Le chef d'un parti écartelé

Avec l'élection d'Andrew Scheer, le parti conservateur a... (La Presse canadienne, Adrian Wyld)

Agrandir

Avec l'élection d'Andrew Scheer, le parti conservateur a choisi de préserver l'héritage de Stephen Harper.

La Presse canadienne, Adrian Wyld

Partage

Partager par courriel
Taille de police
Imprimer la page

(Québec) ÉDITORIAL / Le vote pour la chefferie conservatrice s'est décidé par une marge infime, mais il serait faux de dire que le Parti conservateur du Canada (PCC) est aujourd'hui un parti divisé. Malgré les tensions inévitables dans n'importe quelle campagne, la course ne s'est jamais transformée en champ de bataille, et personne n'a de grandes blessures à panser aujourd'hui.

Mais si la lutte ne s'est pas transformée en conflit d'egos, c'est autre chose sur le plan des idées et des valeurs que doit incarner aujourd'hui le PCC. Les membres du parti sont prêts à quelques compromis, c'est le prix de l'accession au pouvoir, mais sur certains dossiers, ces compromis risquent d'exiger le grand écart.

Un nombre quand même important de partisans conservateurs, 14 %, ont accordé leur appui à un candidat carrément homophobe comme Brad Trost. À eux seuls, Trost, Kellie Leitch et Pierre Lemieux ont récolté près de 30 % des voix. 

Ajoutez à cela la quasi-victoire de Maxime Bernier, qui se décrit autant sinon plus libertarien que conservateur, et vous voyez à quel point la tâche du nouveau chef, Andrew Scheer, s'annonce délicate.

Ces voix constituent peut-être une minorité, mais c'est une minorité qu'il aura beaucoup de mal à ignorer, car elle n'a l'intention ni de se faire oublier ni de se taire. 

Andrew Scheer est d'ailleurs, d'une certaine façon, celui qui ressemble le plus à son parti, partagé entre ses valeurs de «conservateur social», anti-avortement et anti-mariage gai, et une réalité politique qui l'oblige à reconnaître que ses positions ne reflètent plus le statu quo de son pays. 

On verra maintenant de quel côté va pencher le nouveau chef du PCC, qui entretient des liens étroits avec les extrémistes, n'ayons pas peur des mots, de Rebel Media. Son propre directeur de campagne, Hamish Marshal, est l'un des trois associés fondateurs du réseau. 

Sa promesse de priver de financement fédéral et de subventions les collèges et universités qui ne protègent pas la liberté d'expression, ou censurent des conférenciers, vise expressément cette clientèle. 

Il y a beaucoup d'hypocrisie dans cet engagement. Ce n'est pas tant la liberté d'expression qui le préoccupe que la promotion d'une idéologie de droite. C'est le même candidat qui s'est engagé, pendant sa campagne, à fermer le service des nouvelles de CBC/Radio-Canada si son parti prend le pouvoir, parce que nous vivons selon lui «à une époque où il existe tant de plateformes de diffusion de l'information», que l'État n'a nul besoin de soutenir un service public.

C'est une promesse insensée. Le nombre de journalistes fond à vue d'oeil et jamais n'avons-nous été confrontés à une vague aussi puissante de désinformation et de propagande. Si un leader tient vraiment à protéger la liberté d'expression, la dernière chose qu'il devrait faire est de fermer un des rares médias qui a encore les moyens d'offrir une couverture de l'information en profondeur et à l'échelle internationale. 

Avec l'élection d'Andrew Scheer, le parti a choisi de préserver l'héritage de Stephen Harper. Mais le nouveau chef n'est pas fait du même bois. M. Scheer manifeste beaucoup plus de respect de l'institution parlementaire que ne l'a fait l'ex-premier ministre. Même s'il partage clairement les mêmes valeurs, il ne faut pas pour autant s'attendre à le voir adopter les stratégies qui ont causé sa perte. Son parti le lui pardonnerait peut-être, mais pas les électeurs.




À lire aussi

publicité

publicité

la liste:1710:liste;la boite:91290:box

En vedette

Précédent

publicité

la boite:1608467:box; tpl:300_B73_videos_playlist.tpl:file;

Les plus populaires : Le Soleil

Tous les plus populaires de la section Le Soleil
sur Lapresse.ca
»

CONTRIBUEZ >

Vous avez assisté à un évènement d'intérêt public ?

Envoyez-nous vos textes, photos ou vidéos

Autres contenus populaires

image title
Fermer