Tous Raïf, mais pas tous Badawi

Raif Badawi... (PHOTO D'ARCHIVES)

Agrandir

Raif Badawi

PHOTO D'ARCHIVES

Partage

Partager par courriel
Taille de police
Imprimer la page
Le Soleil

Quand un État décrète, invoquant une religion universelle, que quiconque croit que l'Homme libre mérite la destruction de son corps et de son esprit, il faut réagir.

On peut être Charlie par solidarité. Mais on est tous Raïf de fait : citoyens ballottés entre les contradictions délétères de nos dirigeants.

Il n'y a qu'à voir : l'Arabie qui se fait Charlie et le roi Abdallah «grand défenseur des droits des femmes» (Christine Lagarde, à Davos)... L'Arabie au Conseil des droits de l'homme de l'ONU et les Américains à Guantanamo... Les salamalecs au banquet des funérailles d'Abdallah, pendant qu'à côté on programme l'agonie du citoyen qui réfléchit. Burlesque. Tragique.

Là-bas, la Déclaration universelle des droits de l'homme et autres conventions contre la torture ne sont acceptables que dans les limites de la charia. Ici, la lutte au radicalisme s'arrête où commencent nos intérêts. Ah! Si seulement les tortionnaires étaient talibans ou de l'ÉI...

À d'autres d'expliquer l'étonnante déférence de l'Occident envers le régime saoudien, fétide combinaison de radicalisme religieux et de fascisme. Mais manifestement, à force de s'interdire par principe la réflexion, le régime ne sait pas répondre autrement que par plus de brutalité, au contexte régional et planétaire changeant.

C'est ici que Raïf devient Badawi. Le supplice public de Badawi pour «désobéissance au père» subodore la tentative de casser cette famille de «terroristes» (un terroriste étant, pour le régime, quelqu'un qui pense...). Pas d'illusions : les Saoudiens y tiendront, à leur exemple. 

Pourtant le régime semble confus et temporise (un autre forme de cruauté) devant la réaction de l'opinion publique occidentale, habituellement indifférente. La cruauté démesurée de la sentence comme son libellé d' «insulte à l'Islam» lui donnent une portée universelle. Les «crimes» de Badawi, nous les commettons mille fois par jour ! 

Tous Raïf: des prix Nobel aux écoliers, en passant par des citoyens qui n'auraient jamais auparavant pensé recourir à Amnistie internationale. Certains offrent de remplacer Badawi sous la torture. Aucun ne se demande si Badawi est son concitoyen ou ne recule devant ses moyens limités.

Et le gouvernement canadien, qui fait de la lutte à la «sauvagerie» sa marque de commerce, serait, lui, trop «limité»? Son premier ministre ne pourrait agir diplomatiquement? Craindrait-on d'incommoder le prince saoudien Turki al-Faisal à la veille de sa visite au Canada?

Avoir accueilli l'épouse et les jeunes enfants de Badawi ne démérite pas. Mais se dire «préoccupé par la flagellation», c'est mièvre, vu le reste de la sentence et surtout son motif. Le Bundestag allemand l'a montré, vendredi dernier : c'est la libération qu'il faut demander !

Nos dirigeants peuvent estimer légitime la préséance de certains intérêts sur les droits humains... l'opinion publique oublie ! Mais un sursaut de probité est nécessaire devant les excès et l'arbitraire outrancier. Déjà sept ans de persécution violente et maintenant le fouet et la prison (on imagine les conditions) pour Badawi. À côté: ce prêcheur infanticide condamné à trois mois de prison... 

L'Arabie ne dédaigne pas la diplomatie discrète (comme pour obtenir des règles moins sévères pour l'attribution de visas canadiens à ses citoyens). Au tour de nos gouvernements d'obtenir diplomatiquement la seule issue humaine et digne : autoriser Badawi à recevoir à l'étranger les soins dont il a maintenant un urgent besoin.

Tous Raïf, mais c'est Badawi qui expie les actions ou les omissions de nos dirigeants. 

Paradoxalement, ils auront fait du petit blogueur saoudien, celui qui nous éveille par sa droiture et son courage, le premier héros du XXIe siècle. Tous Raïf, mais nous avons besoin de Badawi !

Fernand Laberge, enseignant du cours Monde contemporain, L'Assomption

Partager

publicité

publicité

la liste:1710:liste;la boite:91290:box

En vedette

Précédent

publicité

la boite:1608467:box; tpl:300_B73_videos_playlist.tpl:file;

Les plus populaires : Le Soleil

Tous les plus populaires de la section Le Soleil
sur Lapresse.ca
»

CONTRIBUEZ >

Vous avez assisté à un évènement d'intérêt public ?

Envoyez-nous vos textes, photos ou vidéos

Autres contenus populaires

image title
Fermer