Les yeux ouverts et la tête froide

Un millier de soldats ont été déployés à... (AFP, Justin Tallis)

Agrandir

Un millier de soldats ont été déployés à Londres et ailleurs au Royaume-Uni, mercredi, après que le niveau de menace terroriste eut été rehaussé à «critique».

AFP, Justin Tallis

Partage

Partager par courriel
Taille de police
Imprimer la page

(Québec) ÉDITORIAL / Si les groupes terroristes ciblent des événements festifs pour leurs attaques, c'est pour ébranler notre insouciance, étouffer notre sentiment de liberté. Il y a eu le Bataclan, l'attaque de Nice lors des célébrations du 14 juillet, celle du marché de Noël à Berlin, et le bar Pulse à Orlando.

N'oublions jamais que l'arme des terroristes n'est pas la bombe, c'est la peur. Il suffit de frapper un seul aréna, un seul festival, de façon aléatoire, pour atteindre tous les autres. 

Chaque attentat provoque une remise en question de nos mesures de sécurité, à Québec comme partout dans le monde. Au lendemain de l'attaque, le propriétaire d'une firme de sécurité qui travaille pour le Festival d'été, Martin Sirois, y allait de ses suggestions, allant de l'interdiction des sacs à dos à l'agrandissement des aires d'attente. 

Mais ces décisions doivent être prises en connaissance de cause. 

La seule façon de réduire le risque à zéro serait de ne pas tenir d'événement. Aucun système ne peut éliminer complètement le risque dans un festival qui attire des centaines de milliers de visiteurs de partout dans le monde. Mais faire face au terrorisme, c'est aussi continuer de vivre normalement et la fête, c'est l'expression ultime de la liberté. C'est oublier sa peur.

Les contrôles à l'entrée ne sont pas le seul - ni même le premier - filet de protection contre un éventuel attentat. 

C'est d'abord le travail des forces de sécurité et des services de renseignement qui s'avère le plus important pour prévenir une attaque. 

Si on est incapable d'identifier un individu ou une cellule avant qu'ils soient en mesure de passer à l'action, il ne faut pas s'attendre à ce que les contrôles de foule soient suffisants pour les dissuader d'agir. 

Il faut reconnaître que le danger existe, et se préparer à l'impensable. Ça veut dire être prêt à intervenir efficacement advenant un attentat. Aujourd'hui, aucune ville ne peut s'offrir le luxe de croire qu'elle ne sera pas la cible d'une attaque. Nous ne le savons que trop bien depuis le 29 janvier. Une intervention rapide peut faire la différence entre la vie et la mort pour des victimes. 

Mais on peut reconnaître l'existence du risque sans en exagérer le niveau pour autant. Rien ne permet de croire que Québec soit une cible ni plus ni moins importante que les autres villes. L'attaque de Manchester nous montre que les stratégies des réseaux terroristes islamistes évoluent, mais elle n'annonce pas une menace précise additionnelle pour notre ville. 

Il nous faut néanmoins faire preuve d'une plus grande vigilance. Les Britanniques qui participeront cette année aux nombreux festivals devront cohabiter davantage avec des policiers armés, et pas seulement à Londres. Au lendemain de l'attentat, plusieurs corps policiers ont annoncé un resserrement des mesures de sécurité, et cela inclut augmenter le nombre d'agents armés dans de petits événements qui, jusqu'ici, n'étaient pas sujets à ce genre de protection. C'est peut-être une réalité à laquelle nous devrons nous résigner un jour ou l'autre.

Le Festival d'été travaille avec trois corps policiers, la GRC, la Sûreté du Québec et le Service de police de la Ville de Québec, et avec le Service de sûreté de la Commission des champs de bataille. C'est à eux qu'il revient de déterminer les mesures qui s'imposent, et jusqu'ici ils ont pleinement mérité notre confiance.




publicité

publicité

la liste:1710:liste;la boite:91290:box

En vedette

Précédent

publicité

la boite:1608467:box; tpl:300_B73_videos_playlist.tpl:file;

Les plus populaires : Le Soleil

Tous les plus populaires de la section Le Soleil
sur Lapresse.ca
»

CONTRIBUEZ >

Vous avez assisté à un évènement d'intérêt public ?

Envoyez-nous vos textes, photos ou vidéos

Autres contenus populaires

image title
Fermer