Réaction

Mali: une contribution considérable

John Baird, le ministre des Affaires étrangères... (Photo La Presse Canadienne)

Agrandir

John Baird, le ministre des Affaires étrangères

Photo La Presse Canadienne

Partager

Le Soleil

En réaction au texte «Un avion, une semaine» de l'éditorialiste Pierre Asselin

Je n'ai pas pu m'empêcher de remarquer que même si Pierre Asselin cherchait à critiquer l'engagement de notre gouvernement au Mali, nous sommes en fait d'accord sur un grand nombre des arguments qu'il fait valoir.

Oui, comme il l'a souligné, j'ai dit ceci à l'Assemblée générale des Nations Unies: «une menace pour les uns constitue une menace pour tous, notre sécurité se renforce lorsque nous coopérons afin de protéger des démocraties fragiles». En effet, comme le souligne M. Asselin, le Mali en est un bon exemple. Bien que ce pays soit un allié démocratique en Afrique de l'Ouest depuis des années, la fragilité de son statut démocratique a été révélée au grand jour en mars dernier lorsqu'un coup d'État militaire a empêché la tenue d'élections.

M. Asselin peut bien minimiser injustement la contribution que les membres des Forces canadiennes apportent aux efforts militaires actuels de la France, mais vos lecteurs méritent de savoir que l'ensemble de notre contribution au Mali remonte à bien plus loin que l'opération dont il se moque. Entre 1972 et le récent coup d'État, le Mali a reçu de l'aide au développement officielle du Canada et occupait une place fort importante dans les programmes de l'Agence canadienne de développement international (ACDI) depuis cette date. En 2009, le Mali avait d'ailleurs été désigné comme l'un des pays ciblés de l'ACDI. En fait, avant le coup d'État, le Canada et le Mali coopérait dans une vaste mesure sur le plan de la paix et de la sécurité, qui s'avèrent vitales pour l'ensemble de la région.

Nous continuons d'apporter une contribution considérable. De concert avec la Communauté économique des États de l'Afrique de l'Ouest (CEDEAO), l'Union africaine et les Nations Unies, le Canada tente actuellement de trouver des solutions afin de rétablir la démocratie et la stabilité au Mali. C'est exactement pour cette raison que j'ai tenu une rencontre avec les ambassadeurs du Mali, de la France et de la Côte d'Ivoire, qui préside la CEDEAO. C'est aussi pour cette raison que nos représentants au Mali travaillent avec nos alliés afin de presser le Mali de ne pas perdre de vue la nécessité de rétablir une saine démocratie et encore une fois de servir de modèle aux autres pays de la région.

Cependant, les conflits n'exigent pas tous une intervention militaire. La plupart des conflits exigent plutôt une diplomatie efficace. Le Canada est disposé, avec ses partenaires étrangers, à aider la CEDEAO et l'Union africaine alors qu'elles s'efforcent de résoudre la crise au Mali.

John Baird, ministre des Affaires étrangères

Partager

publicité

publicité

la liste:1710:liste;la boite:91290:box

En vedette

Précédent

publicité

la boite:1608467:box; tpl:300_B73_videos_playlist.tpl:file;

publicité

Les plus populaires : Le Soleil

Tous les plus populaires de la section Le Soleil
sur Lapresse.ca
»

CONTRIBUEZ >

Vous avez assisté à un évènement d'intérêt public ?

Envoyez-nous vos textes, photos ou vidéos

Autres contenus populaires

image title
Fermer