Le futur... tunnel de Québec

Le pont de Québec... (Photothèque Le Soleil)

Agrandir

Le pont de Québec

Photothèque Le Soleil

Partage

Partager par courriel
Taille de police
Imprimer la page
Le Soleil

Je suis un usager émerveillé du pont de Québec, que je prends soir et matin. Mes enfants ont le bonheur pendant la traversée en auto d'apprécier de cette hauteur la majesté du fleuve Saint-Laurent et de ses bateaux immenses ou petits, qui le sillonnent en contre-bas. Cette belle époque se terminera bientôt.

Le ministère des Transports du Québec (MTQ) a décidé d'installer sur toute la longueur, d'ici Noël et des deux côtés de la chaussée d'ici 2016, un mur anti-éclaboussures afin de protéger les structures métalliques du pont des abrasifs hivernaux. Ce mur, que l'on aperçoit déjà sur 70 mètres depuis quelque temps, et qui nous gâche la vue en plus de la cacher sur cette brève portion, va ressembler à un tunnel pour les automobilistes. Un déshonneur que l'on fait à l'une des huit merveilles d'ingénierie du monde. Déjà que la peinture...

Pourquoi ne pas utiliser un mélange de sable et de gravier, ou tout autre produit écologique, afin de ne pas miner le pont? Que fait-on ailleurs dans le monde avec les mêmes problématiques? Même Montréal n'a pas osé pareil affront à la vénérable structure du pont Victoria. Serions-nous les seuls à avoir trouvé la solution à laquelle personne n'a pensé?

Et que dire de l'effet visuel de ces murs de la honte, qui donnera un aspect encore plus étroit? Déjà que le pont a trois voies déjà étroites.  J'en connais qui ont déjà des appréhensions à le franchir à l'heure actuelle. Sûrement que plusieurs l'abandonneront au profit du pont Pierre-Laporte.

Nos fonctionnaires du MTQ ont-ils également pensé aux problèmes qui se produiront durant les chutes de neige, avec le blizzard qui fera tournoyer la neige dans un vase devenu clos par les côtés emmurés? La neige, comme la boue, ne pourra plus s'échapper. La visibilité deviendra rapidement réduite, les accumulations deviendront problématiques, les déneigeuses de la voirie seront non opérationnelles, forcées de pousser la neige par en avant, et l'utilisation de chasse-neige et de camions-benne gênera la circulation comme jamais...

Sans compter les obstacles qui tombent des véhicules, qui finissent comme maintenant par se retrouver dans le passage piétonnier ou en chute libre vers le fleuve, ce qui ne sera plus possible avec ces bandes pareilles à celles des patinoires : les obstacles deviendront autant de projectiles, telles des rondelles.

Le MTQ dit qu'il y a peu de plaintes pour son projet... jusqu'à maintenant. Attendez la suite, les usagers du pont ne croiront pas ce qu'ils verront... et ne verront plus.

Où sont nos politiciens pendant ce temps, avec leurs beaux discours de redonner l'accès au fleuve sous toutes ses formes aux citoyens? Réveillez-vous quelqu'un! Pour une fois, on a la chance de régler un problème avant qu'il soit opérationnel.

Jean-Pierre Samson, usager quotidien du pont de Québec

Lévis (Saint-Romuald)

Partager

publicité

publicité

la liste:1710:liste;la boite:91290:box

En vedette

Précédent

publicité

la boite:1608467:box; tpl:300_B73_videos_playlist.tpl:file;

Les plus populaires : Le Soleil

Tous les plus populaires de la section Le Soleil
sur Lapresse.ca
»

CONTRIBUEZ >

Vous avez assisté à un évènement d'intérêt public ?

Envoyez-nous vos textes, photos ou vidéos

Autres contenus populaires

image title
Fermer