pourrait revigorer le PQ vient, selon moi, du pays des bleuets. René Lévesque en serait fier. Je ne pourrai pas voter pour lui, mais si j'étais détenteur d'une carte en règle, ce jeune homme à l'allure fière, au regard perçant et décidé, aurait toute ma confiance.  Je la lui donne quand même en souhaitant que le vent lui soit favorable et que les membres du parti lui permettront de gravir le poste qui lui sied tout naturellement.

Nestor Turcotte, Matane 

Partager

publicité

publicité

la liste:1710:liste;la boite:91290:box

En vedette

Précédent

publicité

la boite:1608467:box; tpl:300_B73_videos_playlist.tpl:file;

Les plus populaires : Le Soleil

Tous les plus populaires de la section Le Soleil
sur Lapresse.ca
»

CONTRIBUEZ >

Vous avez assisté à un évènement d'intérêt public ?

Envoyez-nous vos textes, photos ou vidéos

Autres contenus populaires

image title
Fermer