Grèves étudiantes : démocratie ou manipulation?

La manifestation étudiante contre l'austérité et le budget... (Photo Erick Labbé, Le Soleil)

Agrandir

La manifestation étudiante contre l'austérité et le budget libéral, organisée par l'Association pour une solidarité syndicale étudiante (ASSÉ), a été déclarée illégale, mais s'est conclue par une seule arrestation, le 26 mars. Le Service de police de la Ville de Québec a notamment eu recours aux gaz lacrymogènes. Toutefois, lorsque certains étudiants ont soufflé des confettis vers les agents, ils n'ont pas bronché.

Photo Erick Labbé, Le Soleil

Partage

Partager par courriel
Taille de police
Imprimer la page

Sur le même thème

Le Soleil

La semaine passée, au lendemain du vote de grève tenu par l'Association des étudiants inscrits aux cycles supérieurs de l'Université Laval (AELIÉS), l'Association des politologues étudiants de l'Université Laval (APEUL) s'est réunie pour une assemblée extraordinaire afin de statuer elle aussi sur une proposition de grève étudiante. Celle-ci visait à rejoindre et à consolider le mouvement étudiant Printemps 2015 qui souhaite lutter contre l'austérité. En s'identifiant à l'image d'une meute de loups, le mouvement affirme que ses objectifs de contestation passent inévitablement par le retour à la grève générale illimitée.

L'assemblée de l'APEUL qui a été tenue vendredi le 20 mars en soirée a voté pour un débrayage de deux semaines à compter du 23 mars, et ceci jusqu'au 8 avril inclusivement avec possibilité de reconduction. Ce vote a été rendu possible grâce à la faible majorité d'une faible participation. Ce lundi, les premiers piquets de grève ont donné lieu à des échauffourées rappelant le printemps 2012.

La grève est un moyen de pression, un outil très fort lorsqu'utilisé pour affirmer une désapprobation des décisions du gouvernement. Mais voilà, il apparaît fondamental pour notre société que «faire la grève» demeure un moyen et ne devienne pas une finalité en soi. Malheureusement, ce changement de paradigme est observable au sein de l'actuel mouvement de grève étudiant et c'est la mobilisation sur un enjeu aussi général que «l'austérité», un concept aléatoire, qui lève le voile sur ce phénomène. Des slogans comme «Vers le printemps! Vers la grève!» trahissent également cette réalité.

Ceci étant, l'implémentation de la grève étudiante du printemps 2015 soulève une question. Comment un groupe qui ne considère pas légitime les actions d'un gouvernement démocratiquement élu peut-il sérieusement se réclamer d'une mission révolutionnaire crédible avec des mandats de grève obtenus au moyen de participations anémiques, souvent attribuables à une organisation douteuse?

Aucun argument scientifique ne peut être présenté ici, mais lorsqu'une faible participation à un vote de grève est observable au deuxième cycle de Science politique, il y a toutes les raisons de croire qu'il ne s'agit pas d'un manque de conscientisation des étudiants, mais bien d'une problématique dans l'horaire et le mode de scrutin choisis.

Ainsi, à travers une cause fourre-tout et en agissant avec laxisme et complaisance dans l'exercice de leur devoir de représentation, nos associations étudiantes qui se réclament d'une mission d'ampleur nationale créent en réalité un profond malaise dans la communauté étudiante qui est également perceptible dans le reste de la société.

Afin d'éviter la dégénérescence de la situation ou sa reproduction dans le futur, le gouvernement devrait enfin entreprendre ce qu'il aurait du faire après la crise de 2012. J'invite donc le ministre de l'éducation, mon ancien doyen, à revenir sur sa déclaration du 24 mars. S'il veut assurer notre droit à l'éducation, il doit s'intéresser pour vrai au flou juridique entourant le «droit de grève étudiant».

Julien Provencher-Proulx

candidat à la maîtrise en Affaires publiques

Université Laval, Québec

Partager

publicité

publicité

la liste:1710:liste;la boite:91290:box

En vedette

Précédent

publicité

la boite:1608467:box; tpl:300_B73_videos_playlist.tpl:file;

Les plus populaires : Le Soleil

Tous les plus populaires de la section Le Soleil
sur Lapresse.ca
»

CONTRIBUEZ >

Vous avez assisté à un évènement d'intérêt public ?

Envoyez-nous vos textes, photos ou vidéos

Autres contenus populaires

image title
Fermer