Nos bélugas plutôt que le pétrole sale de l'Alberta

-... (PHOTOTHÈQUE LE SOLEIL)

Agrandir

-

PHOTOTHÈQUE LE SOLEIL

Partage

Partager par courriel
Taille de police
Imprimer la page
Le Soleil

Le gouvernement Couillard poursuit les mêmes projets que le gouvernement Marois et soumet le Québec à toutes les ambitions de l'industrie pétrolière. Contrairement au gouvernement de la Colombie-Britannique, n'importe quel projet pétrolier trouve preneur au sein des officines libérales.

Le transport du pétrole sale de l'ouest, par oléoduc, par train ou par bateau, explose littéralement au Québec. Déversement après déraillement, ce pétrole - dont le commerce profite à d'autres - menace nos terres, nos rivières et notre biodiversité. Les bélugas pourraient en être les prochaines victimes.

Un des porte-parole de l'industrie a prétendu que les opposants à Cacouna, Ristigouche ou Anticosti, en passant par Sorel et ses superpétroliers, font de l'idéologie. Pour cette classe d'affaires, poser des questions sur les trop nombreux risques reliés aux énergies fossiles et penser aux générations futures, c'est de l'idéologie. Voyons de plus près qui fait de l'idéologie.

Radio-Canada dévoilait récemment qu'un comité d'experts, mandatés par Ottawa, estimait qu'en cas de déversement provenant d'un navire pétrolier dans le fleuve, seulement 5 à 20 % des hydrocarbures pourraient être récupérés. On y apprenait qu'un déversement de pétrole bitumineux est beaucoup plus difficile à nettoyer, en plus d'être plus toxique que le pétrole conventionnel. Ce sont là des faits, pas de l'idéologie.

Le Parc marin dont dispose le Québec est un joyau à protéger en plus de constituer une vitrine internationale bénéfique pour l'économie de nombreuses régions : 80 millions $ par année en retombées économiques. Sur la route de Saint-Siméon qui mène aux Escoumins, on croise des femmes et des hommes venus de partout dans le monde pour tenter d'apercevoir des mammifères marins comme les bélugas. Ce sont là des faits, pas de l'idéologie.

Alors pourquoi notre gouvernement met-il en danger notre fleuve et notre qualité de vie? Les libéraux comme les péquistes, quand ils gouvernaient, sont complètement à genoux devant le puissant lobby de ceux qui empochent des milliards de profits privés avec le commerce du pétrole le plus polluant au monde. Ce sont là des faits, pas de l'idéologie.

Cacouna et ses bélugas catalysent les énergies de dizaines de milliers de citoyen.ne.s, d'organisations écologistes et de partis politiques comme Québec solidaire qui se battent depuis des années contre des décisions destructrices pour notre environnement. La mobilisation citoyenne de Colombie-Britannique et de certains états américains a fait reculer des gouvernements sur des projets de ce type. Les Québécoises et les Québécois sont capables de la même sagesse collective en poussant le gouvernement à déloger TransCanada de Cacouna!

Andrés Fontecilla, Françoise David, Amir Khadir et Manon Massé de Québec solidaire

Partager

publicité

publicité

la liste:1710:liste;la boite:91290:box

En vedette

Précédent

publicité

la boite:1608467:box; tpl:300_B73_videos_playlist.tpl:file;

Les plus populaires : Le Soleil

Tous les plus populaires de la section Le Soleil
sur Lapresse.ca
»

CONTRIBUEZ >

Vous avez assisté à un évènement d'intérêt public ?

Envoyez-nous vos textes, photos ou vidéos

Autres contenus populaires

image title
Fermer