Ce que le Québec et l'Ontario devraient apprendre l'une de l'autre en 2015

Martine Hébert, vice-présidente principale basée au Québec...

Agrandir

Martine Hébert, vice-présidente principale basée au Québec

Partage

Partager par courriel
Taille de police
Imprimer la page
Le Soleil

En 2014, les gouvernements du Québec et de l'Ontario se sont rapprochés pour nouer des liens qui semblent prometteurs. Nous sommes impatients de voir ce que 2015 apportera aux deux principales provinces canadiennes et, surtout, si elles sauront apprendre l'une de l'autre.

Le Québec et l'Ontario ont beaucoup en commun : la plupart s'entendront pour dire que les deux gouvernements sont dans une situation financière difficile, avec des déficits importants et une dette qui ne cesse d'augmenter. Leur économie repose toujours en bonne partie sur le secteur manufacturier, qui a été secoué notamment par la dernière récession et la valeur relativement élevée du dollar au cours des dernières années. Entretemps, l'économie nationale demeure vulnérable et le Canada a besoin plus que jamais que ses deux «anciennes puissances» reprennent du poil de la bête et amorcent une reprise durable.

Au cours des derniers mois, les deux provinces ont présenté à la fois des bonnes et des mauvaises politiques dont nous pouvons tirer des leçons. En nous concentrant sur les bonnes politiques et en apportant des modifications aux mauvaises, nous pouvons contribuer à améliorer la situation économique et l'environnement d'affaires des petites et moyennes entreprises.

Finances publiques

Bonne idée : Les deux provinces ayant un déficit considérable et une dette qui va en augmentant, les pressions sur les finances publiques sont intenses. Elles doivent maintenant apprendre à dépenser selon leurs moyens et des actions en ce sens sont plus que nécessaires. Au cours des dernières semaines, le gouvernement du Québec a annoncé des mesures de réforme visant à atteindre l'équilibre budgétaire. Malgré la vive opposition manifestée par les détracteurs des milieux syndicaux, le gouvernement a eu assez de courage pour ne pas dévier de son intention. Souhaitons qu'il garde le cap jusqu'au bout.

Mauvaise idée : Reporter à demain ce qu'il faut faire aujourd'hui. L'Ontario continue de manifester sa ferme volonté d'éliminer le déficit d'ici 2017 2018, mais contrairement au Québec, il tarde à prendre des mesures concrètes et efficaces pour atteindre cet objectif primordial à la relance de l'économie.

Régimes de retraite

Bonne idée : Avec le régime volontaire d'épargne-retraite (RVER) qui entre en vigueur, le Québec s'est doté d'un outil d'épargne-retraite intéressant pour les employés des PME. Le mot clé à retenir ici est « volontaire ». Le RVER offre aux employeurs ainsi qu'aux employés la possibilité de cotiser au régime, mais le tout, selon leurs moyens.

Mauvaise idée : Même si l'Ontario a introduit dernièrement une loi portant sur la création d'un régime de pension agréé collectif (RPAC) volontaire, le gouvernement a indiqué bien clairement qu'il a l'intention de mettre en oeuvre en 2017 le Régime de retraite de la province de l'Ontario (RRPO), qui sera obligatoire. Le RRPO obligera les Ontariens et Ontariennes qui n'ont pas déjà un régime de retraite au travail à cotiser un montant pouvant atteindre 1 643 $ par année, tandis que les employeurs devront verser des primes équivalentes. Voilà une autre taxe sur la masse salariale en perspective et, pour les employeurs, cette dépense supplémentaire pourrait les amener à geler des salaires, à réduire les heures de travail, etc.

Énergie

Bonne idée : L'énergie est un secteur dans lequel les deux provinces pourraient se compléter l'une l'autre. Le Québec a un surplus d'énergie électrique propre et renouvelable. L'Ontario cherche pour sa part des moyens de diversifier ses sources d'énergie, mais les options d'approvisionnement à partir de ses sources autonomes posent un problème. Les avantages que comporterait la collaboration entre les deux provinces semblent si évidents qu'il est étonnant qu'elles ne fassent pas déjà encore plus de commerce d'énergie.

Bourse du carbone

Mauvaise idée : Le Québec participe actuellement au Système de plafonnement et d'échange de droits d'émission de gaz à effet de serre (SPEDE) auquel prend également part la Californie. Par ailleurs, le début de la phase 2 de ce programme le 1er janvier 2015 entraînera une augmentation des coûts énergétiques pour les PME du Québec. Compte tenu de la conjoncture économique, le moment est très mal choisi pour les entreprises du Québec. Dans les deux provinces, les coûts énergétiques augmentent de façon régulière. Dans la suite des actions en la matière, le Québec comme l'Ontario devraient donc s'assurer de ne pas augmenter les coûts de l'énergie dans le cadre de nouvelles initiatives, comme la taxe sur le carbone.

Taxes et impôts

Bonnes idées : S'il est vrai que le Québec prend certaines mesures pour réduire le fardeau fiscal des petites entreprises, il se montre néanmoins sélectif dans la mise en oeuvre de cette volonté. Avec son budget de juin dernier, le Québec a en effet rapproché le taux d'imposition des petites entreprises dans le secteur manufacturier à celui en vigueur en Ontario, et la dernière mise à jour économique prévoit aussi de réduire l'impôt sur la masse salariale des PME dans les secteurs primaire et manufacturier. Ces mesures ne s'appliquent néanmoins qu'à certains secteurs, tandis que l'Ontario reconnaît la contribution économique de toutes les industries, avec un taux d'imposition plus bas pour les petites entreprises et avec l'augmentation récente de l'exemption pour l'impôt-santé des employeurs, qui peut être réclamée par toutes les PME.

Paperasserie

Bonnes idées : Les deux provinces ont adopté des mesures intéressantes pour lutter contre la paperasserie. Le Québec s'est doté d'une politique gouvernementale rigoureuse (objectif de réduction des coûts, évaluation obligatoire des impacts, engagement de la part des principaux ministères et organismes, etc.). L'Ontario vient tout juste d'adopter une loi sur la reddition de comptes pour la réduction de la paperasserie, ce qui fera de l'allégement réglementaire une priorité pour le gouvernement actuel et ceux à venir.

Mauvaise idée : Procrastiner sans passer de la parole aux actes. Même s'ils ont déjà adopté une politique ou une loi en la matière, les deux gouvernements doivent être conscients que ce n'est qu'un début. Ils doivent donner suite et respecter leurs engagements afin de réduire rapidement la réglementation de façon tangible et mesurable.

Commerce interprovincial

Bonne idée : En août dernier, les premiers ministres Kathleen Wynne et Philippe Couillard ont réitéré leur intention d'accroître le commerce entre les deux provinces. C'est là une excellente nouvelle pour les petites entreprises. Comme on l'a déjà signalé à de nombreuses reprises, une entreprise de Montréal ne devrait pas avoir à faire face à plus de formalités administratives et réglementaires pour avoir des échanges commerciaux avec une entreprise de Toronto qu'avec une de New York ou de Paris. Ce n'est pourtant pas encore le cas...

2015 et les années suivantes...

Les gouvernements de l'Ontario et du Québec ont du pain sur la planche pour 2015 et les années suivantes. Dans les deux provinces, il est urgent d'améliorer l'environnement d'affaires pour favoriser la croissance des petites et moyennes entreprises et de prendre les mesures courageuses, mais ô combien nécessaires, qui s'imposent pour équilibrer les finances publiques. C'est la seule façon pour le Québec et l'Ontario de préserver leur capacité de développer l'économie et de favoriser la création de richesse collective. Ce ne sera pas chose facile, mais avouons qu'il est encourageant de savoir que les deux provinces peuvent s'appuyer l'une sur l'autre pour atteindre leurs objectifs.

Martine Hébert et Plamen Petkov

Les auteurs sont respectivement vice-présidente principale basée au Québec et vice-président pour l'Ontario à la Fédération canadienne de l'entreprise indépendant (FCEI)

Partager

publicité

publicité

la liste:1710:liste;la boite:91290:box

En vedette

Précédent

publicité

la boite:1608467:box; tpl:300_B73_videos_playlist.tpl:file;

Les plus populaires : Le Soleil

Tous les plus populaires de la section Le Soleil
sur Lapresse.ca
»

CONTRIBUEZ >

Vous avez assisté à un évènement d'intérêt public ?

Envoyez-nous vos textes, photos ou vidéos

Autres contenus populaires

image title
Fermer