Lac-Mégantic: où est le conducteur?

Quatre ans après la tragédie, s'il y a... (Archives La Tribune)

Agrandir

Quatre ans après la tragédie, s'il y a une chose qui ne peut être remise en question, c'est la nécessité de sortir le train du centre-ville, affirme notre éditorialiste Pierre Asselin.

Archives La Tribune

Partage

Partager par courriel
Taille de police
Imprimer la page

(Québec) ÉDITORIAL / Au moment où la direction devrait être de plus en plus claire, le dossier du réaménagement de la voie ferrée de Lac-Mégantic s'empoisonne lentement mais sûrement. Le rapport que vient de déposer le Bureau d'audiences publiques sur l'environnement (BAPE) après une courte consultation risque d'ajouter à la confusion, même s'il témoigne d'une volonté évidente de dénouer les tensions.

Le BAPE ne pouvait pas ignorer la résistance et les craintes de ceux et celles qui risquent de voir apparaître une voie ferrée près de leur résidence. À cet égard, le rapport fait oeuvre utile en nommant ce malaise qui divise la communauté. 

Là où il s'enlise, c'est quand il laisse entendre que le tracé actuel pourrait être une option valable, même si ce n'est pas celle qu'il préconise. On devrait avoir déjà tourné cette page. Quatre ans après la tragédie, s'il y a une chose qui ne peut être remise en question, c'est la nécessité de sortir le train du centre-ville. La véritable question, c'est où doit-on le déplacer et comment procéder pour identifier le tracé de moindre impact? 

La commission a par ailleurs utilisé une méthode discutable pour mesurer l'acceptabilité sociale des options alors qu'elle reconnaît elle-même que son échantillon était trop faible pour être considéré représentatif. Comment expliquer en effet que deux à trois fois plus de répondants estiment que le tracé actuel est celui qui offre la meilleure «réduction du risque d'accident ou de déversement»; qu'il assure «la plus grande quiétude et tranquillité» et un «regain des forces physiques et psychologiques»?

L'erreur humaine a certes été le facteur déclencheur de cette tragédie, mais c'est la pente prononcée qui a propulsé ces wagons à toute vitesse et c'est une courbe serrée en plein coeur de la ville qui les a fait dérailler. 

Maintenir ce tracé, c'est empêcher une large partie de la population de panser une plaie encore vive. La professeure Danielle Maltais qui scrute depuis 2014 la santé psychosociale des Méganticois affirmait hier, dans La Tribune, qu'il faut «aider les gens à guérir et pour ça, il faut sortir le train du centre-ville.»

Un des nombreux écueils est que la Ville n'a pas encore pu faire connaître les mécanismes de compensation qui seraient mis en place pour les citoyens dont la propriété serait affectée par un tracé alternatif. 

Une représentante de l'administration municipale a indiqué, lors des audiences, qu'il avait été prévu de rencontrer chaque propriétaire touché individuellement, mais on a décidé de reporter cette étape «sachant qu'il y avait une décision gouvernementale à venir, ne sachant pas s'il y avait effectivement un projet [...] Pour ne pas créer d'anxiété additionnelle, il a été choisi d'attendre que le gouvernement se prononce sur un projet ou pas.»

Québec et Ottawa ne pourront pas indéfiniment se laver les mains de ces décisions. Leur absence du processus ne fait qu'envenimer les choses. La Ville de Lac-Mégantic a aussi sa part de responsabilité quant à l'insatisfaction des gens envers le choix du tracé. La démarche aurait dû être ouverte et transparente à toutes les étapes, autant avec les citoyens qu'avec les villes voisines. 

Le réflexe naturel de toute administration est de chercher à contrôler l'information pour éviter de provoquer des réactions, mais la plupart du temps, cette attitude provoque l'effet contraire.




publicité

publicité

la liste:1710:liste;la boite:91290:box

En vedette

Précédent

publicité

la boite:1608467:box; tpl:300_B73_videos_playlist.tpl:file;

Les plus populaires : Le Soleil

Tous les plus populaires de la section Le Soleil
sur Lapresse.ca
»

CONTRIBUEZ >

Vous avez assisté à un évènement d'intérêt public ?

Envoyez-nous vos textes, photos ou vidéos

Autres contenus populaires

image title
Fermer