L'économie sur un fil de fer

Entre mars 2016 et mars 2017, la hausse... (La Presse canadienne, Graeme Roy)

Agrandir

Entre mars 2016 et mars 2017, la hausse du prix moyen d'une résidence en Ontario était six fois plus forte que dans les autres provinces.

La Presse canadienne, Graeme Roy

Partage

Partager par courriel
Taille de police
Imprimer la page

(Québec) ÉDITORIAL / Après Vancouver, c'est à Toronto que le gouvernement ontarien, cette fois, se mobilise pour freiner l'emballement du marché de l'immobilier. La situation n'a rien de comparable à celle qui a fait vaciller le système bancaire aux États-Unis en 2008, mais il faut malgré tout prendre les moyens pour s'assurer que les problèmes des Torontois ne deviennent pas les nôtres.

La spirale a beau être concentrée à la région métropolitaine de Toronto, ses effets se répercutent sur l'ensemble de la province voisine. Entre mars 2016 et mars 2017, la hausse du prix moyen d'une résidence en Ontario était six fois plus forte que dans les autres provinces. C'est pourquoi le gouvernement de Kathleen Wynne a annoncé cette semaine une série de mesures visant à refroidir le marché. 

La réaction s'impose d'autant plus que la hausse des valeurs entraîne une hausse exagérée des loyers pour les locataires. Ce sont les citoyens ordinaires, en bout de ligne, qui paient le prix de la spéculation, et c'est le rôle de l'État d'assurer l'équilibre du marché, quand celui-ci bascule.

Selon la Société canadienne d'hypothèques et de logement, l'ensemble du Canada montrait déjà en 2016 des «signes de surévaluation et d'accélération des prix», incluant, dans une moindre mesure, au Québec. 

Il serait tentant d'ignorer ce qui se passe dans la Ville Reine, en se disant que les risques de contagion pour le Québec sont faibles, mais comme il s'agit du plus grand marché immobilier du pays, les remèdes apportés risquent d'affecter toutes les régions. 

Si les mesures provinciales ne produisent pas les résultats espérés, le gouvernement fédéral pourrait se voir forcé d'agir. Le contexte économique canadien ne justifie pas une hausse des taux d'intérêt à l'heure actuelle, mais la pression risque de s'intensifier si les taux se mettent à grimper aux États-Unis. 

Après avoir annoncé en mars une hausse de 25 points des taux, la Réserve fédérale américaine indiquait que deux autres hausses pourraient survenir cette année, et trois autres en 2018. 

Si on ne parvient pas à freiner la surenchère dans les grands marchés immobiliers canadiens, Ottawa aurait alors une raison de plus d'ajouter une hausse des taux à l'arsenal déployé. 

Cela fait des années maintenant que nous vivons dans un monde de taux d'intérêt anémiques. Cette situation n'est pas la cause première du phénomène auquel on assiste, mais elle y contribue certainement. Selon la CIBC, la proportion des revenus consacrée aux hypothèques n'a pas augmenté pendant cette période, mais c'est parce que la baisse des frais d'intérêt a été compensée par une hausse des emprunts. La Banque du Canada doit donc faire preuve d'une grande prudence avant de toucher à ce levier, ce qu'elle a fait jusqu'ici. 

La surchauffe des grands marchés immobiliers rend notre économie plus vulnérable, au moment où la faiblesse de la croissance ne laisse que peu de marge de manoeuvre aux gouvernements. 

Il n'y a pas, à ce moment-ci, de signes annonciateurs d'une tempête économique, mais cela fera bientôt 10 ans que nous n'avons pas connu de crise. Le niveau d'endettement des Canadiens est à un sommet, à 167 % des revenus. Ce chiffre à lui seul ne constitue pas nécessairement un signal d'alarme, mais il nous rappelle que nous marchons sur un fil de fer. Et c'est une position difficile à tenir quand le vent se met à souffler.




publicité

publicité

la liste:1710:liste;la boite:91290:box

En vedette

Précédent

publicité

la boite:1608467:box; tpl:300_B73_videos_playlist.tpl:file;

Les plus populaires : Le Soleil

Tous les plus populaires de la section Le Soleil
sur Lapresse.ca
»

CONTRIBUEZ >

Vous avez assisté à un évènement d'intérêt public ?

Envoyez-nous vos textes, photos ou vidéos

Autres contenus populaires

image title
Fermer