Le mythe Énergie Est

-... (Photothèque Le Soleil)

Agrandir

-

Photothèque Le Soleil

Partage

Partager par courriel
Taille de police
Imprimer la page
Le Soleil

TransCanada entretient le mythe selon lequel le pipeline Énergie Est pourra approvisionner les deux raffineries québécoises de façon plus sécuritaire que ce qui se fait actuellement. Énergie Est devrait donc, si c'est le cas, approvisionner la raffinerie de Lévis au moins en partie. Dans la description du projet présentée en mars 2014 à l'Office nationale de l'énergie, TransCanada prévoit clairement de raccorder le pipeline à la raffinerie.

Cependant, ce projet de raccordement ne cadre pas avec les récents développements qui ont affecté cette raffinerie. Commençons par le début. Il se consomme actuellement au Québec à peu près 350 000 barils de pétrole par jour. La raffinerie de Lévis avec ses 265 000 barils et celle de Montréal, 135 000 barils, répondent à la demande.

Sur les 265 000 barils que la raffinerie de Lévis peut raffiner quotidiennement, elle a déjà prévu de s'approvisionner uniquement en Amérique du Nord, sans Énergie Est. Elle a une entente avec Enbridge d'une durée de 10 ans pour à peu près la moitié de son brut via la ligne 9b. Dans son mémoire en faveur de l'inversion de la ligne 9b, Valéro fait valoir : «Si le projet d'inversion de la ligne no 9 d'Enbridge est approuvé, Valero a pour objectif de devenir une raffinerie approvisionnée en brut nord-américain d'ici un an ou deux, dans l'espoir d'éviter les importations coûteuses.» Un autre 50 000 barils proviendra des installations texanes de l'entreprise et 60 000 par chemin de fer.

D'autre part, le pétrole lourd des sables bitumineux que prévoit transporter TransCanada ne correspond pas aux activités de la raffinerie. En mars 2013, le directeur des affaires publiques et gouvernementales, Michel Morin déclarait : «En aucun cas, pour nous, est-il question d'aller chercher du pétrole lourd dans l'Ouest ou du bitume, parce que notre raffinerie n'est pas configurée pour traiter ce type de pétrole.» Il semble donc que la volonté de raccorder le pipeline à la raffinerie de Lévis ne soit qu'un leurre de la part de TransCanada. 

Le pétrole des sables bitumineux produit davantage de GES que les autres. En permettant la construction d'Énergie Est, nous contribuons directement au réchauffement du climat mondial. TransCanada n'a jamais eu l'intention d'approvisionner les raffineries québécoises. La seule raison de ce projet est le refus des Américains et des Britanno-Colombiens de permettre à ce pétrole de transiter chez-eux. Pour le Québec, la balance des inconvénients penche clairement pour son rejet.

Pierre Ross, recherchiste chez Nature Québec

Québec

Partager

publicité

publicité

la liste:1710:liste;la boite:91290:box

En vedette

Précédent

publicité

la boite:1608467:box; tpl:300_B73_videos_playlist.tpl:file;

Les plus populaires : Le Soleil

Tous les plus populaires de la section Le Soleil
sur Lapresse.ca
»

CONTRIBUEZ >

Vous avez assisté à un évènement d'intérêt public ?

Envoyez-nous vos textes, photos ou vidéos

Autres contenus populaires

image title
Fermer