Réaction

Canular néfaste aux oiseaux de proie

Un aigle royal... pas virtuel... (Photo AP)

Agrandir

Un aigle royal... pas virtuel

Photo AP

Partager

Le Soleil

Face au sensationnel, il semble que beaucoup de médias mettent facilement de côté le jugement qui leur commanderait pourtant d'analyser une nouvelle et d'en soupeser les conséquences avant de la publier. Ainsi, on a vu récemment de nombreux médias porter aux nues deux animateurs de radio australiens ayant piégé le personnel qui soignait la duchesse de Cambridge, puis se demander seulement plus tard si ce canular avait enfreint certaines règles d'éthique.

Or, voilà que les médias remettent ça. On encense maintenant quatre étudiants du Centre national d'animation et de design (Centre NAD) de Montréal pour avoir amené des millions de personnes à regarder une vidéo canular, mise en ligne le 18 décembre, qui visait à faire croire qu'un aigle royal avait tenté d'enlever un bambin qui s'amusait sur une pelouse du Mont-Royal. «Quatre génies» a-t-on dit au Téléjournal de 22 heures à Radio-Canada le 19 décembre, tandis que le même jour TVA présentait à diverses reprises ces étudiants comme de véritables héros qui devraient se mériter une note de 100% pour leur cours.

Ces étudiants et leur institution, ainsi que les médias en question, ont semblé oublier qu'en diffusant une telle capsule, on pourrait inquiéter indûment de nombreux parents de tout-petits. Il faut pourtant savoir que, malgré tout ce qui peut être colporté sur Internet, il n'existe aucune donnée sérieuse indiquant que les grands oiseaux de proie s'attaquent aux humains et pourraient même aller jusqu'à tenter d'emporter de petits enfants. Tout au plus un rapace pourrait-il tenter de faire fuir un humain qui s'approcherait trop de son nid, mais sans plus. Par ailleurs, les étudiants, leurs professeurs et les médias concernés ont aussi semblé oublier que cette vidéo pourrait amener de nombreuses personnes à considérer dorénavant les grands rapaces (aigle, pygargue, grand-duc) comme dangereux pour les humains, et même à militer en faveur de leur contrôle. Or, les rapaces sont déjà parmi les plus persécutés de tous les oiseaux, parce que justement, comme pour le loup, l'homme leur attribue souvent faussement nombre de méfaits concernant ses animaux domestiques. Concrètement donc, par son seul succès de visionnement, cette vidéo aura pour effet prévisible d'anéantir une bonne partie du travail d'éducation effectué durant des décennies par les organismes ornithologiques et de sciences naturelles dans le but de faire disparaître les mythes et les préjugés tenaces voulant que les grands rapaces soient dangereux pour les enfants, et même pour les adultes.

Ce canular est un fiasco de taille. En ce qui me concerne, la vidéo vaut au Centre NAD une note de zéro parce qu'il n'a pas su superviser adéquatement le projet des étudiants et parce que la vidéo contribue à renforcer des préjugés extrêmement néfastes aux oiseaux de proie, un groupe d'oiseaux au statut déjà précaire dans bien des cas. En outre, plusieurs médias méritent également un zéro pour avoir fait l'apologie de cette vidéo et n'avoir rien vu derrière le vernis sensationnaliste du canular. Il s'agit encore d'un exemple inquiétant du triomphe du spectacle et de l'ignorance aux dépens de la science et de l'éducation sur les diverses plates-formes électroniques.

Jean Piuze, ornithologue

Québec

Partager

publicité

publicité

la liste:1710:liste;la boite:91290:box

En vedette

Précédent

publicité

la boite:1608467:box; tpl:300_B73_videos_playlist.tpl:file;

publicité

Les plus populaires : Le Soleil

Tous les plus populaires de la section Le Soleil
sur Lapresse.ca
»

CONTRIBUEZ >

Vous avez assisté à un évènement d'intérêt public ?

Envoyez-nous vos textes, photos ou vidéos

Autres contenus populaires

image title
Fermer