Le NPD avait-il vraiment le choix?

Avec un appui de 48 %, Thomas Mulcair... (PC, Jason Franson)

Agrandir

Avec un appui de 48 %, Thomas Mulcair est arrivé loin du seuil minimal de 70 % évoqué au cours des dernières semaines.

PC, Jason Franson

Partage

Partager par courriel
Taille de police
Imprimer la page

(Québec) ÉDITORIAL / L'onde de choc causée par la cuisante défaite du Nouveau Parti démocratique (NPD) aux dernières élections n'avait pas encore dissipé toute son énergie. Le ressac a emporté, dimanche, le chef du parti, Tom Mulcair, après un vote dont le résultat lui-même ne devrait pas nous surprendre, si ce n'est par l'ampleur du désaveu, sans précédent dans l'histoire politique canadienne.

M. Mulcair ne pouvait pas vraiment s'attendre à conserver son poste, après avoir orchestré la dernière campagne. C'est une chose de ne pas prendre le pouvoir quand il semble à portée de mains. C'en est une autre de perdre plus de la moitié de ses sièges et de voir s'évaporer tout le capital durement gagné en 2011.

Plusieurs néo-démocrates ont eu l'impression de renier l'identité de leur parti en se positionnant au centre du spectre politique, pour augmenter leur chance d'accéder au pouvoir. Ce compromis a rendu plus amère encore la défaite électorale. 

Un vote de confiance à 70 % pour la continuité, comme l'espérait M. Mulcair, n'aurait eu aucun sens. Le chef, plus que quiconque, devait le savoir.

Il est facile aujourd'hui de critiquer les choix ou la performance de M. Mulcair pendant la campagne. Il n'était pourtant pas déraisonnable, au départ, de croire que la bataille se ferait à droite de l'échiquier politique. L'histoire en a décidé autrement.

Jusque-là, la performance de M. Mulcair comme chef de l'opposition avait été irréprochable, voire exceptionnelle. C'est grâce à son travail minutieux, méthodique si le parti a pu entreprendre la campagne avec le statut de favori, une première dans son histoire. 

Certains auront peut-être l'impression que M. Mulcair a cherché à s'accrocher à son poste au lendemain de l'élection, mais on peut aussi penser qu'il a voulu laisser le parti choisir librement la manière d'entreprendre cette nécessaire remise en question. 

Il en va de même pour sa décision de conserver son poste pendant cette période de transition. Le NPD peut difficilement se passer de son expérience et de ses talents en Chambre, après avoir perdu 51 sièges. C'est une sage décision, autant pour le parti que pour lui-même, qui a demandé du courage. Une démission, en réaction à un résultat aussi brutal, aurait relégué dans l'ombre des accomplissements sur lesquels le parti peut encore bâtir, en particulier au Québec, comme il l'a lui-même souligné dimanche. 

Le NPD doit se redéfinir, au moment où il se retrouve plus divisé que jamais dans son histoire. La ligne de fracture se situe quelque part entre le pragmatisme que lui a légué Jack Layton et un certain dogmatisme qui se reflète dans le manifeste Un bond vers l'avant endossé par plusieurs organisations environnementales et syndicales.

Étrange choix de titre que ce slogan qui rappelle le «Grand bond en avant», programme désastreux du régime maoïste en Chine.

Le document soumis au Congrès du NPD souffre lui aussi de quelques hyperboles. La performance du Canada dans le dossier des changements climatiques est devenue «un véritable crime contre l'humanité» et l'austérité devient «une forme de pensée fossile qui menace la vie sur Terre».

Le Congrès ne s'est pas prononcé sur le texte mais il a adopté une résolution pour en faire l'examen. L'exercice ne manquera pas de causer des déchirements, surtout en Alberta. Le ton du document laisse peu de place à la discussion. Cette course à la chefferie risque d'être très dure.

Partager

À lire aussi

publicité

publicité

la liste:1710:liste;la boite:91290:box

En vedette

Précédent

publicité

la boite:1608467:box; tpl:300_B73_videos_playlist.tpl:file;

Les plus populaires : Le Soleil

Tous les plus populaires de la section Le Soleil
sur Lapresse.ca
»

CONTRIBUEZ >

Vous avez assisté à un évènement d'intérêt public ?

Envoyez-nous vos textes, photos ou vidéos

Autres contenus populaires

image title
Fermer