Hommage à des bâtisseurs de l'ombre

Partage

Partager par courriel
Taille de police
Imprimer la page
Le Soleil

Humbles et trop discrets, vous ne les verrez pas dans des galas ou autres événements mondains honorant les personnes extraordinaires.

Il y a 35 ans, alors jeunes et fringants, vaquant à leurs occupations professionnelles tout en élevant leur famille, Claire et Gilles ont répondu à l'appel de leur paroisse (Saint-Yves de Sillery) pour venir en aide aux «boat people», ces réfugiés qui arrivaient des mers d'Asie. Ils ont mobilisé les bénévoles et se sont organisés en un Comité d'aide et d'accueil aux réfugiés agissant à titre de garant auprès de Citoyenneté et Immigration Canada et du ministère de l'Immigration du Québec pour parrainer, accueillir et accompagner des réfugiés qui fuyaient par bateau les guerres au Vietnam et au Cambodge afin de trouver asile au Canada.

Au cours des années, d'autres bénévoles se sont joints au comité, simplement, sans formalités, inspirés par Claire et Gilles qui étaient soucieux d'offrir aux réfugiés un support et un accompagnement empreints d'un grand respect de la dignité humaine et un cheminement d'intégration sans embuche durant leur première année au Québec.

Ainsi, il y a plusieurs années, un futur bénévole passant sur une rue où des matelas en très bon état étaient entassés pour prendre le chemin des déchets prit l'initiative de vérifier auprès de Gilles, qu'il connaissait à peine, si de tels objets pouvaient être utiles au Comité. Gilles ayant répondu oui, il ouvrit son auto, y chargea les matelas et attacha ceux qui restaient sur le toit. Il roula prudemment jusqu'au parvis de l'église Saint-Yves où il les déposa. Il venait d'adhérer au Comité.

Avant l'atterrissage de l'avion qui amène les nouveaux venus, les bénévoles du comité doivent rapidement trouver un appartement de bonne qualité et de bonne dimension, le nettoyer, l'équiper (meubles, électroménagers, rideaux, etc..), le rendre fonctionnel. Ils doivent également pouvoir habiller tous les membres de la famille convenablement, selon la saison.

Comme le comité ne reçoit aucune aide financière des gouvernements, ses membres bénévoles doivent ramasser chez les âmes charitables de leur communauté toute sorte d'objets qu'ils gardent en réserve au sous-sol de l'église au cas où. Ils reçoivent notamment des meubles et électroménagers de tout genre, de toute dimension et de qualité variable, qu'ils nettoient, réparent, arrangent, soulèvent, transportent et installent dans les appartements des réfugiés.

Il y a quelques mois, j'ai aperçu l'un des bénévoles portant son bras immobilisé dans une écharpe. C'est une des conséquences directes de plusieurs années passées à soulever, à réparer et à transporter des meubles lourds. Loin de s'en plaindre, il appréciait que sa complice de toujours, sa femme, soit en mesure d'assurer la relève pour le conduire à ces rendez-vous ainsi qu'aux réunions et activités du comité.

Pendant que certains bénévoles s'affairent à des emplois de bras, d'autres ramassent, transportent, démêlent, raccommodent, lavent, repassent, plient et rangent les draps, les couvertures, les rideaux et les habits de tout âge, agencent des paires de bottes, des manteaux, des tuques, des foulards, des mitaines, des sacs d'école. Ils trient toute sorte d'objets domestiques reçus de la communauté et entassés en réserve au sous-sol de l'église.

D'autres encore sillonnent des commissions scolaires pour inscrire les enfants des réfugiés à l'école, leur acheter du matériel scolaire et remplir leurs sacs d'école en respectant minutieusement les items indiqués sur les listes des écoles. Ils inscrivent aussi les adultes à des sessions de francisation, de formation ou de recherche d'emploi et les accompagnent dans de nombreuses démarches administratives en jouant souvent aux interprètes puisque certains de ces nouveaux venus ne sont pas alphabétisés ou ne comprennent aucune des deux langues écrites et parlées ici.

Une fois les familles installées, les bénévoles gardent contact et continuent de les appeler régulièrement et de leur rendre visite pour s'assurer que les enfants suivent à l'école et qu'ils n'ont pas besoin d'aide en s'assurant si requis, d'obtenir une offre d'aide aux devoirs personnalisée. Les bénévoles jouent également aux secrétaires et passent une fois de temps en temps pour traiter le courrier qui s'accumule dans les boites à lettres de certains de ces nouveaux venus peu habitués à des procédures administratives.

Les objets obtenus de la communauté de Saint-Yves et des environs ne suffisent pas toujours pour répondre à tous les besoins et certains doivent être achetés. Pour financer ces achats, les bénévoles du comité sollicitent des dons des paroissiens et participent à la guignolée. Ainsi, avant la période des Fêtes chaque année, pendant que certains jouent aux lutins dans un joyeux porte-à-porte, d'autres conduisent les chanteurs en herbe parmi eux, qui, sans gêne ni peur du ridicule, vont interpréter la chanson de la guignolée aux tables des restaurants de la ville en échange d'une contribution volontaire de clients, heureux et toujours satisfaits de leur performance.

Ainsi, pendant des dizaines d'années, une femme et un homme d'exception, Claire et Gilles, épaulés par des bénévoles dévoués ont accumulé de très belles histoires de succès et ont permis à de nombreux malheureux égarés d'atterrir en douceur, après un long chemin de croix que constitue souvent le périple d'un réfugié. Aujourd'hui, le comité que Claire et Gilles espéraient temporaire est toujours actif et continue d'aider bénévolement des réfugiés qui fuient les guerres dans différents coins du monde par les mers, par les airs ou par les routes.

Grâce à ces bénévoles et à leur générosité, plusieurs familles de réfugiés continuent d'être accueillies dans la ville de Québec et ailleurs au Québec. Si on les réunissait aujourd'hui avec leurs descendants, ils seraient assez nombreux pour constituer un joli village habité par une mosaïque de peuples (Afghans, Birmans, Burundais, Cambodgiens, Congolais, Libanais, Népalais, Pakistanais, Rwandais, Vietnamiens, etc.)

Aujourd'hui encore, à l'âge vénérable, pour autant que leur santé le permet, Claire et Gilles, ainsi que les bénévoles de la première heure, sont toujours à l'oeuvre dans le comité avec la même assiduité, la même sensibilité et la même compassion.

Sages et soucieux de la pérennité de cette oeuvre extraordinaire, ils ont préparé la transition en douceur et passé le flambeau à une nouvelle équipe dynamique, déterminée, dévouée et tout aussi bienveillante sous la coordination de Lucie. Leur présence aux réunions et activités du comité demeurent une source d'inspiration et rassurent les autres bénévoles.

Par leur intégrité, leur rigueur, leur dévouement et leur gentillesse, ces bénévoles infatigables ont choisi de mettre gratuitement la fougue de leur jeunesse, leurs talents, leur génie, leurs connaissances et leur force physique au service des malheureux sans voix, des apatrides, des réfugiés du monde.

Cher(e)s Claire, Gilles, Louise, Pauline, Yves, Hélène, Jean, Nicole et tous vos amis bénévoles que la vie a éloignés, par ce texte, nous souhaitons vous rendre hommage, vous exprimer notre reconnaissance et notre respect et vous témoigner notre admiration pour ce travail magnifique et pour votre humanité. Vous êtes d'excellents modèles de femmes et d'hommes impliqués dans votre milieu et engagés pour le bien-être des autres citoyens du monde.

Nous saluons votre courage, votre vision et votre esprit de bâtisseuses et de bâtisseurs du Québec de demain à votre manière. Nous vous souhaitons une excellente santé et de rencontrer chaque jour sur votre route, des personnes bienveillantes, soucieuses de rendre votre vie facile et agréable.

Marie Gaudence et Jean Damascène, bénévoles au Comité d'accueil et d'aide aux réfugiés de Saint-Yves (Sillery)

Québec

Partager

publicité

publicité

la liste:1710:liste;la boite:91290:box

En vedette

Précédent

publicité

la boite:1608467:box; tpl:300_B73_videos_playlist.tpl:file;

Les plus populaires : Le Soleil

Tous les plus populaires de la section Le Soleil
sur Lapresse.ca
»

CONTRIBUEZ >

Vous avez assisté à un évènement d'intérêt public ?

Envoyez-nous vos textes, photos ou vidéos

Autres contenus populaires

image title
Fermer