L'intérêt des enfants ou du coffre-fort syndical?

Qu'en est-il du défi humain quotidien des familles... (Photothèque La Presse)

Agrandir

Qu'en est-il du défi humain quotidien des familles qui s'investissent pour l'avenir d'enfants mal en point? Je souhaite que ces personnes puissent choisir librement, sereinement et justement l'organisation syndicale de leur choix, plaide l'auteure.

Photothèque La Presse

Partage

Partager par courriel
Taille de police
Imprimer la page

Sur le même thème

Le Soleil

Agir en tant que famille d'accueil au Québec est une affaire de coeur, où l'intérêt des enfants carencés à de multiples niveaux figure toujours en tête des priorités. Lorsque s'ajoute le défi de choisir une organisation syndicale pour défendre les droits et les intérêts des ressources d'accueil à l'enfance, l'ordre des choses est grandement bousculé.

Ce n'est plus la loi du plus gentil qui prime, mais la loi du plus fort. L'appât du gain des grandes centrales syndicales laisse en plan les valeurs humaines. L'actuel passage obligé du maraudage syndical est exaspérant. Quelle n'est pas ma surprise de constater et de subir le jeu des pratiques rétrogrades dignes du Far West.

Les règles du jeu qu'imposent les grandes centrales syndicales n'ont rien pour éclairer des personnes de coeur. À qui veut bien l'entendre, l'heure est à choisir une organisation en mesure de respecter la mission première des familles d'accueil, soit l'enfant et l'entente collective qui régit leur intervention. En 2015, ces familles méritent du vrai. La perfection n'est pas de ce monde, mais il faut savoir distinguer les grands parleurs et les gens d'action.

Sur le terrain, le discours des grandes centrales n'a d'intérêt que la valeur pécuniaire d'un membre accrédité. Leur argumentaire est empreint de mépris, d'intimidation, de démagogie, de diffamation, d'abus de confiance et j'en passe.

Qu'en est-il du défi humain quotidien des familles qui s'investissent pour l'avenir d'enfants mal en point? Je souhaite que ces personnes puissent choisir librement, sereinement et justement l'organisation syndicale de leur choix. Il faut que cesse la campagne de dénigrement contre notre fédération par les grandes centrales syndicales avides de nouveaux revenus.

Il y a plus de 40 ans que la FFARIQ a vu le jour. Elle est une association exclusivement dédiée à la reconnaissance et au respect des ressources d'accueil ainsi qu'au bien-être accru des enfants placés. Nos 2500 membres actuels le savent. Les conseillers et les avocats spécialisés en droit du travail, en droit de la jeunesse et en droit de la famille maîtrisent les particularités du régime des familles d'accueil. Cette équipe dédiée ne s'occupe que de ressources d'accueil et prend tous les recours disponibles pour défendre ses membres en misant sur des relations directes avec les établissements. Nos prétentions autant que nos intérêts sont sans équivoques.

Dans les petits pots, les meilleurs onguents, dit l'adage.

Jacinthe Boucher, présidente, Fédération des familles d'accueil et des ressources intermédiaires du Québec (FFARIQ)

Partager

publicité

publicité

la liste:1710:liste;la boite:91290:box

En vedette

Précédent

publicité

la boite:1608467:box; tpl:300_B73_videos_playlist.tpl:file;

Les plus populaires : Le Soleil

Tous les plus populaires de la section Le Soleil
sur Lapresse.ca
»

CONTRIBUEZ >

Vous avez assisté à un évènement d'intérêt public ?

Envoyez-nous vos textes, photos ou vidéos

Autres contenus populaires

image title
Fermer