Un TGF avant les prochaines élections

ÉDITORIAL / Même si on a d'excellentes raisons de se méfier des sirènes du CIO,... (Photothèque Le Soleil, Erick Labbé)

Agrandir

Photothèque Le Soleil, Erick Labbé

Partage

Partager par courriel
Taille de police
Imprimer la page

(Québec) ÉDITORIAL / Même si on a d'excellentes raisons de se méfier des sirènes du CIO, une candidature olympique reste quand même une occasion de voir grand pour une ville. Mais ce n'est pas la seule.

Le projet de train grande fréquence (TGF) de VIA Rail offre lui aussi une occasion de voir grand, et pas seulement pour notre ville mais pour toutes celles qui se trouvent sur le corridor Québec-Windsor, et même ailleurs au pays.

C'est grâce au travail de la Chambre de commerce et d'industrie de Québec (CCIQ) si Québec, au départ exclue du projet, fait maintenant partie des discussions. Mais il faut maintenir la pression si on veut que le projet se concrétise à l'est de Montréal dans un horizon acceptable.

Et c'est maintenant qu'il faut le faire, avec un nouveau gouvernement qui s'est engagé à investir pour soutenir l'économie. Une telle fenêtre ne se rouvrira pas de sitôt, et ça fait trop longtemps que le pays néglige ses infrastructures de transport interurbain ferroviaire. 

VIA ne peut pas être la seule à défendre ce dossier. Lundi, le président de la société, Yves Desjardins-Siciliano, était à Québec pour parler de son projet. La construction, a-t-il dit, pourrait débuter en 2017 et la mise en service serait possible en 2019. 

Ottawa ne montre toutefois pas de volonté d'agir aussi rapidement. Le budget fédéral n'alloue que 3,3 millions $ à Transports Canada, sur trois ans, pour «une évaluation approfondie» du projet. Autant dire que tout devra attendre après les prochaines élections. 

Un pays comme le Canada ne devrait pas pouvoir se passer d'un service ferroviaire de passagers digne de ce nom. Pas plus qu'il ne peut se passer de son réseau d'aéroports. 

Aux États-Unis, la société Amtrack a généré 3,2 milliards $ de revenus en 2014, assez pour couvrir plus de 90 % de ses coûts d'exploitation. Chez nous, les quelque 280 millions $ de revenus de VIA ne permettent même pas de couvrir 50 % de ses coûts. C'est ce que M. Desjardins-Siciliano veut changer. Il parle de réduire le déficit actuel, qui est de 300 millions $ par année, à 100 millions $, qui servirait essentiellement à couvrir la desserte des régions éloignées.

Une réduction du déficit de 200 millions $ et une augmentation hypothétique de 100 millions $ de ses revenus représenterait une marge de manoeuvre de 3 milliards $ sur 10 ans.

Il n'y a pas de raison de consacrer les trois prochaines années à étudier ce projet. C'est d'abord et avant tout une question de volonté politique; ce ne sont pas les données qui manquent. Le réseau est vétuste, la flotte de locomotives et de wagons l'est tout autant. VIA n'a aucun contrôle sur la majorité de son tracé, ce qui serait une hérésie dans tous les autres pays industrialisés, et le service est réduit à sa plus simple expression.

Ou bien on décide de changer ça, ou alors on accepte de continuer à payer des millions de dollars pour un service désuet, dépassé, inefficace. Et cela n'est pas un blâme à l'endroit de VIA, qui fait ce qu'elle peut avec ce qu'elle a.

Offrons-nous une véritable solution de rechange à l'automobile et à l'avion, et les revenus suivront. On peut certainement discuter de la proposition de voies réservées et de trains à grande fréquence mise de l'avant par VIA. Il y a peut-être d'autres options, sans pour autant s'offrir un TGV, mais de grâce n'attendons pas aux prochaines élections pour passer à l'action.

Partager

À lire aussi

publicité

publicité

la liste:1710:liste;la boite:91290:box

En vedette

Précédent

publicité

la boite:1608467:box; tpl:300_B73_videos_playlist.tpl:file;

Les plus populaires : Le Soleil

Tous les plus populaires de la section Le Soleil
sur Lapresse.ca
»

CONTRIBUEZ >

Vous avez assisté à un évènement d'intérêt public ?

Envoyez-nous vos textes, photos ou vidéos

Autres contenus populaires

image title
Fermer