Réparer le lien de confiance

Dimanche, environ 200 personnes ont témoigné de leur... (La Presse canadienne, Graham Hughes)

Agrandir

Dimanche, environ 200 personnes ont témoigné de leur colère contre Bombardier, au centre-ville de Montréal.

La Presse canadienne, Graham Hughes

Partage

Partager par courriel
Taille de police
Imprimer la page

(Québec) ÉDITORIAL / La réaction de la compagnie Bombardier, avec le report des hausses consenties aux dirigeants, montre qu'elle mesure l'ampleur du mécontentement provoqué, mais surtout qu'elle reconnaît désormais que le contrat social qui la lie aux Québécois n'est plus le même, à la suite des investissements consentis par l'État et la Caisse de dépôt.

Ce ne sera probablement pas suffisant pour clore le dossier, mais il reviendra aux actionnaires de vider la question le mois prochain.

La levée de boucliers à laquelle on assiste depuis une semaine a un côté rassurant. Elle montre que la population a le pouvoir de rappeler la haute direction à l'ordre, dans un contexte où les actionnaires ordinaires sont dans les faits impuissants à imposer leur volonté. 

C'est l'ampleur de ce mouvement qui a forcé la direction à corriger le tir, mais la vague de réprobation ne doit pas pour autant tout emporter sur son passage. Les critiques à l'endroit de Bombardier sont méritées, mais l'entreprise a fait de grandes choses pour le Québec et elle n'a jamais oublié que ses racines sont ici. Le message que livrait Alain Bellemare hier en témoignait. 

Le problème auquel nous sommes confrontés est plus grand que le seul cas de Bombardier. Toutes les grandes entreprises sont à la recherche d'une formule équitable de rémunération pour attirer et maintenir des administrateurs de talent. Et le moins qu'on puisse dire, c'est qu'on est encore loin d'une solution. 

Une comparaison des salaires de la haute direction d'Airbus et de Boeing, effectuée en 2015, montrait que le pdg de la première (Airbus) avait gagné à peu près la moitié de ce qu'avait empoché le patron de son concurrent américain. 

En 2016, Airbus affichait des revenus de 66,6 milliards d'euros, en hausse de 3 %, et un bénéfice net de 995 millions d'euros. Les ventes de Boeing ont atteint 94,6 milliards $ pour un profit net de 4,9 milliards $. 

Le chiffre d'affaires de Bombardier a baissé de 10 % et la perte approche 1 milliard $. La compagnie affirme néanmoins avoir jeté les bases de la future croissance en 2016. Fort bien, mais si les employés de l'entreprise sont capables de maintenir leur loyauté et leur productivité pendant les périodes difficiles, pourquoi est-il si difficile pour la direction d'en faire autant? 

Si les employés croient qu'une même réalité provoque des résultats contraires selon la position qu'on occupe dans l'organigramme, ou dans l'arbre généalogique, il y a danger de briser le lien de confiance et de loyauté sur lequel n'importe quelle entreprise doit compter pour bien performer. Les employés ne pourront qu'être cyniques lorsqu'ils seront appelés par ces mêmes dirigeants à fournir un effort additionnel. 

Le travail de M. Bellemare est maintenant de réparer ces ponts. Le président du conseil, Pierre Beaudoin, se retrouve lui aussi en position précaire, avec les millions de dollars qu'il tente d'empocher sans justification évidente. Le président du conseil d'Airbus se voit offert une rémunération de 210 000 euros, à quoi s'ajoutent des jetons de présence de 15 000 euros.

La politique de la compagnie européenne prévoit par ailleurs que les administrateurs ne reçoivent ni bonis de performance ni programme options d'achat d'actions, afin de garantir leur indépendance. Il est à espérer que lors de l'assemblée annuelle, le mois prochain, les actionnaires donneront au comité de rémunération l'occasion de s'expliquer sur cette question.




À lire aussi

publicité

publicité

la liste:1710:liste;la boite:91290:box

En vedette

Précédent

publicité

la boite:1608467:box; tpl:300_B73_videos_playlist.tpl:file;

Les plus populaires : Le Soleil

Tous les plus populaires de la section Le Soleil
sur Lapresse.ca
»

CONTRIBUEZ >

Vous avez assisté à un évènement d'intérêt public ?

Envoyez-nous vos textes, photos ou vidéos

Autres contenus populaires

image title
Fermer