La mise à mort du CLD de Québec

Selon Agnès Maltais, le gouvernement libéral fait une... (Photothèque Le Soleil, Yan Doublet)

Agrandir

Selon Agnès Maltais, le gouvernement libéral fait une grave erreur en fermant le CLD de Québec.

Photothèque Le Soleil, Yan Doublet

Partage

Partager par courriel
Taille de police
Imprimer la page
Le Soleil

Cette semaine, j'ai appris que l'austérité libérale a fait une nouvelle victime. Après une rencontre avec un groupe de gens d'affaires qui cherchaient mon appui, j'ai contacté le CLD de Québec pour avoir son avis sur le projet en question. J'ai appris qu'à la suite de la signature du pacte fiscal, ce CLD n'a eu d'autre choix que d'envoyer un avis de licenciement collectif au ministre de l'Emploi, prenant effet le 1er janvier 2015. À cette date, tout le personnel possédant l'expertise du développement économique local à Québec sera mis à pied.

Depuis le 5 novembre, date d'envoi de l'avis, plus de 400 contrats de développement et d'accompagnement d'entreprises sont sur la glace, aucun nouveau projet ne peut être examiné et aucune transition n'est prévue. Au nom de l'austérité, le gouvernement a paralysé l'ensemble du développement économique sur notre territoire. Après avoir applaudi aux coupes du pacte fiscal, la Ville de Québec va perdre cette main-d'oeuvre, cette masse critique de gens d'expérience.

Je crains que la disparition de notre CLD, sans mesure transitoire ni de rétention de l'expertise, ait des effets désastreux sur la ville. Réduire les CLD à une «structure» dont nous pouvons disposer est un grave manque de vision. Les CLD procurent aux entrepreneurs le soutien et l'accompagnement nécessaires pour que leur créativité et leurs initiatives puissent se transformer en entreprises et, ultimement, en emplois. Les hommes et les femmes qui travaillent au CLD ont développé, au fil des années, une connaissance fine du tissu économique de la communauté dans laquelle ils oeuvrent.

De plus, en fermant notre CLD, le gouvernement libéral traite comme quantité négligeable tout un réseau de bénévoles - la grande majorité d'entre eux sont des entrepreneurs - qui, par leur dévouement et leur passion, contribuent au dynamisme économique de nos artères, de nos quartiers et de nos communautés. Ce sont nos dragons, nos champions, qu'on renvoie chez eux.

Entre 1998 et 2012, plus de 14 000 projets sont passés dans les mains des artisans du CLD de Québec, et ceux ayant été financés ont généré 417,5 M$ en investissements sur le territoire. En outre, plus de 13 000 emplois ont été créés et maintenus. Une étude réalisée en 2011 auprès des CLD de la région de la Capitale-Nationale révèle d'ailleurs que les entreprises qui font affaire avec un CLD affichent un taux de survie, après cinq ans, de 73 %, comparativement à 50,6 % pour celles qui ne sont pas accompagnées.

Bref, pendant que le gouvernement libéral établit un record de médiocrité en matière de création d'emplois - il affiche le pire bilan des 23 dernières années dans ce domaine -, il ne trouve rien de mieux à faire que d'anéantir un outil mis à la disposition de nos gens d'affaires pour créer des entreprises et des emplois. Quel gâchis!

Agnès Maltais, députée de Taschereau, leader parlementaire de l'opposition officielle

Partager

À lire aussi

publicité

publicité

la liste:1710:liste;la boite:91290:box

En vedette

Précédent

publicité

la boite:1608467:box; tpl:300_B73_videos_playlist.tpl:file;

Les plus populaires : Le Soleil

Tous les plus populaires de la section Le Soleil
sur Lapresse.ca
»

CONTRIBUEZ >

Vous avez assisté à un évènement d'intérêt public ?

Envoyez-nous vos textes, photos ou vidéos

Autres contenus populaires

image title
Fermer