Réaction

Valorisons la participation des citoyens

La Place Jacques-Cartier, où la Ville envisage d'accepter... (Image fournie par la Ville de Québec)

Agrandir

La Place Jacques-Cartier, où la Ville envisage d'accepter la construction d'une tour de 60 mètres.

Image fournie par la Ville de Québec

Partager

Sur le même thème

En présence d'opposition dans le dossier du PPU St-Roch, le maire Régis Labeaume répond par un écran de fumée : c'est «Gagnon l'anarchiste qui mène le combat contre tout ça». L'insulte tente de discréditer instantanément celui à qui elle s'adresse ainsi que le mouvement de contestation au complet.

Le maire n'écoute pas. Ou plutôt, il n'écoute que lui-même. S'il tendait l'oreille, il réaliserait que le Comité des citoyens de Saint-Roch ne s'oppose pas à la densification, il propose plutôt de densifier humainement, dans le respect des habitants et habitantes du quartier. La Corporation de développement économique communautaire (CDÉC) de Québec, le CSSS et de nombreux autres intervenants se sont aussi élevés contre une tour de 16 étages. Les gens qui se sont regroupés dans le Comité des citoyens l'ont fait de façon autonome, portés par l'envie sincère d'améliorer leur quartier qui sera affecté durablement par le projet du PPU. Celui-ci mérite toute l'attention qu'il suscite.

Envisager une tour de 60 mètres sur la Place Jacques Cartier soulève des questions légitimes: pourquoi des stationnements supplémentaires alors que l'endroit deviendra une plaque tournante du transport en commun? Pourrait-on assurer un nombre raisonnable de logements à loyer modique? Cette place publique, naguère probablement la plus animée en ville, sera-t-elle sauvegardée?

L'opposition citoyenne ne jaillit pas du néant, elle tire son inspiration de nombreuses luttes urbaines qui sauvèrent jadis Saint-Roch de la destruction, nous laissant comme héritage des quartiers centraux où il fait bon vivre, des écoquartiers avant la lettre.

Les citoyens et les citoyennes souhaitent faire part de leurs préoccupations à une administration transparente qui valorise la participation démocratique. Au lieu de cela, le maire Régis Labeaume discrédite le travail fait par les groupes communautaires du centre-ville, les dépeint comme étant atteints d'une maladie, dont le symptôme est d'être «toujours contre tout», et réduit leur implication à un rôle de contestation.

Il est à déplorer que le maire avoue avec candeur l'inutilité des consultations publiques. Ce processus a pourtant été jugé suffisamment pertinent par le Comité des citoyens de Saint-Roch pour préparer six mémoires et pour que de nombreux groupes y participent. Nous nous y sommes prêtés de bonne foi et nous espérons que son contenu, plutôt que les élucubrations du maire Labeaume, aura droit à toute l'attention méritée.

Le Comité des citoyens de Saint-Roch

Le Comité des citoyens et des citoyennes du quartier Saint-Sauveur

Partager

publicité

publicité

la liste:1710:liste;la boite:91290:box

En vedette

Précédent

publicité

la boite:1608467:box; tpl:300_B73_videos_playlist.tpl:file;

publicité

Les plus populaires : Le Soleil

Tous les plus populaires de la section Le Soleil
sur Lapresse.ca
»

CONTRIBUEZ >

Vous avez assisté à un évènement d'intérêt public ?

Envoyez-nous vos textes, photos ou vidéos

Autres contenus populaires

image title
Fermer