Derrière le voile de la laïcité

Le candidat à la chefferie du Parti québécois... (Le Quotidien, Michel Tremblay)

Agrandir

Le candidat à la chefferie du Parti québécois Jean-François Lisée lors du débat de dimanche à Saguenay

Le Quotidien, Michel Tremblay

Partage

Partager par courriel
Taille de police
Imprimer la page

(Québec) ÉDITORIAL / Le voile des autres est toujours beaucoup plus inquiétant que celui derrière lequel on se cache. Le candidat à la chefferie du Parti québécois Jean-François Lisée agitait la semaine dernière le voile intégral islamique qui, selon lui, pourrait servir à cacher le visage d'une, ou d'un, terroriste.

Pourtant, M. Lisée se sert lui-même d'un autre voile, celui de la laïcité, pour camoufler un programme qui ne vise, essentiellement, que la religion musulmane.

Le débat en question a proprement dérapé en fin de semaine quand le candidat Lisée, pour contrer les critiques d'Agnès Maltais, a laissé entendre qu'Adil Charkaoui appuyait Alexandre Cloutier.

Ce tweet, qui se voulait surtout ironique et qu'il a heureusement effacé depuis, a néanmoins provoqué une réaction en chaîne, au point où M. Cloutier, ciblé de menaces, a dû se soumettre à une surveillance policière.

Cet épisode démontre pourquoi il faut faire preuve de prudence, et de retenue, quand on aborde ce sujet. Il faut, encore une fois, déplorer que des personnalités politiques tentent de se faire du capital sur le dos d'un groupe religieux déjà victime de préjugés. 

Jean-François Lisée se justifie en disant que la sortie d'Agnès Maltais était une «opération politique» menée contre lui par le clan Cloutier. Sans doute a-t-il oublié qu'il s'agit d'une course à la direction d'un parti politique. Il a voulu jouer à l'apprenti sorcier en évoquant une possible interdiction de la burka et du niqab de l'espace public. S'il ne voulait pas être critiqué, il n'avait qu'à rester chez lui.

Mais ce qui déçoit surtout, dans la récupération politique de ce dossier, c'est la relation que M. Lisée a tenté de faire entre le port d'un vêtement et la peur viscérale du terrorisme, qu'il cherche lui-même à alimenter. 

«Mon premier devoir, c'est d'assurer la sécurité des Québécois et nous savons avec certitude que des gens recrutent chez nous et ils veulent tuer des Québécois», a-t-il déclaré. 

On se croyait revenus aux beaux jours de la campagne de Stephen Harper. Il y a des limites à ce qu'on peut faire pour se mériter la faveur de certains membres du PQ, et cette déclaration malheureuse l'a franchie. 

Il y a plus de maladresse qu'autre chose dans cette stratégie d'un candidat qui reste, malgré tout, plutôt ouvert aux différentes communautés du Québec.

Mais quand une controverse comme celle-là évacue les autres dossiers dans une campagne, ce sont les membres du parti qui en paient le prix. Cet accrochage entre deux candidats confirme ainsi le constat dressé par Martine Ouellet, dans l'entrevue qu'elle accordait récemment au Soleil

Plus les médias accordent de l'importance aux attaques, aux affrontements, plus les candidats se croient obligés de jouer le jeu, au détriment des idées. S'il veut se retrouver en position de reprendre le pouvoir, le Parti québécois doit se doter d'un programme concret. 

Au-delà de son engagement envers un référendum, Mme Ouellet amène plusieurs idées qui méritent d'être débattues, sur l'usage du français dans le système de justice québécois, sur l'accès à Internet haute vitesse à la grandeur de la province, sur les mesures à mettre en place pour améliorer l'accueil des immigrants. Ces questions-là touchent un grand nombre de membres du PQ, beaucoup plus en tout cas que l'autorisation ou l'interdiction du voile intégral.

Partager

publicité

publicité

la liste:1710:liste;la boite:91290:box

En vedette

Précédent

publicité

la boite:1608467:box; tpl:300_B73_videos_playlist.tpl:file;

Les plus populaires : Le Soleil

Tous les plus populaires de la section Le Soleil
sur Lapresse.ca
»

CONTRIBUEZ >

Vous avez assisté à un évènement d'intérêt public ?

Envoyez-nous vos textes, photos ou vidéos

Autres contenus populaires

image title
Fermer